RSS Feed
  1. Soutien au candidat socialiste de la 6ème circonscription

    Écrit le 26 mai 2017 par Éric Thouzeau

    Gérard Poisson, militant paysan et responsable socialiste sur Derval-Nozay, est candidat à l’élection législative. Je participe à l’une de ses réunions publiques lundi 29 mai à Guémené-Penfao(44).

    Le choix fait par les socialistes de la 6ème circonscription de présenter Gérard Poisson est logique : suite au ralliement du député sortant à La République En Marche (LREM), la gauche se devait d’être présente sur ce territoire. Je suis pleinement en accord avec cette décision au moment où la composition du gouvernement Macron ne laisse aucune place au doute quant à son orientation : un premier ministre de droite, deux ministres de droite aux ministères-clés de l’économie et du budget, un ministre de l’éducation marqué à droite…

    La présence de Nicolas Hulot dans ce gouvernement laisserait-elle à penser que la transition écologique est devenue une priorité d’Emmanuel Macron alors qu’il a peu mis en avant ce thème dans sa campagne ? Il paraît important, qu’à l’occasion de cette législative, des candidats de gauche mettent en avant l’exigence écologique, qui n’est pas compatible avec les principes du laisser-faire du libéralisme, et les traités transatlantiques par exemple.

    Gérard Poisson, dans le prolongement de la campagne menée par Benoît Hamon, est porteur des urgences sociales et écologiques. Sa candidature, soutenue par EELV, témoigne aussi du nécessaire rassemblement de la gauche. Il a tout mon soutien.

    C’est pourquoi j’ai accepté l’invitation que Gérard m’a faite d’intervenir sur le thème des services publics en milieu rural (avec des sujets forts sur le nord du département : désertification médicale, commerces de proximité, dévitalisation des centres bourgs…). Ce sera lors d’une des 4 réunions publiques qu’il organise avec sa suppléante Elodie Retaillaud : lundi 29 mai à 20h à Guémené-Penfao (salle des fêtes Place du Nord).


  2. Mobilisation sociale et débat pour reconstruire la gauche

    Écrit le 22 mai 2017 par Éric Thouzeau

    Comme c’était prévisible, Macron donne tous les garanties  possibles à la classe dirigeante : son gouvernement est clairement orienté à droite avec des ministères-clés pour des personnalités LR. Quant à la ministre du travail, qui a siégé dans de nombreux conseils d’administration, elle connaît bien les « relations sociales »… plus du côté patronal (Dassault, Danone…) que du côté syndical. Et qui prend-elle comme directeur de cabinet ? Un homme qui vient du Medef.

    En Allemagne, c’est aussi un DRH, celui de Volkswagen, qui a été à l’origine des réformes du marché du travail de 2003 à 2005 avec notamment les mini-jobs à 400 euros, le licenciement assoupli, la réduction des indemnités du chômage, le durcissement des conditions d’indemnisation… La hausse de la pauvreté en Allemagne est telle que même le FMI vient de s’en inquiéter dans son rapport annuel (1) ! Lire la suite…


  3. Soutenir l’éolien et le solaire

    Écrit le 20 mai 2017 par Éric Thouzeau

    La collecte d’une épargne décentralisée pour la transition énergétique des territoires est pertinente. Un record a été battu dans le Pays de Retz (44).

    Je viens de participer à l’inauguration du 2ème parc éolien à St Hilaire de Chaléons. C’est un projet soutenu depuis longtemps par la Région (l’idée de ce projet a germé il y a plus de 10 ans) et par la députée Monique Rabin, qui était également présente. Sur les 315.000 euros souscrits, plus de 80% ont été prêtés par les riverains du projet (une centaine de citoyens du Pays de Retz). L’implication citoyenne est un des éléments clés pour l’acceptation sociale d’un parc éolien.

    Si l’on veut atteindre l’objectif fixé par le Schéma régional climat air énergie (SRCAE)  de 21% d’énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale à l’horizon 2020, il faut poursuivre sans relâche les projets d’investissements dans l’éolien et le solaire.


  4. Un gouvernement de droite et de combat

    Écrit le 17 mai 2017 par Éric Thouzeau

    Ci-dessous ma première réaction à la composition du gouvernement Macron-Philippe. Pas beaucoup de surprise, mais cela devrait clarifier le débat à gauche : vraiment impossible d’être socialiste et favorable à un accord avec Macron, impossible d’être de gauche et se réclamer de la « majorité présidentielle ». 

    Macron a nommé un premier ministre de droite. La composition de son conseil d’administration vient d’être annoncée : un gouvernement de combat, clairement orienté à droite. Lire la suite…


  5. Rassembler la gauche écologique et sociale contre Macron

    Écrit le 8 mai 2017 par Éric Thouzeau

    Le danger Le Pen a été écarté. L’heure de la reconstruction d’une gauche rose-rouge-verte a sonné. Elle se se fera dans l’opposition à la majorité présidentielle macroniste.

    10 millions d’électeurs (34%) se sont exprimés pour la candidate de l’extrême-droite. C’est trop, beaucoup trop ! Tous ne sont pas des xénophobes, des nostalgiques de l’Algérie française ou des fillonistes déçus. Beaucoup expriment une désespérance et une colère populaire à laquelle la gauche n’a pas su fournir des réponses.

    Un Président déjà minoritaire

    Avant même sa prise de fonction, ce président suscite plus de rejet que d’adhésion. Déjà au premier tour, ils étaient nombreux ceux qui avaient voté pour le banquier d’affaires pour éviter un duel Fillon-Le Pen. Le score du deuxième tour ne peut, lui non plus, être interprété comme un appui au projet libéral de Macron, car les électeurs de gauche ont massivement voté contre Le Pen ce 7 mai et non pour Macron. Lire la suite…