RSS Feed

Pour faire oublier sa boulette sur le CETA, la droite régionale s’incline devant la FNSEA

Écrit le 5 juillet 2019 par Éric Thouzeau

Lors de la dernière session du Conseil régional des Pays de la Loire (21 juin), j’ai défendu un vœu demandant aux parlementaires de ne pas voter la ratification du  CETA. La majorité de droite l’a rejeté (sans doute car il émanait de la gauche !). Patatras ! l’accord UE-Mercosur remet au premier plan la nocivité des accords de libre-échange. La droite comprend qu’elle a fait une « boulette », et publie le 1er juillet un communiqué dénonçant l’accord avec le Mercosur. En effet les manifestations d’agriculteurs (souvent à l’initiative de la FNSEA) se multiplient aussi bien contre l’accord avec le Mercosur qu’avec le Canada (CETA). Pour montrer son mécontentement, la FNSEA (avec les Jeunes agriculteurs et la Chambre régionale d’agriculture tenue par la FNSEA) décide alors de boycotter une réunion importante sur la qualité des eaux des Pays de la Loire qui devait réunir près de 200 personnes (des représentants de plusieurs dizaines d’association set organismes) à la Région le 4 juillet. Pour montrer à la FNSEA qu’elle est toujours à son écoute, la droite régionale décide à 22h  le 3 juillet d’annuler la réunion prévue le lendemain à 9h30 (mails et sms d’annulation envoyés à 22h21 !). Est-ce bien raisonnable ? Je milite contre les accords de libre-échange, cela n’a rien à voir avec la nécessaire lutte pour l’amélioration de la qualité écologique des eaux dans notre région. Ci-dessous, le communiqué que j’ai signé hier. E.Th

Annulation de la deuxième conférence ligérienne de l’eau : une erreur de la Région

Des manifestations d’agriculteurs ont lieu dans notre Région contre la ratification d’accords de libre-échange (CETA et MERCOSUR). Pour cette raison, plusieurs organisations agricoles ont fait savoir qu’elles décidaient de boycotter la deuxième conférence ligérienne de l’eau, conduisant à l’annulation de ce rendez-vous organisé conjointement par la Région et l’État. Si nous partageons le constat que ces accords de libre-échange sont des mauvais accords, nous considérons que le message envoyé est désastreux et va à contre-courant des impératifs liés à l’amélioration de la qualité de nos eaux.

C’est tardivement hier soir – à 22h30 – que la Région a informé les deux-cents participants à la deuxième conférence ligérienne de l’eau que cet événement qui devait se tenir aujourd’hui, jeudi 4 juillet, était finalement annulé. La raison : suite à l’annonce de l’accord entre l’UE et le Mercosur, la FRSEA, les JA et la CRA ont signifié leur intention de boycotter ce rendez-vous afin de signifier leurs inquiétudes vis-à-vis de la faiblesse des normes qui encadrent les productions agricoles en Amérique du Sud.

Après avoir refusé, le 21 juin dernier, notre vœu invitant les parlementaires français à ne pas ratifier l’accord de libre-échange avec le Canada (CETA), nous apprenions le 2 juillet que Christelle Morançais, en pleine contradiction, se prononçait contre l’accord de libre-échange avec le Mercosur ; suscitant notre incompréhension (voir notre communiqué de presse du 2 juillet). Aujourd’hui, ce revirement trouve son explication.

Pour notre part, nous sommes persuadés qu’il est nécessaire à la fois de s’opposer à ces accords de libre-échange et de continuer à travailler à l’amélioration de la qualité de nos eaux. Si nous refusons les accords de libre-échange, c’est justement en raison des importants problèmes sociaux et écologiques qu’ils posent. La cohérence aurait donc été de maintenir la conférence ligérienne sur l’eau qui doit désormais être au plus vite reprogrammée.


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *