RSS Feed

Catégorie : Actualité

  1. Clinique du Parc : solidarité avec les grévistes !

    Écrit le 7 octobre 2020 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un communiqué de presse de la Gauche démocratique et sociale (GDS44) en solidarité avec les grévistes de la clinique du Parc (groupe Ramsay) à Nantes.

    Une délégation de la Gauche Démocratique et Sociale (*) est allée à la rencontre des salarié·e·s en grève à la Clinique du Parc lundi 5 octobre 2020.

    Force et de constater que le groupe « Ramsay Santé » privilégie le rapport financier et l’actionnariat au détriment des conditions d’accueil des patient·e·s, des salaires et des conditions de travail des salarié·e·s. Lire la suite…


  2. Non à Amazon, symbole de la mondialisation libérale !

    Écrit le 2 octobre 2020 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un communiqué de presse de la Gauche démocratique et sociale (GDS44) à propos de l’implantation d’une méga-plateforme Amazon en Loire-Atlantique.

    La Gauche démocratique et sociale (GDS44) s’oppose au projet annoncé de construction d’une plateforme Amazon à Montbert. Sur tous les plans, économique, social, fiscal ou écologique, Amazon représente le modèle que nous combattons.

    Un bâtiment d’une superficie égale à trois terrains de football, 440 mouvements de camion par jour, une activité 7 jours sur 7 ! Et  des promesses d’emploi illusoires : un emploi créé sur une grande plateforme entraîne une destruction de 5 emplois dans d’autres commerces ! Lire la suite…


  3. Les licenciements se multiplient, la colère gronde

    Écrit le 29 septembre 2020 par Éric Thouzeau

    De 2018 à 2020, Macron et sa bande ont baissé les impôts des entreprises pour un montant de 23,2 milliards d’euros. Toutes les entreprises vont mal ? Non, assurément. Il y en a même qui utilisent le prêt garanti par l’Etat, suite à la crise sanitaire, pour racheter un concurrent (1).

    Un budget 2021 pour le patronat

    Avec son  projet de budget 2021, Le Maire persiste à prioriser les baisses d’impôts et les aides aux entreprises. « On assiste bien à un transfert de la dépense budgétaire vers les entreprises » (2). Rien pour relancer la demande, comme une baisse de la TVA. Le Maire se félicite aussi de « ne pas créer d’emplois publics ». Les effectifs de certains ministères baissent : Travail (-496), économie et finances (-2163), et même celui de la Transition écologique (-947). Alors que l’épidémie redémarre, des lits continuent d’être fermés dans les hôpitaux et les soignants sont toujours en nombre désespérément  insuffisants. Lire la suite…


  4. Imposer un autre partage des richesses

    Écrit le 15 septembre 2020 par Éric Thouzeau

    Macron président des riches ! Deux études de l’INSEE viennent de le confirmer : des riches plus riches et des pauvres plus pauvres (1) La politique fiscale d’Emmanuel Macron a creusé les inégalités.  En 2018, 14,8 % de la population vit sous le seuil de pauvreté (à 60 % du niveau de vie médian). 9,3 millions de personnes vivent donc  avec moins de 1 063 euros par mois, soit 400 000 personnes de plus qu’en 2017.

    Un gouvernement au service du Medef et de la FNSEA

    La crise du Covid a bon dos. Auchan annonce 1500 suppressions d’emplois. Les premiers de corvée de   la grande distribution sont mal remerciés par la famille Mulliez. Chez Alinéa, c’est aussi Mulliez qui profite d’une ordonnance du 20 mai 2020 pour racheter l’entreprise qu’il a mis en redressement judiciaire en se débarrassant de 1000 salariés au passage. Une honte alors que Mulliez est dans les 10 premières fortunes de France ! Un autre milliardaire, Bernard Arnault, a obtenu le soutien du ministre des affaires étrangères pour annuler le rachat d’une entreprise américaine qu’il trouvait finalement trop cher (2).  Le gouvernement est plus que jamais au service du patronat et des plus riches ! Lire la suite…


  5. Régionales : l’urgence d’une réorientation sociale et écologique

    Écrit le 8 septembre 2020 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici une contribution de la Gauche démocratique et sociale en vue des élections régionales dans les Pays de la Loire.

    Depuis six ans, la droite a géré cette région au fil de l’eau, distribuant des subventions aux entreprises sans réelles contreparties (dans le domaine de l’emploi, des conditions de travail et de l’environnement) et aux collectivités locales sans exigences (notamment pour la transition écologique). Six ans de « faux pragmatisme » mais de « réelle idéologie » de droite (exemple : sa volonté d’ouvrir à la concurrence le transport ferroviaire) qui ont déconnecté l’institution régionale de ses habitants, mais ont répondu aux attentes du Medef et de la FNSEA. Lire la suite…