RSS Feed

Victoire de la gauche grecque : une très bonne nouvelle

Écrit le 25 janvier 2015 par Éric Thouzeau

syriza1Je me réjouis de la victoire de la gauche grecque. Que Syriza gagne en Grèce, c’est une très bonne nouvelle pour le peuple grec soumis à une austérité dramatique, c’est aussi une bonne nouvelle pour tous les peuples d’Europe. La gauche française se doit de tirer toutes les leçons du scrutin grec.

En Grèce, la politique imposée par la Troïka (Commission Européenne, Banque Centrale Européenne et Fonds Monétaire International) a eu des conséquences sociales désastreuses, mais elle est en plus totalement inefficace. La dette grecque est passée de 113% du produit intérieur brut en 2009 à 175% aujourd’hui : démonstration qu’une sortie de la crise avec une politique d’austérité est tout simplement impossible.

Dans toute l’Europe, l’austérité et les « réformes structurelles » qui visent à toujours plus libéraliser l’économie, ont entraîné le continent dans la stagnation avec pour conséquence un chômage de masse. La défaite de la droite en Grèce (Nouvelle Démocratie) doit être l’occasion de remettre en cause le néo-libéralisme dans tous les pays européens.

Nous allons devoir nous mobiliser aux côtés du peuple grec pour exiger que la volonté populaire qui s’est exprimée soit respectée par l’Union Européenne : celle-ci doit arrêter d’étrangler la Grèce. C’est aussi le moment d’imposer aux conservateurs et aux néo-libéraux un changement d’orientation dans la construction européenne : en finir avec l’austérité, le dumping fiscal et social. La priorité doit être de mener une politique de relance de l’investissement public et de satisfaction des besoins sociaux, en France et au niveau européen.

le 25 janvier 18h30


2 Comments »

  1. HOURCADE patrick dit :

    Bonjour.Effectivement qu’il faut se réjouir de l’éléction de Syrisa. En espérant qu’il soient à la hauteur des espérance du peuple grec.En France cette coalition de gauche nous l’avons à l’assemblée nationale( rose; rouge; verte.)mais l’individualisme et la division neutralise toute la gauche, contre la troîka.Par contre ce que je ne comprend pas: c’est que aucune personnalité politique de gauche, n’ose mettre cette troîka devant la CPI, tant l’austérité est désastreuse humainement( suicide, mortalité infantile). AS patrick section 310 marseille, abonné à D&S.

  2. THOLIN dit :

    Bonjour Eric,

    Le titre « Victoire de la gauche Grecque, une très bonne nouvelle » est assez abusif et mérite une correction, d’autant que ton texte ne corrige pas la fausse information du titre.

    Voici ce qu’il faut dire, même et peut-être surtout quand on est membre du BN du PS et fondateur d’un courant au nom évocateur « Un monde d’avance » :

    « Victoire de la gauche de gauche, fin de la gauche sociale démocrate, deux très bonnes nouvelles pour les peuples ! ».

    On aurait aussi pu écrire « Victoire de la gauche de gauche, mais ou sont passés le PS grecque et George Papandréou président de l’internationale socialiste ? »

    Le PS Grecque, PASOCK, c’est divisé en deux branches, le PASOCK et KINIMA (Mouvement des socialistes démocrates), le PASOCK a rallié la coalition conservatrice et KIMINA avec G.Papandréou a obtenu 2,6 % des suffrages et n’a aucun député ! Ils sont où les socialistes ?

    A force de soutenir les politiques néolibérales européennes,les banques et les multinationales, contre les peuples, les socialistes grecques se sont dissous eux mêmes, ils n’existent plus et c’est tant mieux, la gauche renaît enfin de ses cendres, plus besoin de la nommer gauche de gauche (Cf Pierre Bourdieu) ou gauche radicale comme les journaleux du monde entier. Enfin on pourra dire tout simplement la gauche comme dans ton titre, mais cette précision était nécessaire, surtout pour expliquer comment le PS va aussi disparaître en France, et ce sera une très bonne nouvelle.
    Une très bonne nouvelle quand on entend F Hollande dire, en commentant la victoire de Syrisa, que le nouveau gouvernement devra respecter les engagements de ses prédécesseurs. Il n’a même pas peur de disparaître le François à dire de telles bêtises,pourtant s’il continue dans cette direction c’est certain, il sera dissous lui aussi et les socialos avec ! Cette direction est un cul de sac !
    Comment peut on ainsi mépriser le vote de tout un peuple ? Déjà en 2005, suite au NON au TCE du peuple de France, les socialistes on répondu par le mépris et la trahison, croyez-vous que cela puisse continuer sans qu’il y ait réaction ?
    Non, les Grecques ne doivent pas respecter les accords scélérats signés par les coalisés conservateurs, marionnettes de Merkel (élue par les conservateurs Allemands, pas par les Grecques) de la BCE (élue par personne) de la commission Européenne (élue par personne) et du FMI !
    Non les grecs ne doivent pas faire les réformes structurelles et contre productives dictées par le FMI,instance illégitime élue par personne.
    Les grecques doivent tourner le dos à tous ses puissants issus du 19° siècle qui ont amené le 20° dans le cahot que l’on sait et qui sont prêts à recommencer pour sauvegarder leurs intérêts et leur pouvoir. Le peuple Grecque ne doit obéir à personne, et surtout pas à Hollande à Merkel ou à Lagarde, il ne doit plus payer les intérêts de la dette alors que les taux de l’argent sont négatifs, et comme il a déjà payé plus que le capital emprunté, le peuple Grecque ne doit plus rien payer du tout de cette dette illégitime.
    Les accords passés antidémocratiques et irresponsables (18% d’intérêts donc impayables) doivent évidement sauter et Hollande aussi s’il persiste et signe, tout comme le FMI et consort.
    Les Grecques doivent pouvoir vivre normalement, sans être étranglés, affamés, pour cela ils doivent décider eux même et surtout ne pas laisser les puissants leur dicter leur conduite sinon ils retourneront au 19° siècle, à l’époque de Germinal.
    Les médias nous annoncent que d’après des études très sérieuses, 1% des gens les plus puissants posséderont en 2016 plus que 99 % des citoyens du monde ! Cela ne doit pas arriver ! Les peuples doivent réagir, les grecques l’ont fait, soutenons les et faisons la même chose ! Oui, notre ennemi c’est la finance, mais on ne dirait pas que ces mots aient pu sortir de la bouche de François Hollande un jour, aujourd’hui lui et son gouvernement sont aux bottes des financiers et des grands patrons, et le peuple est l’ennemi, de plus en plus on le paupérise, on le presse comme un citron, on le licencie, on l’accable et on détourne son attention en pausant de faux problèmes. Le fossé deviendra un gouffre dans lequel Hollande et le PS se perdront si rien n’est fait, et ce n’est pas la loi Macron soutenue par la droite réactionnaire ou les projets funestes du MEDEF souvent soutenus par la très réformiste (et aveugle ou corrompue ?) CFDT qui arrangeront les choses (les réformes proposées par le MEDEF ne sont que des reculades sociales qui remettent en cause les acquis par le Conseil National de la Résistance et par les luttes du mouvement ouvrier)…
    Si notre gouvernement continue de soutenir le Medef et les banquiers, s’il continue à s’aplatir devant Merkel et les puissants, alors qu’il disparaisse et ses soutiens avec ! Nous n’avons pas besoin de caniches ni de maîtres il nous faut décider nous même, unissons les gauches (de gauche) et reprenons notre destin en main !

    Vive le peuple de gauche Grecque, vive la Grèce! Ils ont un monde d’avance, suivons les !

    Christian THOLIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *