RSS Feed

Catégorie : Actualité

  1. Non à la banalisation du travail de nuit !

    Écrit le 12 novembre 2019 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un communiqué de la Gauche démocratique et sociale (GDS 44).

    Demain, lors du Conseil des ministres, Muriel Pénicaud, ministre du travail, doit présenter un projet de loi visant à assouplir la réglementation du travail dans les commerces alimentaires.

    Ainsi, alors que le travail était comptabilisé « de nuit » à partir de 21 heures, il ne le serait plus qu’à partir de minuit. Obligations de travailler plus tard pour les uns, rémunération en heures normales pour les autres, ou encore absence de contrepartie « en nature », le gouvernement veut rendre le travail de nuit normal, comme si assurer la mise en rayon ou tenir une caisse à 23 heures ou à 15 heures était la même chose. Lire la suite…


  2. Risques Seveso : pour un état des lieux régional

    Écrit le 17 octobre 2019 par Éric Thouzeau

    J’ai défendu un vœu réclamant l’élaboration d’un état des lieux des risques Seveso en Pays de la Loire et des procédures en cas d’accident, lors de la session du Conseil régional des Pays de la Loire du 17 octobre.

    L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen le 26 septembre dernier vient de remettre à l’ordre du jour, avec acuité, la question de la sécurité de nos sites industriels et des populations qui les côtoient. Lire la suite…


  3. Non à la privatisation del’hôpital de Longué-Jumelles

    Écrit le 17 octobre 2019 par Éric Thouzeau

    « Que l’hôpital de Longué-Jumelles (49) reste public », tel  est le sens du voeu que j’ai défendu lors de la session du Conseil régional des Pays de la Loire du 17 octobre.  La majorité régionale de droite a voté contre ce voeu, le groupe EELV s’est abstenu. J’ai par ailleurs signé la pétition à ce sujet : Défendons le service PUBLIC du centre Hospitalier de Longué. Non à la privatisation

    L’hôpital de Longué-Jumelles dans le Maine-et-Loire est actuellement en grande difficulté. Cet établissement compte cinquante-cinq lits et possède des services dédiés à l’hospitalisation de longue durée, ainsi qu’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Lire la suite…


  4. Santé, territoires, développement durable : sortir du train-train

    Écrit le 17 octobre 2019 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ci-dessous l’intervention que j’ai faite lors de la session du Conseil régional des Pays de la Loire du 17 octobre.

    La politique territoriale de la Région est mentionnée dans le document d’orientation budgétaire dans un paragraphe intitulé : « Soutenir les projets d’investissement locaux dans le cadre de la politique contractuelle ». A l’heure où la Région débat de son avenir autour du thème «Ma Région 2050 », qu’elle prépare son SRADDET, considérer les contrats de territoire comme ayant pour seul but de soutenir les projets locaux montre bien que la majorité actuelle n’a aucun projet régional ambitieux d’aménagement du territoire. Par ailleurs, il n’y a aucun bilan dans ce document sur la nécessité qui a été indiquée aux territoires d’affecter 10% du montant du contrat à la rénovation énergétique. Les territoires semblent avoir des difficultés à respecter cette clause. Pourquoi ? Comment progresser ? Nous ne le saurons pas ! Lire la suite…


  5. Unité pour une alternative sociale et écologique

    Écrit le 13 octobre 2019 par Éric Thouzeau

    Michelin a annoncé la fermeture de son usine de La Roche sur Yon en Vendée, qui emploie 619 salariés. Comment accepter cette décision brutale alors que, Michelin, c’est 22 milliards de chiffre d’affaire, 665 millions de dividendes en 2018 et pas moins de 70 millions de CICE perçus ? En Gironde, l’usine Ford à Blanquefort qui comptait 850 salariés a fermé. A Bessé sur Braye en Sarthe, la liquidation de la papeterie Arjowiggins a laissé sur le carreau 578 salariés, 120 intérimaires et de nombreux sous-traitants…et tout un territoire dévasté. Ce sont quelques exemples, parmi tant d’autres, des dégâts que le capitalisme provoque tous les jours. Ce système sacrifie impunément des vies au nom de la course au profit maximum.

    Rompre avec le système économique dominant

    Le thème de la fin du capitalisme resurgit dans le débat public y compris dans les grands medias (1). La hausse des inégalités de revenu est criante, une nouvelle crise financière est à craindre, le réchauffement climatique largement dû au capitalisme est bien réel. Ce sont bien des raisons de remettre à l’ordre du jour le besoin de rompre avec le système économique dominant, et de s’engager vers un nouveau modèle économique. Il est possible de « redonner au public le pouvoir de penser l’alternative au capitalisme » (2). Mais ne soyons pas naïfs : le capitalisme ne tombera pas de lui-même comme un fruit mûr. Lire la suite…