RSS Feed

Ils doutent et sont fébriles : enfonçons le clou

Écrit le 11 février 2020 par Éric Thouzeau

L’OFCE a évalué les politiques fiscales du gouvernement entre 2018 et 2020 : les plus aisés restent les grands gagnants et les plus pauvres, les grands perdants. Le budget 2020 amplifie le mouvement. Macron est bien le Président des riches.

Avec les camouflets du Conseil d’Etat fustigeant le projet de loi sur la réforme des retraites et ses 29 ordonnances, le revers sur la question du congé suite à décès d’enfant et l’étude de l’OFCE, la macronie est en difficulté.

Les premiers débats en commission à l’Assemblée montrent chaque jour les fourberies de la contre-réforme des retraites. Ainsi, Édouard Philippe s’était engagé à ce que la valeur du point soit indexée « sur les salaires ».  La promesse est déjà reniée : l’indexation sera fonction d’un nouvel indicateur que l’Insee ne calcule pas encore !

Ils doutent …

Macron voulait aller vite, mais chacun comprend qu’une destruction du système de retraites de cette ampleur ne peut pas, ne doit pas être traitée à la va-vite. Le mouvement social est toujours fort. On l’a constaté le 6 février. Des grèves se poursuivent. Les actions prévues le 17 pour le début du débat en séance plénière à l’Assemblée, et la journée intersyndicale interprofessionnelle du 20 février seront autant de points d’appui pour poursuivre jusqu’au retrait de la retraite à points de Macron.

Les macronistes doutent, il faut amplifier les mobilisations pour les faire reculer. La campagne pour un référendum sur le retrait du projet gouvernemental « pour que le peuple ait le dernier mot » est un moyen supplémentaire pour mettre en évidence que le projet de Macron  est minoritaire dans le pays.

Hôpitaux, jeunesse, avocats … ça craque de partout

La colère des avocats ne faiblit pas, celle des personnels des hôpitaux non plus. Le 14 février sera l’occasion de réclamer pour l’hôpital public un plan d’urgence ambitieux. La mobilisation des lycéens et des enseignants se développe aussi contre « les « E3C », les épreuves anticipées du « bac Blanquer ». Des dizaines d’établissements ont été bloqués. Le gouvernement répond par la répression : lycéens sanctionnés et mineurs en garde à vue ! Un gouvernement qui matraque les jeunes, qui réprime avec violence des manifestants, est un gouvernement fébrile et fragile.

Unité autour d’un plan de mesures d’urgence

Les élections municipales verront la déroute des candidats macronistes. Il est urgent de travailler au rassemblement de la gauche et des écologistes. Sur un programme clair d’indépendance vis-à-vis de toutes les droites (LREM, LR, Modem, UDI, RN) et autour de mesures d’urgence pour répondre aux questions sociales, écologiques et démocratiques. Jamais nous ne nous résignerons à la domination du duo Macron-Le Pen. C’est pourquoi la Gauche démocratique et sociale (GDS) participe à toutes les initiatives qui permettent à l’unité de la gauche de progresser. Les convergences sont possibles car les points d’accord sont nombreux, sans ignorer les divergences qui doivent être débattues. Oui à l’unité de la gauche sans hégémonie et sans exclusive. C’est  une réponse nécessaire aux luttes sociales !


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *