RSS Feed

Camouflets et revers pour la bande à Macron

Écrit le 3 février 2020 par Éric Thouzeau

Après un avis particulièrement sévère sur le projet de loi sur la retraite à points, le Conseil d’Etat vient de rejeter l’essentiel de la circulaire Castaner concernant l’étiquetage politique des listes présentées aux municipales.

Deuxième camouflet en quelques jours…

La macronie ne voulait plus attribuer de couleur politique aux maires dans 95% des communes. Elle entendait aussi créer une étiquette « divers centre » pour des listes soutenues par LREM, l’UDI ou le Modem alors que la couleur politique est normalement attribuée quand il y a investiture par un parti et non un simple soutien. L’objectif de Macron et de ses amis était simple : tout faire pour cacher la déroute annoncée du parti présidentiel aux municipales. Raté !

… et un autre revers

LREM a subi un autre revers sur la question du congé suite au décès d’un enfant. Le refus du gouvernement de porter ce congé de 5 à 12 jours, « pour ne pas pénaliser les entreprises »,  a suscité un tel tollé que Muriel Pénicaud a été obligée de reconnaître une « erreur collective » et a fait marche arrière. Quand on dit que les néo-libéraux, obnubilés par les seuls intérêts de la finance et des grandes entreprises, ont une calculette à  la place du cœur, on n’exagère pas.

Retraites c’est de plus en plus Non !

De plus en plus nombreux sont les salariés qui prennent conscience de la baisse de leur pension qu’entraînera la contre-réforme des retraites. Cela alimente le rejet du président des riches et explique la popularité maintenue du mouvement contre la retraite à points. Cette « réforme du système de retraites inédite depuis 1945 », comme le dit le Conseil d’Etat, est rejetée par une majorité de citoyens. Elle est combattue par une majorité de syndicats qui représentent une majorité de salariés, si l’on prend en compte leur représentativité « officielle » issue des élections professionnelles. La dérive autoritaire du néo-libéralisme est bien là : il n’hésite pas à gouverner contre la majorité ! Et le 49-3 est désormais évoqué !!!

Une seule issue : retrait !

Les syndicats CGT-FO-Solidaires-FSU et les organisations de jeunesse UNEF, MNL, UNL appellent à une nouvelle journée interprofessionnelle de grèves et de manifestations le 6 février. Et ce n’est pas fini ! Les initiatives se multiplient dans tout le pays : grèves, concerts de soutien, action symboliques dans différents secteurs professionnels…La flamme de la lutte n’est pas prête de s’éteindre tant l’exigence du retrait de cette réforme est forte. Viendra sans doute aussi le temps d’une manifestation nationale, pointant le caractère minoritaire de ce gouvernement qui s’entête à imposer une contre-réforme dont le pays ne veut pas.

Nous n’ignorons pas que l’absence de débouché politique à gauche pèse sur le mouvement social. Les animateurs des grèves et des manifestations le reprochent souvent aux responsables des formations de gauche : « Quand allez-vous vous entendre et proposer une issue politique qui ne soit ni Macron, ni Le Pen ? ». Bien sûr que la gauche ait été trahie par Hollande n’est pas oublié et c’est tant mieux !

Une plateforme de mesures d’urgence pour rassembler la gauche

Surmonter l’éclatement actuel de la gauche implique, non seulement de multiplier les initiatives politiques de soutien aux luttes, mais aussi de rassembler les forces de gauche (sans exclusive ni hégémonie) autour des exigences portées par le mouvement social. Il faut vite s’atteler ensemble à élaborer une plate-forme de mesures pour répondre aux urgences sociales, écologiques et démocratiques.

 


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *