RSS Feed

Catégorie : Actualité

  1. Toutes et tous à la marche des « grandes gagnantes »

    Écrit le 6 mars 2020 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un communiqué de presse de la Gauche démocratique et sociale (GDS44).

    A  l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, une manifestation se tiendra   Nantes (11h Place du Commerce) pour faire converger toutes les dynamiques féministes.

    La Gauche Démocratique et Sociale de Loire-Atlantique (GDS 44) participera à cette marche « des grandes gagnantes » initiée par des syndicats et des associations féministes, en référence ironique au discours du gouvernement à propos du projet de retraites calculées sur toute la carrière, ce qui évidemment pénalise d’abord les femmes aux carrières heurtées ou durablement effectuées à temps partiel. Lire la suite…


  2. Chauffeurs VTC et livreurs à vélo sont des salariés

    Écrit le 5 mars 2020 par Éric Thouzeau

    La Cour de cassation vient de « qualifier de fictif » le statut de travailleur indépendant des chauffeurs VTC (voitures de tourisme avec chauffeur).

    L’arrêt de la Cour de cassation du 4 mars est clair : « Lors de la connexion à la plateforme numérique Uber, il existe un lien de subordination entre le chauffeur et la société. Dès lors, le chauffeur ne réalise pas sa prestation en qualité de travailleur indépendant mais en qualité de salarié ».

    C’est un arrêt historique, une grande victoire pour toutes celles et tous ceux qui luttent contre l’ubérisation du salariat. Macron et ses amis, qui vantent les mérites de ce système d’exploitation,  viennent de subir un revers important car chauffeurs VTC mais aussi les livreurs travaillant avec des applis sont concernés. Lire la suite…


  3. Macron ou la fuite en avant autoritaire

    Écrit le 1 mars 2020 par Éric Thouzeau

    Utiliser le 49.3 aujourd’hui, c’est faire encore un pas de plus dans l’exercice autoritaire du pouvoir.

    Après avoir choisi d’ignorer les syndicats et associations, après avoir passé outre l’avis ravageur du Conseil d’Etat sur ce projet législatif phare du quinquennat, après avoir initié un projet de loi qui prévoit 29 ordonnances et 110 décrets d’application, après avoir recouru à la procédure d’urgence pour empêcher une deuxième lecture du projet à l’Assemblée Nationale, voilà que le gouvernement choisit d’avoir recours au moyen ultime de censure du débat public, le 49.3.

    Le gouvernement dispose d’une majorité à l’Assemblée Nationale. Il n’a donc pas besoin du 49.3 pour faire adopter son projet. S’il y recourt, c’est qu’il craint que la confrontation argumentée par le débat parlementaire avec l’opposition ne fera que renforcer l’opposition majoritaire dans le pays à la réforme à points. Rappelons-le, toutes les enquêtes d’opinion indiquent qu’une majorité nette de la population souhaite le retrait de ce projet de loi. Un projet de loi qui concerne rien de moins qu’un quart des dépenses publiques et représente environ 14% du PIB en France.

    Macron a tort de penser qu’il va en finir rapidement avec la réforme des retraites.

    Soyons nombreux lundi 2 mars à 18h devant la Préfecture de Nantes au rassemblement appelé par l’intersyndicale.


  4. Fresque dégradée : réaction Génération.s, GDS, PCF

    Écrit le 18 février 2020 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici la réaction de Génération·s, du PCF (Parti communiste français), de GDS (Gauche démocratique et sociale) à la dégradation de la fresque rendant hommage à Steve Maia Caniço. Par ailleurs, les proches de Steve organisent un hommage vendredi 21 février à 18h à la grue Titan.

    Ni à Nantes ni dans aucune ville de France,

    l’extrême-droite n’a sa place. 

    Nous avons appris avec émotion ce matin que de nouvelles détériorations ont été commises cette nuit sur la fresque en hommage à Steve Maia Caniço. Nos pensées vont d’abord à ses proches qui, avec dignité et courage, réclament paix et justice pour Steve. Lire la suite…


  5. Social et écologie : Macron, c’est zéro partout

    Écrit le 18 février 2020 par Éric Thouzeau

    Plusieurs mesures pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap ont été adoptées par les députés… malgré l’opposition du gouvernement, et des élus LREM et Modem ! Après le refus d’étendre le congé pour décès d’enfant, les macronistes ont toujours du mal à « faire preuve d’humanité ».

    Il en va de même pour les discussions sur la prise en compte de la pénibilité au travail. Le gouvernement ne veut rien imposer au patronat. Pas étonnant de la part d’un pouvoir qui a supprimé les CHSCT et 4 des 10 critères de pénibilité (les postures pénibles, les manutentions manuelles de charges, les vibrations mécaniques, les agents chimiques dangereux). Le président des riches n’aime pas le mot « pénibilité » appliqué au travail ! Lire la suite…