RSS Feed

Avec le peuple grec et son gouvernement légitime

Écrit le 28 juin 2015 par Éric Thouzeau

imagesDans son discours prononcé dans la nuit de vendredi à samedi, le premier ministre grec a affirmé à juste titre que les « institutions » (Eurogroupe, FMI et BCE) cherchent à « humilier tout un peuple. » Leurs dernières propositions visent à prolonger l’austérité en Grèce sans même aucun engagement de restructuration et d’allègement de la dette.

Le gouvernement grec en appelle à son peuple en organisant un référendum le 5 juillet. Les « institutions » répondent par l’arrêt du programme d’aides de 2012 au mardi 30 juin. L’objectif est clair : mettre à genoux le gouvernement d’Alexis Tsipras. Nous devons dénoncer ce qui s’apparente à un véritable coup d’état financier perpétré contre un gouvernement légitime. Avec de telles décisions, le projet européen est en péril !

Le gouvernement français doit se porter aux côtés de la Grèce et refuser tout chantage envers le peuple grec. Il est du devoir de toute la gauche de se mobiliser aux côtés de ce peuple qui souffre depuis plusieurs années de mesures d’austérité sans fin.

L’objectif poursuivi par les libéraux et conservateurs européens n’est pas économique, mais politique : montrer qu’il n’y aurait aucune alternative progressiste possible à la politique libérale menée dans l’Union européenne. C’est inacceptable !

En mai 1946 visitant la Grèce pour la première fois, Paul Eluard dénonça l’intervention britannique en déclarant « Le peuple grec nous montre qu’aucune cause n’est perdue lorsque cette cause est la défense de la Liberté ». Reprenons aujourd’hui à notre compte cette déclaration !

Peuple grec peuple roi peuple désespéré

Tu n’as plus rien à perdre que la liberté

Ton amour de la liberté de la justice

Et l’infini respect que tu as de toi-même

Paul Éluard ( Athéna, juillet 1946)

 


6 Comments »

  1. C’est un peuple qui ne se bat plus pour sa survie dans l’Europe, mais pour son Honneur. Tous derrière la Grèce !!!

  2. marnot dit :

    Le gouvernement Tsipras est légitime et son appel au référendum n’est pas contestable. Après tout si de nouveaux efforts sont imposés par les négociateurs-créanciers, que le peuple puisse choisir me parait naturel; d’autant que votant non en 2005 au référendum européen, j’ai mal vécu la trahison de Sarkozy.
    Oui Eric, en décidant de se réunir sans le représentant du ministre des finances grec, l’Eurogroupe s’est comporté comme un groupe mafieux, réitérant l’attitude de Sarkozy et Merkel lorsque Papandréou voulut lui aussi consulter le peuple.
    Ceci étant, je n’oublie pas que ce pays a vécu à crédit depuis son entrée dans la zone Euro et qu’un jour ou l’autre il faudra bien mettre les pendules à l’heure soit en étalant le remboursement de la dette, soit en diminuant fortement la montant des sommes à rembourser.
    Eric, cette affaire me touche au plus haut point car j’ai aidé sur place à Athène la résistance aux colonels et pu mesurer le sentiment démocratique réel qui animait mes camarades.

  3. TESSIER REMI dit :

    complètement d’accord avec toi Eric, défendre le peuple grec c’est aussi défendre une vraie politique de gauche en France et en Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *