RSS Feed

Catégorie : Actualité

  1. L’absence d’une vraie politique d’aménagement du territoire

    Écrit le 30 août 2018 par Éric Thouzeau

    Membre de la Commission en charge des contrats de territoire au Conseil régional, j’ai participé récemment à la signature d’un tel contrat dans une communauté de communes de la Loire-Atlantique. L’opposant que je suis à la politique menée par la droite à la tête de la Région s’est trouvé conforté dans ses convictions : la Région des Pays de la Loire n’impulse pas de vraie politique d’aménagement du territoire.

    La loi Notre du 7 août 2015 (Nouvelle Organisation Territoriale de la République)  a eu pour but de faire que les régions se concentrent sur le développement économique et l’aménagement du territoire. Le schéma, désormais prescriptif, qui illustre l’une de ces deux priorités régionales, c’est le « schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires ». Certes il existe une limite majeure à l’exercice des compétences régionales : « financièrement, les Régions disposent de moyens financiers très limités et sont(…) les parents pauvres des collectivités territoriales. A cela s’ajoute qu’elles ne disposent que d’une faible autonomie fiscale. Les Régions sont donc des structures institutionnelles disposant de moyens financiers, administratifs et humains réduits pour mettre en œuvre les stratégies dont elles sont dotées. » (*) Pour autant, cela ne devrait pas amener à abdiquer toute ambition régionale en la matière. Lire la suite…


  2. Reconstruire une alternative de gauche : le temps presse !

    Écrit le 27 août 2018 par Éric Thouzeau

    C’était prévisible : l’illusion Emmanuel Macron s’est dissipée rapidement. 66% des sondés par l’Ifop se déclarent mécontents de la politique du gouvernement (1). Il est grand temps de poser les premières pierres de la nécessaire reconstruction d’une alternative de gauche.

    L’affaire Macron-Bennalla n’est pas un accident. Elle est la conséquence directe de la  conception hyper centralisée et personnalisée du pouvoir macronien au détriment de la démocratie parlementaire ou sociale. Cela ne suffit pourtant pas à celui qui pense qu’il « manque un roi à la France » : sa réforme constitutionnelle vise à amoindrir le rôle du Parlement, déjà bien faible sous la 5ème république. Quant aux syndicats de salariés, Macron a depuis le début de son mandat montré le mépris qu’il a pour eux, tant il s’en prend à toutes les conquêtes su salariat (code du travail, sécurité sociale, retraites). Lire la suite…


  3. L’affaire Benalla : une affaire Macron !

    Écrit le 26 juillet 2018 par Éric Thouzeau

    Qu’un individu comme Benalla devienne un membre important de la macronie jette une lumière crue sur les pratiques du président Macron.

    Si Macron est bien le pur et simple représentant du Capital, sa base sociale est étroite (patrons du CAC 40, haute technocratie de l’Etat, Medef,…). Pour gagner « par effraction » comme il l’a dit lui-même, Macron s’est entouré d’une bande d’individus prêts à tout pour conquérir le pouvoir comme tous les ultras-libéraux sûrs d’être au-dessus des « gens qui ne sont rien ».

    Macron et les siens n’ont que mépris pour la démocratie, considérée comme un obstacle aux contre-réformes que Thatcher avait imposé en Grande-Bretagne mais que les néo-libéraux français enrageaient de ne pas avoir réussi à mettre en œuvre en France. Le projet de réforme de la Constitution de Macron aggrave le caractère déjà peu démocratique de la Veme République. Lire la suite…


  4. Génération.s : une convention dynamique mais ambigüe

    Écrit le 5 juillet 2018 par Éric Thouzeau

    J’ai représenté, avec mon camarade et ami Bernard Motto-Ros, la Gauche démocratique et sociale (GDS) à la convention de Grenoble du mouvement Génération.s. Je livre ci-dessous quelques-unes de mes impressions suite à ce week-end des 30 juin et 1er juillet.

    La première convention nationale de Génération.s s’est tenue les 30 juin et 1er juillet à Grenoble. Un millier de militant.es s’y sont retrouvé.es. Une telle rencontre c’est toujours un moment fort pour des militants, qui ont pu échanger entre eux lors de plusieurs ateliers (revenu universel, inégalités et territoire, thèmes à mettre en avant aux municipales). Peu de débats politiques ont eu lieu en plénière si ce n’est l’adoption d’un manifeste. Lire la suite…


  5. Contre la politique d’assistanat en direction des riches

    Écrit le 4 juillet 2018 par Éric Thouzeau

    Les organisations du collectif Marée Populaire, appellent à se rassembler à 11h devant la préfecture, pour dénoncer la politique du gouvernement, à l’occasion de la visite d’Edouard Philippe ce jeudi 5 juillet à Nantes . Ci-dessous le communiqué de presse unitaire.

    La politique menée par le gouvernement néo-libéral Macron-Philippe nous entraîne dans un système agressif et répressifs contre toutes les catégories de la populations (salariés, chômeurs, retraités, jeunes, …).

    Le modèle de société proposé par celui-ci amène l’augmentation des inégalités en donnant toujours plus aux riches et en culpabilisant les pauvres. En effet, pour E.Macron « il faut responsabiliser les gens pour qu’ils sortent de la pauvreté ».En un mot, pour lui,si les pauvres sont pauvres, c’est bien un peu de leur faute. A contrario,  le  gouvernement d’E.Philippe n’hésite pas à mettre « un pognon de dingue »…pour les plus riches ! Cela n’empêche pourtant pas que le nombre de chômeurs toutes catégories (A, B, C, D) ne baisse pas, et que la précarité augmente. De plus, la vision du travail impulsée par celui-ci pousse les travailleurs en concurrence permanente, impose une pression, et cherche à les monter les uns contre les autres. Cette politique économique inégalitaire se perçoit également d’un point de vue fiscal. Suppression de l’ISF, de l’Exit Tax, augmentation de la CSG, baisse de l’impôt sur les sociétés, passivité face aux pratiques d’évasion fiscale, … sont autant de mesures favorisant l’injustice fiscale entre les citoyens, permettant alors des cadeaux aux plus riches… Lire la suite…