RSS Feed

juin 2018

  1. La Région invite le privé à faire son marché

    Écrit le 21 juin 2018 par Éric Thouzeau

    Photo © Patrice MOREL

    Photo © Patrice MOREL

    Je suis intervenu lors de la dernière session du Conseil régional des Pays de la Loire contre l’ouverture à la concurrence dan le ferroviaire et contre l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) soumis au vote par la majorité régionale. Cet AMI est « destinée aux opérateurs ferroviaires susceptibles de concourir à l’ouverture à la concurrence du réseau régional ».

    Si la Commission européenne prône la libéralisation du transport ferroviaire depuis le début des années 90 du siècle dernier, jamais elle n’a accepté d’en faire un bilan. Car ce bilan est loin d’être probant. Et il laisserait voir qu’il s’agit surtout d’un parti-pris idéologique, avec une volonté évidente de casser des bastions du syndicalisme. Lire la suite…


  2. Soutien à la mobilisation des cheminots devant la Région

    Écrit le 12 juin 2018 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici le communiqué de presse de soutien à la manifestation ds cheminots devant le Conseil régional émanant du groupe dans lequel je siège au sein de ce Conseil régional. Il y a deux groupes de gauche au conseil régional : l’un Ecologiste et citoyen (EC : 6 élus), l’autre Socialiste écologiste radical et républicain (SERR : 17 élus). Je siège dans ce groupe SERR qui comprend une demi-douzaine d’élus non membres du PS, parti que j’ai quitté en janvier dernier pour participer à la création de la Gauche démocratique et sociale (GDS).

    « L’intersyndicale régionale CGT / SUD / CFDT & UNSA a organisé ce matin une manifestation devant le Conseil régional afin de protester contre les orientations de la majorité régionale sur le ferroviaire. Eric Thouzeau et Delphine Coat-Prou, Conseillers régionaux du groupe socialiste, écologiste, radical et républicain sont venus à leur rencontre afin de témoigner notre soutien. Lire la suite…


  3. L’urgence du rassemblement

    Écrit le 7 juin 2018 par Éric Thouzeau

    Le rouleau compresseur néo-libéral est en marche. L’urgence est au rassemblement !

    La première année du gouvernement Macron-Philippe a été marquée par la quasi-suppression de l’impôt sur la fortune, la baisse massive de l’impôt sur le revenu du capital avec au bas mot 5 milliards de rentrée fiscale en moins. La deuxième année sera-t-elle celle de la baisse des prestations sociales ? C’est à craindre. Un nouveau front de mobilisation est à ouvrir face à cette nouvelle attaque en préparation.

    Grève des cheminots, lutte des jeunes contre la sélection

    Une des obsessions du macronisme, c’est la lutte contre les protections collectives des salariés. Pour avancer sur cette voie, le pouvoir veut infliger une défaite à un bastion du syndicalisme, la SNCF. La haine des cheminots et de leur statut de la part des différents courants de la droite (LREM, LR, FN) tient à cette volonté de mise au pas d’un secteur combattif comme Thatcher l’avait fait avec les mineurs britanniques. Malheureusement pour les conservateurs et les libéraux de tout poil, la grève se poursuit dans l’unité. Sur la durée, elle est déjà la plus suivie depuis vingt ans (*). Un nouveau temps fort de cette grève est annoncé pour le 12 juin. Amplifions notre soutien à cette occasion ! Lire la suite…


  4. GDS apporte son soutien aux lycéens contre Parcours Sup

    Écrit le 6 juin 2018 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un communiqué de presse du cercle de la Gauche démocratique et sociale de Loire-Atlantique (GDS 44) en soutien aux lycéens contre Parcours Sup.

    A Nantes comme dans plusieurs autres villes, des manifestations lycéennes auront lieu le jeudi 7 juin pour dénoncer le scandale que constitue la procédure d’inscription dans l’enseignement supérieur dite Parcoursup.

    Scandale car c’est en pleine préparation du Bac que le gouvernement a exercé une violence symbolique inédite sur les lycéens en en mettant sur liste d’attente depuis le 22 mai plusieurs centaines de milliers, provoquant démoralisation et humiliation.

    Scandale car on observe déjà que ce sont les lycéens provenant de milieux populaires qui sont surtout mis sur la touche. Lire la suite…