RSS Feed
  1. Face à la crise sanitaire, sociale et écologique : se rassembler à gauche

    Écrit le 26 avril 2020 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici l’éditorial du numéro d’avril de Démocratie&Socialisme (D&S), la revue de la Gauche démocratique et sociale (GDS), que j’ai été chargé d’écrire. D&S d’avril est disponible en cliquant ICI.

    Le gouvernement Macron-Philippe a laissé le pays totalement démuni face à la pandémie. Il a consciencieusement poursuivi la destruction de l’hôpital public, les soignants ont manqué de masques, de blouses, de respirateurs… Il n’a pris aucune mesure pour que les habitants soient équipés à temps de masques. Il n’a organisé ni la commande ni la production de tests de dépistage en quantité suffisante. Des pays aussi différents que l’Allemagne ou le Vietnam ont été beaucoup plus réactifs. L’État de la Ve République a failli.

    Un véritable fiasco d’État

    La bourgeoisie française, tous ces dirigeants de grandes entreprises qui passent du public au privé (et inversement), ont été particulièrement gangrenés par l’idéologie néo-libérale. Le dénigrement des services publics, la recherche effrénée de la rentabilité à court terme à coups de ratios et autres reportings éloignés de l’économie réelle : tel est leur seul univers mental… sans oublier leur obsession à préserver leurs indécentes rémunérations. C’est la faillite de ce monde, celui de Macron et sa bande, celui inauguré par Thatcher et Reagan, qui éclate au grand jour actuellement ! Lire la suite…


  2. CHU Nantes : Position de la GDS44

    Écrit le 23 avril 2020 par Éric Thouzeau

    Je publie ici un texte de la Gauche démocratique et sociale (GDS44) à propos du futur CHU de Nantes.

    Transfert du CHU de Nantes

    Pour une discussion résolument tournée vers les besoins des patient·e·s

    La crise sanitaire que nous traversons aura des répercussions économiques et sociales majeures. Déjà, elle éclaire les choix budgétaires faits depuis des années. Rationalisation, rigueur, optimisation, austérité… Les services publics ont subi de plein fouet les politiques menées dans un pays qui, pourtant, n’avait jamais créé autant de richesses. Le mal est fait, tout s’est fissuré. L’hôpital public est devenu la face visible de la gestion court-termiste à flux tendus et de l’absence de stocks. Déjà en grève depuis des mois pour demander de l’argent pour l’hôpital, des réponses rapides en matière d’augmentation d’effectifs et de revalorisation salariale, les agents hospitaliers, personnels soignants, travaillent d’arrache-pied dans des conditions à peine croyables en France. Manque de personnels, de lits, de médicaments, de masques, de surblouses, manque de tout. Dans ce contexte national, le dossier du transfert du CHU de Nantes, doit faire l’objet d’une discussion résolument tournée vers les besoins des patients. Nous souhaitons que soient mis au débat 5 points : Lire la suite…


  3. Construisons nos jours heureux ! Pour la Planète et l’Humain

    Écrit le 21 avril 2020 par Éric Thouzeau

    Une trentaine d’associations, syndicats et formations politiques de gauche (dont GDS44, la Gauche démocratique et sociale) du 44 signent un texte commun en cette période de pandémie. Exigences en termes de mesures d’urgence mais aussi pistes pour les jours et le monde d’après !

    Alors que notre pays traverse une crise sanitaire, économique et sociale historique, toutes nos pensées vont d’abord aux personnes les plus touchées, aux soignant⋅e⋅s en première ligne, ainsi que vers l’ensemble des travailleurs⋅euses et bénévoles mobilisé⋅e⋅s pour assurer la continuité des services essentiels à la vie quotidienne de toutes et de tous. Nous pensons aussi aux personnes qui ont succombé au Covid 19 ainsi qu’à leurs familles.

    Nous, collectifs, organisations associatives, syndicales ou politiques de Loire-Atlantique, exigeons que les autorités locales et nationales prennent leurs responsabilités face à l’urgence sanitaire, dans le respect des droits fondamentaux. Nous proposons un autre chemin, à l’inverse des dérives nationalistes et individualistes. Lire la suite…


  4. Macron peu crédible et loin des réalités !

    Écrit le 14 avril 2020 par Éric Thouzeau

    Macron a annoncé la fin progressive du confinement pour le 11 mai. Son objectif, c’est la reprise de l’activité économique. À l’inverse, c’est la santé et la sécurité des salariés qui doit être l’objectif premier. Quoi qu’il en coûte ! (Retrouvez toutes les propositions de la Gauche démocratique et sociale (GDS) en cliquant ICI  )

    Les familles confinées avec enfants dans des logements déjà trop petits en temps normal sont à la peine. Les travailleurs disposant de peu de ressources (temps partiel imposé, RSA,…) ne peuvent plus exercer les activités complémentaires (« petits » boulots ») qui souvent les aident à survivre. Les travailleurs au chômage partiel subissent des pertes de salaire mais doivent toujours payer leurs loyers, leurs crédits. Le confinement se prolonge, les inégalités se creusent. Des mesures immédiates doivent être décidées en urgence : chômage partiel payé à 100%, frais bancaires et agios supprimés, accès facilité au fonds de solidarité logement, gel des remboursements de prêts … De cela, Macron n’a rien dit ! Lire la suite…


  5. En pleine crise sanitaire…

    Écrit le 10 avril 2020 par Éric Thouzeau

    Le 9 avril, le préfet de Vendée faisait évacuer la « Zad de la Dune » à Brétignolles-sur-Mer en Vendée. J’ai réagi sur les réseaux sociaux.

    En plein crise sanitaire, le Préfet de Vendée profite du confinement pour évacuer la Zad de la Dune. Mobiliser des forces de police en nombre, accompagnés de personnels municipaux et de « bénévoles», était-ce vraiment une priorité ? 1/3

    On peut aussi douter du respect des gestes barrières et règles édictées relatives au confinement pendant cette évacuation ! Comment justifier que des matériaux ont été brûlés et non évacués vers des centres de tri adaptés ? 2/3

    Le « monde d’après » ne peut pas ressembler au « monde d’avant » ! La préservation du trait de côte, et donc celle des zones fragiles et de la biodiversité qui en dépendent, doit amener à stopper le projet du port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer. 3/3