RSS Feed

La résidence de la réussite Wangari Maathaï

Écrit le 22 novembre 2013 par Éric Thouzeau

Résidece de la réussite Wangari MaathaïWangari-Maathai-1Dans le cadre du développement de l’offre de logements étudiants, une nouvelle résidence universitaire vient d’être livrée à Nantes. J’ai représenté la Conseil régional à son inauguration.

La résidence Wangari Maathaï propose à des étudiants de 1ère année, inscrits dans un établissement de l’enseignement supérieur de l’agglomération nantaise et sélectionnés parmi les étudiants boursiers, un hébergement associé à un accompagnement éducatif et pédagogique. Ce dispositif s’inscrit dans la continuité des dispositifs d’égalité des chances tels que « Cordées de la réussite » ou « Internats d’excellence », existant en collège ou en lycée, et permettant à des jeunes boursiers de s’engager avec succès dans des cursus d’étude (Licence, CPGE, STS ou IUT). Située rue Launay Violette à Nantes, sur le campus universitaire principal de Nantes, la résidence accueillera, en priorité, des étudiants issus des territoires relevant de la « Politique de la Ville » ou de territoires ruraux isolés. Gérée par le CROUS, elle compte 54 T2 et 18 T1 à loyer modéré (300 € avant APL – toutes charges incluses – pour chaque co-locataire de T2).

L’accompagnement éducatif et pédagogique, assuré par des étudiants volontaires et avancés dans leur cursus d’étude, offre aux jeunes bacheliers, dès leur arrivée, un suivi et une écoute personnalisés (aide dans les démarches de rentrée et dans la découverte de la vie étudiante), et un soutien dans leur poursuite d’études (organisation du travail, aide aux révisions, aux travaux à rendre…). Des ateliers de méthodologie (prise de notes, notes de synthèse, dissertation…) seront également proposés, ainsi que des sorties culturelles (spectacles, concerts, conférences, expositions…).

La Région s’engage pour le logement des jeunes

Ce projet de nouvelle résidence étudiante est une réponse adaptée aux besoins des jeunes boursiers. Elle s’inscrit dans les orientations de la Région des Pays de la Loire en matière de démocratisation et de réussite dans l’enseignement supérieur, réaffirmées dans le schéma Régional ESRI « Enseignement Supérieur, Recherche, Innovation » adopté en juin 2013 pour la période 2014-2020. La Région a soutenu, par exemple, le projet DEMO(cratisation) porté par l’AFEV (Association de la Fondation pour la Ville), projet qui s’adresse à des collégiens, des lycéens et leur famille issus de quartiers prioritaires.

Cette résidence répond aux enjeux que s’est fixée la Région qui, dès 2005, a développé une politique volontariste en faveur du logement des jeunes, bien au-delà de ses compétences obligatoires. Étudiants, jeunes travailleurs et travailleurs saisonniers sont en effet parmi les premiers touchés par les problèmes de logement.

La Région soutient la réhabilitation de résidences universitaires et la construction de nouveaux logements destinés aux étudiants. La Région a signé une convention avec le CROUS (Centre régional des œuvres universitaire et scolaires) pour la période 2007/2013 visant à réhabiliter 1 945 chambres dans les résidences universitaires de Nantes, Angers et Le Mans. Sur un coût global de 41 millions d’euros, l’engagement régional s’élève à 17 millions d’euros.

En complément de la réhabilitation, la Région soutient depuis 2005 la construction de logements neufs destinés aux étudiants, encourageant les initiatives publiques ou associatives innovantes. En huit années, elle a ainsi accompagné la création par le CROUS de 2 059 chambres et celle de 714 chambres de résidence étudiante par différents bailleurs sociaux. Ces nouvelles 2 792 chambres ont représenté un effort régional de 14,6 millions d’euros.

La Région participe  financièrement la restructuration de quatre restaurants universitaires et un espace de restauration (à Angers, au Mans et à Nantes) pour un montant de 1 581 000 euros. Elle accompagne également les travaux de raccordement des résidences universitaires en connexion haut débit. Entre 2009 et 2012, 18 résidences ont été équipées, soit une aide régionale de 400 000 euros.

Plus globalement dans le cadre de sa politique jeunesse (Pack 15-30), la Région a par exemple décidé pour le logement des jeunes (Pass logement) que les moins de 30 ans pourront bénéficier de la caution régionale, qui couvrira 18 mois au maximum et garantira aux propriétaires et aux jeunes un bail sans accrocs. Prés de 694 000 jeunes sont susceptibles d’être concernés dont 82 000 jeunes boursiers (lycéens, apprentis et étudiants). De même une aide (Pass 1ère installation) existe pour faire face aux premières dépenses en meubles et électroménager.

La crise du logement

Toutes les études montrent  que « se loger décemment » est une préoccupation majeure pour les jeunes. Selon l’Observatoire des inégalités, 29% des jeunes déclarent occuper un logement trop petit, 29 % auront du mal à le chauffer, et 17% auront des retards de paiement.

Cette crise du logement n’affecte pas que les jeunes. Depuis une dizaine d’années, nous connaissons une flambée du prix de l’immobilier, couplée à une insuffisance de construction de logements, notamment sociaux. Or, nous savons que le logement est un bien de première nécessité. Le logement doit être un droit pour tous. Sous les effets de la crise d’un monde dominé par la finance et dans lequel la répartition des richesses est de plus en plus inégale, les habitantes et habitants de notre pays sont nombreux à rencontrer des difficultés pour payer leur loyer, à ne pas parvenir à agrandir leur foyer alors que naît un nouvel enfant, ou à se voir contraints de vivre dans des habitats vétustes, parfois indignes et insalubres. J’ai la conviction qu’il n’y aura pas de solution à la crise du logement sans une mobilisation générale et des choix politiques clairs.

Cette crise se produit alors que des mutations sociologiques profondes sont à l’œuvre : l’augmentation du nombre de familles monoparentales ou recomposées, le vieillissement de la population qui s’accompagne de la croissance du nombre de personnes âgées dépendantes, la paupérisation d’une partie grandissante de la population, en particulier des jeunes, dans un contexte d’accroissement des inégalités.

Dans ce cadre, le chantier est immense : il nous faut travailler à l’amélioration de la qualité de vie, dans les immeubles, dans les quartiers, mais aussi dans les zones rurales ou semi-rurales, pour permettre à tout le monde de vivre mieux. Notre responsabilité, c’est aussi d’œuvrer pour le long terme et pour anticiper les besoins. C’est pourquoi les orientations du  Conseil régional, dans un souci d’égalité territoriale, visent à rénover et à favoriser les constructions de résidences sociales, à favoriser les initiatives à destination des jeunes travailleurs et des étudiants, et à poursuivre une intervention en matière de lutte contre la précarité énergétique sur tous les territoires de la région. 


4 Comments »

  1. Nico dit :

    Un très beau projet qui voit le jour. Il manquait justement une résidence étudiante à Nantes digne de ce nom.

    L’accompagnement des jeunes bacheliers par des étudiants volontaire mérite d’être développé dans de nombreuses autres résidences étudiantes. Nous savons tous que tous les jeunes rêvent d’indépendance, mais que face à la réalité il sont souvent en manque d’informations.

    Encore bravo pour ce projet.

  2. redcloud dit :

    C’est un bel hommage pour cette écologiste Kenyanne et militante du droit des femmes, si seulement ses projets la création de milliers de pépinières pédagogiques, le développement de l’éducation à l’environnement et au développement durable et enfin la plantation de millions d’arbres la GreenBelt……si seulement cela pouvait inspirer le parti socialiste!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *