RSS Feed

Catégorie : Actualité

  1. Défendre tous ensemble le service public ferroviaire

    Écrit le 19 avril 2018 par Éric Thouzeau

    Je viens d’essayer de rassembler dans un seul texte les critiques essentielles du projet de réforme ferroviaire du gouvernement Macron-Philippe, et  les principales propositions qui font l’unanimité chez les défenseurs du service public ferroviaire.

    1. Les politiques néo-libérales menées en Europe depuis une trentaine d’années visent à étendre la sphère marchande au détriment des services publics, et à abaisser les protections statutaires et sociales des salariés. Le gouvernement Macron est aujourd’hui le fer de lance de cette double offensive. En ce sens, la lutte des cheminots dépasse les seuls enjeux catégoriels.

    2. Si la SNCF a été créée en 1938, c’est avant tout parce que les compagnies privées avaient fait faillite. Le ferroviaire constitue un « monopole naturel » car fondé sur l’utilisation d’un réseau au coût élevé. Le transport ferroviaire est un transport guidé (« à un seul degré de liberté), les liens entre le gestionnaire de l’infrastructure et la compagnie qui fait circuler le train sont nécessairement étroits. Pourtant la vague néo-libérale en Europe a remis à l’ordre du jour l’idée de compagnies ferroviaires privées pour casser les compagnies historiques, et prône la séparation entre l’infrastructure et le transporteur. C’est une aberration ! Lire la suite…


  2. Réunion publique avec Gérard Filoche à Nantes le 23 avril

    Écrit le 17 avril 2018 par Éric Thouzeau

    Le projet d’Emmanuel Macron, c’est celui d’une société où les individus sont en permanence en compétition les uns avec les autres. Pour cela, il veut en finir avec les statuts et protections sociales des salariés.

    Depuis deux mois, les luttes se multiplient : gardiens de prison, fonctionnaires, retraités, étudiants, salariés des EHPAD, d’Air France ou de Carrefour. Avec un point fort, la lutte des cheminots que Macron veut écraser comme Thatcher l’a fait avec les mineurs.

    L’unité pour gagner

    Les luttes se développent quand il y a unité syndicale. L’unité des forces de gauche est tout aussi importante : la Gauche démocratique et sociale (GDS) participe avec plusieurs formations de gauche de Loire-Atlantique à la défense des services publics et au soutien du combat des cheminots. Lire la suite…


  3. Rail et services publics : tribune unitaire

    Écrit le 3 avril 2018 par Éric Thouzeau

    Après avoir tenu deux conférences de presse, 12 organisations de gauche viennent de publier une tribune dans la presse. Signataire de cette tribune, je la reproduis ci-dessous. On peut la retrouver sur le site du journal L’Humanité.

     

    Non à la casse du service public ferroviaire !

    Pour la défense  et le développement de tous les services publics !

    Le mouvement unitaire du 22 mars a constitué un beau premier succès en défense du service public. En réponse, le gouvernement apporte pour seule perspective la casse de la SNCF. Elle s’accompagne d’une attaque frontale contre les cheminot-es, la préparation de la privatisation de l’entreprise publique via la mise en concurrence et la fermeture programmée de milliers de kilomètres de voies ferrées . Lire la suite…


  4. Fier d’avoir été cheminot pendant trente-cinq ans

    Écrit le 23 mars 2018 par Éric Thouzeau

    J’ai envoyé un projet de tribune à Ouest-France. 3500 caractères maximum, c’est la règle pour les rubriques « Point de vue » dans ce journal. Ouest-France l’a finalement publié dans le courrier des lecteurs. Je reproduis ci-dessous le texte intégral de cette tribune, que j’ai développé au cours de mon intervention en session du Conseil régional le 22 mars.

    Si j’ai été cheminot actif pendant 35 ans, je me sens toujours cheminot. Cheminot un jour, cheminot toujours ! Et en tant que tel,  je veux affirmer ma fierté d’être cheminot face au dénigrement anti-cheminot orchestré par Macron et les siens, et défendre la belle notion de service public vilipendée par tous les néo-libéraux. Le combat ne fait que commencer ! Et ce combat n’est pas que celui das salariés de la SNCF. Il concerne tous les salariés. Car l’offensive néo-libérale vise à rogner tous les statuts, toutes les protections  des salariés.
    Lire la suite…


  5. Un discours écologique ne suffit pas

    Écrit le 22 mars 2018 par Éric Thouzeau

    La  majorité régionale a soumis au vote du Conseil régional des Pays de la Loire un rapport sur la transition énergétique. Je suis intervenu en séance pour analyser ce texte « fourre-tout » et bien tardif à mi-mandat.

    Après avoir adopté fin 2016 une feuille de route sur la transition énergétique, la majorité régionale présente donc aujourd’hui le 22 mars une feuille de route sur la transition écologique. L’intention est juste, il est en effet pertinent d’avoir une réflexion globale, mais malheureusement, le résultat est bien loin des attentes créée.

    Nous  nous félicitons du ton clairement écologique du rapport, que ce soit sur les changements climatiques, la décarbonation  de l’économie, la qualité de l’air et de l’au, la biodiversité, la nécessité de la rénovation thermique des bâtiments…Mais au-delà du  discours général, il faudrait sans doute creuser un peu certains termes avancés. Celui de croissance verte par exemple. « La croissance verte doit créer de la valeur » est-il indiqué dans le rapport. Qu’est-ce à dire exactement ? Aujourd’hui, malheureusement,  la création de valeur désigne trop souvent l’objectif financier des entreprises pour leurs actionnaires. Indépendamment de l’utilité de ce qui est produit, de la valeur d’usage des produits pour reprendre cette notion évoquée par Aristote et reprise par Marx. Ce qui est à l’ordre du jour nous semble-t-il, c’est bien un changement de modèle économique dans lequel certaines activités (les plus utiles socialement) devront croître, mais d’autres décroître. Et pour cela, il serait faux de maintenir le même modèle de croissance qu’aujourd’hui et de se contenter de faire le pari du développement de technologies propres. Lire la suite…