RSS Feed

La Gauche régionale en action : premiers bilans

Écrit le 20 mars 2013 par Éric Thouzeau

Groupe socialiste, républicain et citoyenLes conseillers régionaux du groupe socialiste, radical et citoyen tiennent dans les différentes villes de la région des réunions publiques de bilan de mandat. J’ai logiquement participé à celle de Nantes et y ait présenté une partie des activités qui sont les miennes au sein de la Commission Aménagement du Territoire et Environnement

J’ai tout d’abord exposé les outils au service des collectivités que sont les Nouveaux contrats régionaux. Sur la base d’une dotation de base de 35€ par habitant et en fonction de projets portés par les élus locaux, la Région contractualise pour une durée de trois ans avec les différents territoires. La Région aide alors au financement d’équipements de proximité à portée intercommunale (crèches, écoles, derniers commerces, équipements culturels ou sportifs…) en insistant pour que ceux-ci s’inscrivent dans une approche politique globale et cohérente (notamment au travers des SCOT, les schémas de cohérence territoriale). En 8 ans, 325 M€ ont été injectés ainsi par la Région dans l’économie locale.

Le deuxième aspect sur lequel j’ai insisté concerne l’énergie. L’aide à la maîtrise des dépenses énergétiques  est un des axes de la politique de la Région aussi bien en direction des ménages que des collectivités qui réalisent des travaux entraînant 40% d’économies d’énergie. Pour les particuliers, l’aide est évolutive en fonction des revenus et peut atteindre 9000 € pour les revenus les plus faibles. La 5000e aide régionale aux économies d’énergie pour les particuliers (AREEP) sera attribuée en 2013. Un des autres aspects de la politique régionale, c’est le soutien aux énergies renouvelables. L’ambition est de construire une filière régionale notamment dans le domaine des énergies marines renouvelables (EMR), tout en agissant également dans d’autres domaines comme le solaire ou la biomasse. La Région organise aussi des état régionaux de l’énergie, conçus comme des moments de réflexion et de concertation sur les enjeux de la transition énergétique en lien avec le débat national lancé par le gouvernement sur ce même thème. Comment atteindre l’objectif régional des 3×30 (réduction de 30% des émissions de gaz à effet de serre, réduction de 30% de la consommation énergétique et production de 30% de son énergie à partir de sources renouvelables) ?

J’ai ensuite abordé la politique régionale en matière de préservation de l’environnement et de la biodiversité en présentant l’objectif qui est celui du Conseil régional de  classer 20 % du territoire régional en espaces naturels préservés que ce soit en  parcs naturels (exemple : le Parc de Brière, dont j’ai l’honneur d’être Vice-président), ou en réserves naturelles (par exemple celle du lac de Grand Lieu, où je siège et représente la Région). 13% du territoire est aujourd’hui classé avec 4 parcs naturels, et 18 réserves naturelles. Il m’a été possible de préciser les efforts de la Région dans le domaine de la qualité de l’air, en citant notre participation à l’association Air Pays de la Loire, ce qui a conduit à ce que j’en devienne  Vice-président. Cette association est notamment chargée de la surveillance quotidienne de la pollution atmosphérique et de déclencher les alertes quand certains seuils peuvent malheureusement être dépassés. J’ai de la même façon présenté l’outil régional que sont les contrats régionaux de bassin-versant (25 CRBV actuellement) pour travailler à la reconquête de la qualité de l’eau. J’ai pu esquisser les aides que la région fournit à certaines filières artisanales pour aider à l’élimination des déchets dangereux : les pressings avec le passage du nettoyage classique au perchloréthylène au nettoyage à l’eau, les garages avec des débourbeurs-déshuileurs,…).

J’ai à peine eu le temps d’aborder d’autres aspects de l’activité régionale telle les actions en faveur de la Loire et de son estuaire (je siège par exemple au Conseil d’administration du CORELA,  le Conservatoire des rives de la Loire et de ses affluents). J’ai tenu à signaler l’activité d’une commission à la quelle je participe et qui me tient particulièrement à cœur : la CRESAR, la commission régionale de suivi des aides régionales aux entreprises (volonté de vérifier que l’argent public régional est versé à des entreprises qui respectent un certain nombre d’engagements).

Nous ne pouvons qu’espérer que les différents débats que nous avons organisés sur la Région pour rendre compte de notre mandat ont permis de rendre plus lisible, plus concrète l’action des élus régionaux de gauche que nous sommes.


4 Comments »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *