RSS Feed

Vigneux : Saint-Exupéry, le Petit Prince et la planète B 612

Écrit le 14 septembre 2013 par Éric Thouzeau

Batiment ALSH Vigneux de BretagneLa commune de Vigneux de Bretagne (44) vient d’inaugurer le groupe scolaire Antoine de Saint-Exupéry, rénové et agrandi. Je représentais la Région à l’inauguration.

En octobre 2008, une rencontre entre les représentants des deux écoles publiques de la commune (directeurs, enseignants, parents) a confirmé la nécessité de rénover le groupe scolaire et d’y créer des locaux pour l’accueil de loisirs sans hébergement (ALSH), avec l’intention de supprimer les préfabriqués qui n’étaient plus adaptés pour recevoir des classes.
Un groupe de travail a été mis en place fin 2008 avec tous les acteurs du projet (élus, parents d’élèves, associations scolaires et périscolaires, professionnels de l’enfance, agents municipaux). Le projet a donc été construit en prenant compte des avis de tous les utilisateurs, avec l’objectif d’aboutir à des locaux adaptés. Il s’agissait de créer un environnement éducatif dans lequel les activités scolaires, périscolaires et de loisirs seraient mutualisées.

 Des contrats régionaux pour un développement équilibré

L’opération de construction d’un bâtiment ALSH attenant au groupe scolaire Saint-Exupéry, avec pour maître d’ouvrage la commune, était inscrite dans le Contrat Territorial Unique 2009-2012 de la Communauté de communes d’Erdre et Gesvres. L’opération a consisté à réaliser des locaux attenants au groupe scolaire pour l’accueil, de manière habituelle et collective, de 130 enfants en dehors des activités scolaires.Groupe scolaire Vigneux

La Région des Pays de la Loire entend contribuer activement à la politique de dynamisation des territoires. La mission de la Région est en effet de travailler à un développement équilibré du territoire régional, de l’ensemble des territoires. Et cela est d’autant plus vrai alors que la crise d’une économie dominée par les seules logiques financières a tendance à accroître les disparités entre eux ! C’est dans cette optique que la Région des Pays de la Loire a élaboré un Schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire (SRADDT), qui a été adopté en 2008, et qui identifie les grandes orientations de l’aménagement du territoire régional, en cohérence avec les projets menés par l’État et par les autres collectivités locales. Cela se traduit également par la signature, avec les Pays et les structures intercommunales, des Contrats Territoriaux Uniques, et à présent des Nouveaux Contrats Régionaux qui les ont remplacés. Dans ces contrats, les projets retenus sont ceux que les élus locaux ont eux-mêmes définis, car ils sont ceux qui connaissant le mieux leurs communes.

 Lutter contre les inégalités

Avec ces contrats régionaux de territoire, le Conseil régional affirme en particulier une attention particulière à la question des solidarités humaines et territoriales, avec les services publics de proximité, le logement, la santé, la culture et le sport, la jeunesse et la petite enfance. La construction de ce bâtiment ALSH s’inscrit donc pleinement dans la philosophie qui guide l’action du Conseil régional. Les tarifications appliquées pour l’accueil des enfants se feront sur la même base que pour l’actuelle tarification de la restauration scolaire, soit au quotient familial, afin de garantir l’accès à toutes les familles, quels que soient leurs revenus. Les politiques publiques (c’est du moins comme cela que nous l’entendons) se doivent en effet de lutter résolument contre toutes les disparités sociales. Car, nous le savons bien, la crise financière qui a précipité le continent européen dans la récession amplifie les inégalités.

Protéger l’environnement

Le Conseil régional des Pays de la Loire met également en oeuvre une politique volontariste de protection de l’environnement. Face à l’importance de préparer et d’anticiper le monde de demain, il est nécessaire de s’engager dès à présent dans une démarche de transition énergétique. La Région se veut aussi une institution exemplaire en termes d’économies d’énergie : il ne peut plus y avoir aujourd’hui de construction aidée par la Région sans prise en compte des normes environnementales. Les bâtiments de ce groupe scolaire répondent par conséquent aux normes environnementales actuelles.

Bâtir le monde, rendre l’avenir possible

Planète B612Le groupe scolaire Saint-Exupéry se trouve rue du Petit Prince, l’espace mutualisé pour l’accueil périscolaire des enfants le mercredi et lors des vacances a pour nom la Planète B612. Cela fait bien sûr référence à la planète dont est originaire le Petit Prince (*) dans le roman de Saint-Exupéry, qui écrivait dans un autre roman, Terre des Hommes : « Être Homme, c’est précisément être responsable. C’est sentir, en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir le monde. ». C’est tout le sens de l’action publique : contribuer à bâtir le monde et à rendre possible l’avenir. Saint-Exupéry disait d’ailleurs également : « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. »

(*) Paru en 1943, Le Petit-Prince est un des ouvrages les plus traduits au monde. Nicole Delouche-Préneau, une amie trop tôt disparue, a collectionné jusqu’à la fin de sa vie le Petit Prince dans le maximum de langues. Elle avait réuni plus de cent exemplaires du Petit Prince dans presque autant de langues différentes. Son rêve de les exposer a été réalisé par ses amis Ahmet et Elif du restaurant kurde le Kusadasi 6 rue Armand Brossard à Nantes, depuis le 23 juin et durant tout l’automne. Allez-y !

PlanèteB612


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *