RSS Feed

La Fête de la musique à Nantes a pris une tournure tragique

Écrit le 25 juin 2019 par Éric Thouzeau

Je reproduis ici une déclaration de nos deux camarades élus municipaux à la ville de Nantes.

La Fête de la musique 2019 à Nantes a pris une tournure tragique

La Fête de la musique 2019 à Nantes a pris une tournure tragique, après que les forces de l’ordre ont tenté de disperser un rassemblement musical, aux alentours de 4 heures du matin. Usage de gaz lacrymogène, de lanceurs LBD, de tasers, de matraques, de chiens. Quatorze personnes repêchées dans la Loire. Une personne toujours disparue. Si la description des faits reste confuse, la violence de l’intervention des forces de l’ordre est manifeste.

Rien ne peut justifier un tel déploiement de violences à l’égard de jeunes gens venus à cette manifestation festive. Le non-respect de consignes liées aux horaires, le bruit excessif, la consommation d’alcool ou de drogues ne peuvent être des motifs à faire usage d’armes défensives. Pire, auprès d’une foule électrisée et fatiguée, près des quais de Loire, il est irresponsable d’opérer de la sorte.

Nous pensons d’abord à la famille du jeune, toujours recherché, dont on espère qu’il sera retrouvé. Nous nous joignons à l’association Free form qui estime claire la « disproportion entre la nuisance et les conséquences de l’intervention de la police ». Free form est une association sérieuse, reconnue sur l’ensemble du territoire national, comme référence d’organisation d’événements électro. L’IGPN a été saisie. Il est nécessaire que la chaîne de responsabilités soit établie et que des mesures soient prises.

Nous ne supportons ni le climat d’interdictions, de répressions et de violences lors des manifestations sportives, sociales, festives, ni le silence assourdissant qui les entoure. Nantes est depuis trop longtemps le théâtre d’affrontements qui ne permet pas le maintien de l’ordre et qui, au contraire, éloigne les forces de polices de leur rôle, la protection des habitant·e·s.

Franck Noury, conseiller municipal de Nantes

Catherine Touchefeu, adjointe au maire de Nantes


Un commentaire »

  1. […] La Fête de la musique à Nantes a pris une tournure tragique […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *