RSS Feed

Contre les violences policières et pour le droit de manifester

Écrit le 11 mars 2019 par Éric Thouzeau

Je reproduis ici un communiqué de la Gauche démocratique et sociale (GDS44) à propos des violences policières et du droit de manifester.

Après le Conseil de l’Europe et le Défenseur des Droits,  Michelle Bachelet Haut commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, rappelle la France à l’ordre pour un « usage excessif de la police » et lui demande une enquête approfondie. Blessures à la tête, main arrachée, œil perdu, joue explosée, manifestants gazés, … Un pallier a été franchi dans l’usage de la force par la police.

La Gauche démocratique et sociale (GDS 44) dénonce ces violences policières pour réprimer les manifestations de Gilets Jaunes notamment. Et même si Macron réfute le terme de « violences policières », de nombreux témoignages attestent de cette répression, la plus forte depuis celle des manifestations contre la Guerre d’Algérie. Et pourtant, depuis, la France a connu d’autres épisodes de mouvements forts avec Mai 1968, les grèves de 1995, les émeutes de 2005…

La France est le seul pays d’Europe à utiliser les LBD 40, grenades GLI F4 et grenades de désencerclement, qui sont catalogués « matériel de guerre ». Avant il s’agissait pour la police de montrer sa force pour ne pas avoir à s’en servir. Maintenant, au lieu de traiter individuellement les « casseurs », la police s’en prend à la foule des manifestants qui n’en peuvent plus de se voir arroser de gaz lacrymogènes,  alors qu’ils manifestent contre « ce qu’ils considèrent leur exclusion des droits économiques et de leur participation aux affaires publiques ».

Le droit de manifester est aussi menacé par le projet de « loi anti-casseurs », cette loi liberticide qui permet de poursuivre de façon arbitraire des individus « susceptibles de représenter une menace pour l’ordre public ». Cette loi est simplement une présomption de culpabilité par association. La GDS rejoint les critiques émises par 53 associations et syndicats qui dénoncent ce projet de loi « portant atteinte à la liberté de manifester ».

Tout est fait pour dissuader les manifestants de venir et pourtant ils viennent quand même et continueront de venir…

 


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *