RSS Feed

Inauguration au village de Kerhinet

Écrit le 10 décembre 2013 par Éric Thouzeau

CET KerhinetDans le Parc Naturel Régional (PNR) de Brière, j’ai représenté le Conseil régional à l’inauguration du Centre d’éducation au territoire de Kerhinet, et à la pose de la première pierre d’une chaufferie bois/roseau.

Village laissé à l’abandon de 1900 à 1950, Kerhinet a été classé à l’inventaire des sites naturels par l’État en 1967, et a été racheté en 1975 par le Parc Naturel Régional de Brière. Ce village de la commune de Saint Lyphard (44) est composé de 18 chaumières, une seule restant aujourd’hui propriété privée. Sa restauration a été terminée dans les années 80. Il accueille près de 150 000 visiteurs par an. On y trouve une Maison du Parc pour l’information des visiteurs. Un espace est dédié à des expositions sur le territoire ou sur le patrimoine briéron. L’exposition permanente « Notre Parc, votre Parc » permet de découvrir les enjeux et les missions du Parc. À Kerhinet, on trouve également une auberge et une chaumière « Des saveurs et de l’artisanat » qui propose un large choix d’objets et de produits artisanaux. Tous les jeudis, un marché du terroir se tient dans ce village restauré.

Le Centre d’éducation au territoireOiseau

Le Centre d’éducation au territoire (CET) a été inauguré en 1987. Il était devenu indispensable de remettre aux normes deux des bâtiments, tout en inscrivant cette opération dans le cadre d’un recentrage de l’accueil du Parc à Kerhinet en tant que porte d’entrée du territoire : nouvelle signalétique et nouvelle Maison d’accueil (office de tourisme), création d’une exposition permanente, salles de réunions, etc. Le CET se compose d’un gîte et d’un centre de classe. Pour le gîte, les travaux ont consisté en l’extension du bâtiment, la réalisation de sanitaires, le respect des normes handicap, la création de trois studios, la reprise de la couverture en chaume, l’isolation… Quant aux travaux de la salle de classe, les travaux ont permis le réagencement de ce bâtiment en convertissant les deux petites salles du rez-de-chaussée en une grande salle d’animation. La salle de l’étage a également été réhabilitée. Tout le centre de classe s’est vu équipé de différents outils informatiques ainsi que de matériel de vidéo-projection. Ce bâtiment peut accueillir différents types de publics. Près de 1 000 élèves du territoire viennent, chaque année, comprendre les enjeux liés à la préservation des milieux et de leur biodiversité.

La chaufferie Bois/Roseau

La dernière étape de la réhabilitation consistera en la réalisation d’une chaufferie destinée à recevoir une chaudière à combustibles multiples (roseau, bois), qui alimentera à terme, outre le CET, les trois bâtiments qui lui sont proches : la Maison du Parc, la Maison des « Saveurs et de l’artisanat », et la « Catiche » (bureaux et cuisine de  la Maison du parc). Cette chaudière doit permettre une baisse de la consommation d’énergie, une substitution totale de l’énergie fossile vers une énergie renouvelable locale,  et une économie d’environ 20 tonnes de CO2 par an. L’alimentation de la chaufferie se fera au départ à l’aide de plaquettes en bois issues de filières locales en cours de développement sur le PNR. Dans un second temps, la chaufferie pourra également être alimentée avec du roseau, en fonction des possibilités techniques et économiques en cours d’étude.

Une charte en cours de révision

carte_localisationProtection de l’environnement, sensibilisation, innovation, proximité, partage, éducation, Économie Sociale et Solidaire, culture : l’objectif est de faire émerger une culture commune du territoire, et de contribuer ainsi à mettre en œuvre le projet de territoire. Ce projet a été très largement débattu par le Syndicat mixte du Parc, à l’occasion de la procédure, en cours de révision, de la Charte du Parc. La Charte d’un PNR, c’est le contrat qui concrétise pour 12 ans le projet de protection et de développement de son territoire. Le Parc, qui comprend aujourd’hui 17 communes, va en accueillir 4 autres. Cinq grandes ambitions ont été retenues : maîtriser la gestion de l’espace et la qualité des paysages, préserver la biodiversité, gagner la bataille de l’eau, faire du PNR un territoire exemplaire en matière de développement durable et solidaire, et donner à chacun le goût du Parc.

Le Parc de Brière, créé en 1970, est l’un des premiers Parcs Naturels Régionaux de France. Il a déjà revisité sa charte en 1992 et en 2001. Les marais occupent 1/3 du territoire classé du Parc. Ces espaces naturels modelés par l’homme sont reconnus aux niveaux national, européen et mondial pour leur paysage et leur biodiversité. A proximité immédiate du littoral, de Saint-Nazaire et des activités industrialo-portuaires de l’estuaire de la Loire, le Parc Naturel Régional est un lieu de vie pour 80 000 habitants, ce qui en fait l’un des Parcs avec la plus forte densité de population.


roseau par OuestFranceFR


4 Comments »

  1. […] Dans le Parc Naturel Régional (PNR) de Brière, j'ai représenté le Conseil régional à l'inauguration du Centre d'éducation au territoire de Kerhinet, et à la pose de la première pierre d'une chaufferie bois/roseau.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *