RSS Feed

Morosité et colère : quelle issue politique construire ?

Écrit le 22 février 2021 par Éric Thouzeau

Au Conseil de Paris, la droite refuse de voter une subvention à l’association « les amies et les amis de la Commune de Paris 1871 » ! 150 ans après l’insurrection parisienne, la droite exprime à nouveau sa haine de la Commune de Paris, que les versaillais ont écrasé au cours de la « semaine sanglante ». La droite reste la droite, il serait temps que la gauche s’affirme de gauche et se rassemble pour en finir avec Macron-Le Pen-Sarkozy et les régressions sociales !

Vidal démission

Dans les années 30 du siècle dernier, la droite et l’extrême-droite avaient un ennemi : le judéo-bolchévisme. Dans les années 50,  aux USA, le sénateur Mac Carthy a lancé une chasse aux sorcières contre tous ceux qui étaient soupçonnés de sympathies communistes. Le terme d’islamo-gauchisme utilisé par Darmanin, Blanquer, Vidal et Le Pen  nous renvoie à ces périodes sombres.

Le CNRS, la Conférence des présidents d’université ont eu beau infliger un camouflet à la ministre en déniant à l’islamo-gauchisme toute valeur scientifique, Vidal s’entête et maintient une enquête qui vise à diffamer la communauté universitaire. 600 universitaires et chercheurs ont lancé une pétition demandant la démission de Frédérique Vidal. Ils ont raison !

Luttes écologiques et lutte sociales

La France s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030 par rapport à 1990. Il faudrait maintenant tripler le rythme actuel de réduction pour tenir l’engagement, ce que le projet de loi Climat ne permettra pas. C’est non seulement l’avis des associations environnementales, mais également du Conseil national de la Transition écologique. La loi Climat n’est pas à la hauteur des enjeux.

Ce débat sur la transformation écologique de la société n’est plus limité aux seules organisations écologiques, le mouvement syndical s’en empare. Que ce soit dans le domaine du transport, avec les propositions syndicales en matière de développement du transport de fret par le rail ou plus récemment dans la lutte des salariés des raffineurs de Total à Grandpuits (Seine et Marne) pour défendre leurs emplois en posant la question écologique en même temps que la question industrielle (http://syndicollectif.fr/grandpuits-une-lutte-exemplaire-eco-syndicaliste/).

Construire une issue politique face à un pouvoir solitaire et autoritaire

Macron utilise à fond les institutions anti-démocratiques de la 5ème république et accentue la verticalité de son pouvoir. La prolongation de l’état d’urgence jusqu’en juin (300 jours d’état d’exception) et sa gestion solitaire de la crise sanitaire en sont des signes forts. Seuls 40% des sondés estiment que leurs dirigeants ont bien géré la crise : lassitude, morosité et colère prédominent. Comment transformer ce rejet du macronisme en luttes ? Comment réussir à le transcrire sur le terrain politique ?

L’abstention continuera à progresser si un rassemblement à gauche ne s’opère pas, et si ce front uni de la gauche et des écologistes ne s’opère pas sur la base de mesures sociales, écologiques et démocratiques à mettre en œuvre par une majorité parlementaire de gauche. Il est de la responsabilité de toutes celles et tous ceux qui à gauche partagent ces constats d’unir leurs efforts pour se faire entendre !


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *