RSS Feed
  1. Soutien à la manifestation des Kurdes de l’Ouest

    Écrit le 11 octobre 2019 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un communiqué commun à 8 formations de gauche, dont la Gauche démocratique et sociale (GDS), à propos de l’agression turque au Rojava, et en soutien à la manifestation appelée par les Kurdes de l’Ouest samedi 12 octobre à 16h à Nantes (place du Commerce).

    Avec la complicité de Trump les troupes turques d’Erdogan sont en train de massacrer nos ami.e.s kurdes dans le Rojava en Syrie. Nous tenons à rappeler que ce sont les Kurdes qui ont été au premier rang dans la lutte contre Daesh. Ils mettent en place au Rojava une société basée sur des principes égalitaires, démocratiques et féministes. Aujourd’hui ils sont abandonnés par les puissances occidentales. Le gouvernement français, qui fournit des armes à la Turquie s’en fait ainsi le complice. Il doit intervenir pour faire cesser l’agression turque. Lire la suite…


  2. Etat des lieux des sites Seveso et des procédures d’urgence

    Écrit le 9 octobre 2019 par Éric Thouzeau

    Suite à l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, je reproduis ci-dessous un communiqué de presse que j’ai signé au nom du groupe SERR (socialiste, écologiste, radical et républicain) du Conseil régional des Pays de la Loire.

    Nous réclamons un état des lieux des sites Seveso en Pays de la Loire et des procédures d’urgence en cas d’accident

    L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen le 26 septembre dernier vient de remettre à l’ordre du jour, avec acuité, la question de la sécurité de nos sites industriels et des populations qui les côtoient. Le Conseil régional doit réagir et interpeller l’Etat afin que tout soit mis en œuvre pour garantir la protection de notre outil industriel et des populations de la région. Lire la suite…


  3. Macron durcit le ton, ensemble construisons la riposte !

    Écrit le 6 octobre 2019 par Éric Thouzeau

    A une retraitée qui se plaignait de sa faible pension, Macron (citant paraît-il une phrase de De Gaulle) lui répond : « la seule chose qu’on n’a pas le droit de faire, c’est de se plaindre ». Le même Macron explique qu’il n’aime pas le mot « pénibilité » appliqué au travail mais lui préfère « conditions de travail compliquées ». Tout cela prouve que Macron exprime toujours la même morgue vis-à-vis des salarié.e.s et qu’il ne modifie en rien son orientation néo-libérale. Pour les retraites, cela signifie le double objectif de réduire les pensions et de repousser l’âge de départ à la retraite.

    Préparer la grève contre la retraite par points

    Une riposte unitaire s’impose, elle semble se préparer. Les organisations syndicales (CGT, FO, FSU, MNL, Solidaires, UNEF, UNL) ont affirmé ensemble leur opposition au projet de régime de retraite par points. Elles proposent de mettre en discussion « la perspective d’une action de grève interprofessionnelle ». Ce qui commence à se discuter, c’est de rejoindre, par un appel interprofessionnel, la grève des syndicats de la RATP et des transports à compter du 5 décembre pour mettre en échec le projet Macron-Delevoye. Lire la suite…


  4. Fin de la démocratie représentative ?

    Écrit le 1 octobre 2019 par Éric Thouzeau

    Représentant le réseau de la Gauche démocratique et sociale (GDS), j’ai été invité par  le mouvement Génération.s à un débat lors de son université de rentrée.  Sur le thème « Fin de la démocratie représentative ? », j’ai eu le plaisir d’échanger avec Mathilde Immer (co-présidente de Démocratie ouverte, et membre du collectif des « gilets citoyens », Edouard Martin (ancien syndicaliste, et ancien député européen). Un débat animé par Emma Ghariani. Je reproduis ici la trame de mon intervention, ce qui ne peut pas résumer l’entièreté des échanges qui ont eu lieu entre les intervenants, mais aussi avec la salle. Lire la suite…


  5. Nantes : rassembler à gauche

    Écrit le 23 septembre 2019 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un texte des militant.e.s nantais.e.s de la Gauche démocratique et sociale (GDS) résumant la démarche de GDS pour les municipales à Nantes.

    La Gauche démocratique et sociale (GDS)  a soumis à la discussion plusieurs propositions pour une liste de rassemblement de la gauche la plus large possible avec une idée fixe : réduire les inégalités. Nous récusons la course à l’attractivité qui éloigne de l’attention au quotidien. Nous préférons développer une ville accueillante qui accompagne ses habitant.e.s, pour que chacun.e y trouve sa place et se sente soutenu.e. La majorité des habitant.e.s sont des salarié.e.s (en activité, privé.e.s d’emploi ou à la retraite) qui subissent les conséquences des politiques néolibérales (salaires bloqués, chômage persistant, environnement menacé…). C’est à eux que l’action d’une municipalité de gauche doit en priorité s’adresser. Lire la suite…