RSS Feed

Catégorie : Actualité

  1. Un pouvoir toujours aussi sourd

    Écrit le 19 mars 2019 par Éric Thouzeau

    Trois grandes mobilisations ont lieu en ce mois de mars. La persistance de la révolte des gilets jaunes, la grève des jeunes et la marche du siècle pour le climat, les actions intersyndicales interprofessionnelles comme le 19 mars contre les choix économiques et sociaux du gouvernement. L’enjeu est bien de faire converger toutes ces luttes.

    Macron pensait avoir endormi tout le monde avec son « grand débat » qui n’est pourtant pas la réussite que le gouvernement se plaît à décrire. Sur les 75 000 personnes contactées pour les ateliers participatifs, 9 personnes sur 10 ont décliné la proposition (1). Par ailleurs 64% des français ne font pas confiance, à juste titre, au gouvernement pour répondre aux attentes qui se sont exprimées dans le grand débat (2).

    Une politique destructrice

    Cette méfiance des citoyens est d’autant plus compréhensible que le gouvernement poursuit sa politique destructrice. C’est la loi Blanquer qui, par exemple, porte un coup qui va dynamiter un peu plus le service public de l’éducation. Avec raison, la colère monte chez les enseignants et les parents d’élèves. C’est Agnès Buzyn qui provoque en parlant d’allongement de la durée du travail. C’est la loi Pacte qui prévoit des privatisations scandaleuses, comme celle d’Aéroport de Paris. Lire la suite…


  2. Solidarité avec les victimes des attentats de Christchurch en Nouvelle Zélande

    Écrit le 18 mars 2019 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un appel à se rassembler à Nantes mardi 19 mars à 18h devant le monument aux 50 otages contre le crime islamophobe survenu en Nouvelle Zélande. La Gauche démocratique et sociale (GDS44) est signataire de cet appel avec une quinzaine d’associations, de syndicats et de partis de Loire-Atlantique.

    Nous tenons d’abord à exprimer notre solidarité avec les familles des victimes des deux attentats qui ont tué au moins 50 personnes, dont plusieurs enfants, et fait des dizaines de blessé.e.s dans deux mosquées lors de la prière de vendredi à Christchurch en Nouvelle Zélande.

    Les motivations des terroristes manifestent un racisme anti musulman que l’on retrouve partout dans le monde et notamment dans notre pays.

    Un des auteurs de cet horrible attentat fait ainsi explicitement référence à la théorie du « grand remplacement » théorisée par l’écrivain Renaud Camus et qui inspire toute l’extrême-droite française. La défaite de Marine Le Pen aux dernières élections présidentielles aurait également contribué à accentuer sa radicalisation. En France, des groupuscules ont immédiatement déclaré « comprendre les tueurs ». Lire la suite…


  3. Soutien aux jeunes engagés pour le climat !

    Écrit le 14 mars 2019 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un communiqué de 20 associations, syndicats et partis de Loire-Atlantique, dont la Gauche démocratique et sociale (GDS), de soutien à la mobilisation des jeunes pour le climat.

    Soutien aux jeunes engagés pour le climat !

    Justice sociale et climatique, même combat !

    Vendredi 15 mars prochain, jour de la Grève Mondiale pour le Futur, nous serons avec la jeunesse nantaise pour sonner l’alarme climatique ! 

    Alors que la grande majorité des gouvernements de la planète ne  respecte pas les Accords de Paris – visant à limiter le dépassement des émissions à effets de serre entraînant un réchauffement planétaire de +1,5°c à +2°c – une réponse mondiale est nécessaire. La prise de conscience mondiale, portée par la jeunesse via la coalition Youth For Climate, s’annonce être une mobilisation inédite et d’ampleur.  Lire la suite…


  4. Contre les violences policières et pour le droit de manifester

    Écrit le 11 mars 2019 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un communiqué de la Gauche démocratique et sociale (GDS44) à propos des violences policières et du droit de manifester.

    Après le Conseil de l’Europe et le Défenseur des Droits,  Michelle Bachelet Haut commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, rappelle la France à l’ordre pour un « usage excessif de la police » et lui demande une enquête approfondie. Blessures à la tête, main arrachée, œil perdu, joue explosée, manifestants gazés, … Un pallier a été franchi dans l’usage de la force par la police.

    La Gauche démocratique et sociale (GDS 44) dénonce ces violences policières pour réprimer les manifestations de Gilets Jaunes notamment. Et même si Macron réfute le terme de « violences policières », de nombreux témoignages attestent de cette répression, la plus forte depuis celle des manifestations contre la Guerre d’Algérie. Et pourtant, depuis, la France a connu d’autres épisodes de mouvements forts avec Mai 1968, les grèves de 1995, les émeutes de 2005… Lire la suite…


  5. En mars, on lutte et converge !

    Écrit le 7 mars 2019 par Éric Thouzeau

    Le gouvernement ne semble pas pressé d’annoncer les conclusions qu’il tire du « grand débat national ». Censé se terminer le 15 mars. Macron entend jouer les prolongations en poursuivant sa tournée électorale au-delà. Edouard Philippe lucide prévient déjà « Le risque déceptif est important quant à la sortie » (1).

    Le gouvernement n’entend pas changer sa politique économique. C’est ce que confirme le discours d’Edouard Philippe devant l’autorité de la concurrence. Le Premier ministre s’y est explicitement référé  à Friedrich von Hayek, un des pères du néo-libéralisme. Le fondement de cette idéologie est d’utiliser l’État pour assurer la suprématie du marché sur la société (2).

    Les raisons intactes de la colère

    Faire de l’Etat le garant de la marchandisation de la société, c’est ce qui amène aux reculs des services publics dans les territoires. La concurrence généralisée c’est aussi une pression permanente à la baisse sur les salaires et les emplois. Tout le contraire de ce que réclament les gilets jaunes et les syndicats : la hausse des salaires et le refus des fermetures d’entreprises rentables (Ascoval, Ford, Saipol…). Les revenus des salariés (en activité ou à la retraite) ont stagné ou régressé pendant une décennie (2008-2018). L’emploi s’est dégardé et la précarité a augmenté. Voilà le bilan des politiques néo-libérales d’austérité ! Lire la suite…