RSS Feed

Catégorie : Actualité

  1. L’unité, enfin…pour faire gagner la gauche !

    Écrit le 16 mai 2022 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ci-dessous un communiqué du collectif « 2022Vraiment en commun » de Loire-Atlantique.

     » L’UNITE, ENFIN….POUR FAIRE GAGNER LA GAUCHE » !

    C’est avec enthousiasme et soulagement que nous saluons l’accord entre la quasi-totalité des partis de gauche et écologistes pour la création de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale ( NUPES). Accord sur des éléments programmatiques essentiels (SMIC à 1400€ nets, retraite à 60 ans et maintien du régime par répartition, abrogation de la Loi El-Khomry, planification écologique, 6ème République…), partage de l’objectif d’une majorité parlementaire pour un gouvernement commun, répartition de la totalité des circonscriptions entre LFI, EELV, PS et PCF: nous saluons les efforts faits par tous pour arriver à cet accord.

    C’est un formidable espoir qui peut se lever pour ces élections législatives et pour remettre au coeur des travaux parlementaires les vraies questions des urgences sociale, écologique et démocratique.Notre collectif « 2022(vraiment) en Commun »  ( 2022VEC) de Loire-Atlantique appelle à soutenir les candidatures de la NUPES sur l’ensemble du département et à s’engager dans les dynamiques de campagne, en mobilisant  notamment tous les réseaux citoyens qui se sont manifestés ces derniers mois. 

    Nous souhaitons que cette campagne législative, sous l’égide de la NUPES, soit réellement unitaire, tant au niveau départemental ( conférence de presse avec l’ensemble des candidat.e.s et meeting départemental commun) que dans les 10 circonscriptions de Loire-Atlantique, où nous souhaitons que se constituent des collectifs de campagne où pourra vivre le pluralisme, et où citoyen-nes, associations, mouvements pourront trouver leur place aux côtés des partis politiques ». 


  2. Rassemblement-veille pour l’Ukraine

    Écrit le 9 mai 2022 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici le tract d’appel au rassemblement-veille pour l’Ukraine organisé par les associations franco-ukrainiennes « L’Avenir franco-ukrainien » et « Tryzub », et par le « collectif pour la Paix et la solidarité avec l’Ukraine » le vendredi 13 mai à 18h30 à Nantes Place Graslin.

    Depuis le 24 février dernier, la Russie est entrée en guerre contre l’Ukraine. Depuis deux mois et demi maintenant, l’Ukraine est chaque jour bombardée et une partie de son territoire national envahi par les troupes russes.

    Derrière ses autojustifications abjectes, « démilitariser et dénazifier l’Ukraine », Poutine veut faire disparaître l’Ukraine comme pays indépendant et rattacher son territoire et ses richesses à la Russie, comme il a commencé à le faire avec l’annexion de la Crimée.

    Mais ce que Poutine n’avait pas prévu c’est que son armée allait s’affronter à la résistance héroïque de l’armée ukrainienne et de tout un peuple..

    Mise en échec dans la conquête de Kiev, l’armée russe s’est recentrée sur l’est du pays avec la volonté de s’emparer du Donbass et de toute la façade côtière attenante à la mer d’Azov et à la mer Noire. La totale destruction de Marioupol, ville de près de 450 000 habitant.e.s, illustre et témoigne de la barbarie extrême de cette guerre menée par l’armée russe, comme précédemment ses exactions – massacres de civils, viols, … – dans les villes du nord autour de Kiev. Et Poutine n’hésite pas à menacer d’utiliser l’arme nucléaire et de bombarder d’autres pays européens coupables de solidarité avec l’Ukraine.

    Aujourd’hui plus de 12 millions d’habitant.e.s ont été contraints de quitter leur domicile, un habitant sur quatre. Plus de 5 millions ont momentanément trouvé accueil dans un autre pays, surtout dans les pays limitrophes Pologne, Hongrie, Slovaquie, Moldavie et Roumanie.

    Pour mettre un terme à cette guerre, pour imposer un cessez-le-feu immédiat et l’ouverture de négociations sous l’égide de l’ONU, il faut sans relâche aider l’Ukraine pour que son armée et ses habitant.e.s puissent continuer de résister et de mettre l’offensive russe en échec. Il faut aussi que dans toute l’Europe la mobilisation citoyenne pour la paix et en solidarité avec l’Ukraine se renforce.

    C’est le sens du rassemblement Veille pour l’Ukraine organisé par les associations franco-ukrainiennes

    L’Avenir franco-ukrainien et Tryzub et par le collectif pour la Paix et la solidarité avec l’Ukraine

    Vendredi prochain  13 mai à 18h30 Place Graslin. Nous vous y invitons.

    L’Ukraine et la Paix ont besoin de vous !


  3. Faire barrage à Marine Le Pen

    Écrit le 14 avril 2022 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ci-dessous un communiqué de la Gauche démocratique et sociale de Loire-Atlantique (GDS44)

    Réaction de la Gauche démocratique et sociale au premier tour de l’élection présidentielle

    Jean-Luc Mélenchon, pour lequel nous avions appelé à voter, a recueilli plus de 22 % des suffrages, rassemblant au-delà des plus convaincus. Ce score ne suffit pas à qualifier la gauche au second tour. Cette absence se fait au profit de l’extrême-droite. La GDS sera toujours présente pour la mettre en échec. Jamais, il ne faut banaliser l’extrême-droite. Toujours, il faut la repousser. En ce sens, nous appelons à la mobilisation électorale pour faire barrage à Marine Le Pen et battre l’extrême-droite. Nous appelons dès l’élection présidentielle finie, à la mobilisation sociale pour mettre en échec les projets antisociaux du président-sortant.

    Commenter les résultats ne suffira pas. L’électorat de gauche nous a envoyé un signe clair. Il fait prévaloir l’aspiration à l’unité. Il vote pour le mieux placé. Il voulait gagner ! Partout, partis de gauche et de l’écologie comme mouvements citoyens, nous devons prendre notre part à la construction d’une alternative solide, pluraliste, respectueuse des histoires et des rapports de force. Sans union, il n’y aura pas de député·e de gauche en Loire-Atlantique. Un seul mot d’ordre : toutes et tous autour d’une même table pour préparer les élections législatives.

    Pour la Gauche démocratique et sociale,

    Marlène Collineau, adjointe à la maire de Nantes


  4. Marche pour l’Ukraine, marche pour la Paix

    Écrit le 31 mars 2022 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un appel d’une trentaine de syndicats, d’associations et de formations politiques de Loire-Atlantique, dont la Gauche démocratique et sociale (GDS44) à se rassembler le 2 avril à Nantes en solidarité avec le peuple ukrainien.

    Nantes samedi 2 avril
    15h Place Graslin
    Marche pour la Paix
    Marche pour l’Ukraine

    Depuis bientôt six semaines, sur ordre de Poutine, l’armée russe a envahi et bombarde l’Ukraine. Des centaines d’enfants, des milliers de civils et de combattants ont déjà été tués ou blessés, des millions de personnes ont pris le chemin de l’exil, des quartiers d’habitation et des villes entières, comme Marioupol, sont totalement détruits.

    Malgré des forces militaires totalement disproportionnées et la destruction de tous ses aéroports civils et militaires, l’Ukraine résiste. Régulièrement bombardée et en partie encerclée par l’armée russe, Kiev, la capitale, tient toujours.
    A l’évidence, le président russe a largement sous-estimé cette résistance populaire de tout un peuple attaché à sa liberté et à son indépendance.

    Lire la suite…

  5. La concurrence n’est pas l’avenir du rail

    Écrit le 25 mars 2022 par Éric Thouzeau

    Un train pollue vingt fois moins que les camions, et consomme six fois moins d’énergie. Un TGV émet 50 fois moins de CO2 qu’une voiture essence ou diesel. Ces chiffres justifieraient une priorité au développement du ferroviaire.

    Le PDG de la SNCF parle de doubler la part du train dans dix ans (1). Il y a en effet urgence à investir dans le ferroviaire. Mais en prend-on le chemin ? Et l’ouverture à la concurrence est-elle un moyen pour y parvenir ? Il est nécessaire de fournir un effort de renouvellement et de modernisation du réseau. Dotée d’un réseau plus récent, l’Allemagne prévoit 86 milliards d’euros sur dix ans (dont trois quarts à la charge de l’État, le reste aux Länder). En France, on parle de seulement 2,8 milliards annuels ! Cette somme ne sera affectée que sur le réseau structurant national, le reste du réseau sera du ressort des collectivités avec des accords avec l’État. L’Autorité de régulation des Transports (ART) estime nettement insuffisant l’effort en faveur de la régénération du réseau ferré.

    Fret et concurrence

    Le fret ferroviaire est ouvert à la concurrence depuis 2006. L’objectif affiché était de faire baisser les prix et rendre le rail plus attractif. C’est un échec, la concurrence n’a pas empêché la poursuite de la baisse du tonnage de marchandises transportées par train.

    Lire la suite…