RSS Feed

Mot-clef : transition énergétique

  1. Accélérer la transition énergétique en région

    Écrit le 19 décembre 2019 par Éric Thouzeau

    Je reprends ici l’intervention, que j’ai faite au Conseil régional des Pays de la Loire, sur les dossiers de la Commission dans laquelle je siège (« Territoires, ruralité, santé, environnement, transition énergétique, croissance verte et logement »). Une intervention un peu longue étant donné le nombre élevé de rapports relevant de cette commission.

    La fin du mandat régional approchant, votre majorité n’aura plus la possibilité, dans le temps qui lui est imparti, de déployer les politiques publiques nouvelles que vous annoncez aujourd’hui tardivement. L’efficacité commande donc d’engager une action résolue en direction de celles et ceux qui, sur les territoires, inventent chaque jour des solutions d’avenir qui méritent d’être soutenues. C’est pourquoi nous vous proposons, vous l’avez compris, de relancer la dynamique de projet en Pays de la Loire, à travers le lancement du « Printemps des Pays de la Loire ». Ce plan de 100M€ se décline en trois appels à projets. L’un d’entre eux,, le printemps des transitions écologiques et énergétiques, est doté de 50M (*). L’objectif est bien – à travers ce pacte de confiance – de rendre aux habitants des Pays de la Loire, aux citoyennes et aux citoyens, à la société organisée comme aux forces sociales et économiques, la capacité à faire des choix volontaires afin de préparer l’avenir. Lire la suite…


  2. Fin de mois, fin du monde, justice sociale : accélérer la transition énergétique

    Écrit le 20 décembre 2018 par Éric Thouzeau


    Je reproduis ici l’intervention que j’ai faite lors de la session de décembre du Conseil régional des Pays de la Loire consacré au budget primitif (BP) de cette assemblée.

    La révolte des gilets jaunes est bien plus qu’un simple mouvement d’humeur d’une partie de nos concitoyens. C’est un mouvement social qui secoue en profondeur notre pays, un mouvement social comparable à la grève générale de mai 68, au mouvement de grèves de 1995 par exemple. « Le mouvement des gilets jaunes ne remet pas à l’ordre du jour la lutte des classes. Il en est l’expression même » (1).

    Je rappelle pour celles et ceux qui l’ont oublié, que la question sociale, c’est d’abord la question des salaires. Pour rappel, plus de 90% des salariés gagnent moins de 3200 euros nets par mois, le salaire moyen est de 2200 euros, et le salaire médian est de 1700 euros nets par mois. 50% des salariés touchent moins de 1700 euros ! Les salaires n’augmentent plus depuis de nombreuses années, aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public. Voilà d’abord et avant tout ce qui est le ressort profond de la crise sociale actuelle. Le gouvernement se refuse à augmenter le Smic et lui préfère une augmentation de la prime d’activité…payée par l’Etat, c’est-à-dire par les impôts de tous les citoyens… mais surtout pas par les entreprises. Lire la suite…


  3. Un discours écologique ne suffit pas

    Écrit le 22 mars 2018 par Éric Thouzeau

    La  majorité régionale a soumis au vote du Conseil régional des Pays de la Loire un rapport sur la transition énergétique. Je suis intervenu en séance pour analyser ce texte « fourre-tout » et bien tardif à mi-mandat.

    Après avoir adopté fin 2016 une feuille de route sur la transition énergétique, la majorité régionale présente donc aujourd’hui le 22 mars une feuille de route sur la transition écologique. L’intention est juste, il est en effet pertinent d’avoir une réflexion globale, mais malheureusement, le résultat est bien loin des attentes créée.

    Nous  nous félicitons du ton clairement écologique du rapport, que ce soit sur les changements climatiques, la décarbonation  de l’économie, la qualité de l’air et de l’au, la biodiversité, la nécessité de la rénovation thermique des bâtiments…Mais au-delà du  discours général, il faudrait sans doute creuser un peu certains termes avancés. Celui de croissance verte par exemple. « La croissance verte doit créer de la valeur » est-il indiqué dans le rapport. Qu’est-ce à dire exactement ? Aujourd’hui, malheureusement,  la création de valeur désigne trop souvent l’objectif financier des entreprises pour leurs actionnaires. Indépendamment de l’utilité de ce qui est produit, de la valeur d’usage des produits pour reprendre cette notion évoquée par Aristote et reprise par Marx. Ce qui est à l’ordre du jour nous semble-t-il, c’est bien un changement de modèle économique dans lequel certaines activités (les plus utiles socialement) devront croître, mais d’autres décroître. Et pour cela, il serait faux de maintenir le même modèle de croissance qu’aujourd’hui et de se contenter de faire le pari du développement de technologies propres. Lire la suite…


  4. Transition énergétique : être à la hauteur des enjeux

    Écrit le 22 décembre 2017 par Éric Thouzeau

    La session budgétaire du Conseil régional vient de se tenir. Voici quelques unes de mes réflexions sur la politique de la droite régionale concernant les dossiers environnement ( transition énergétique et biodiversité) : une politique qui n’est pas à la hauteur des enjeux, et manque de dynamisme et d’impulsion.

    Aucune voix climato-sceptique ne semble s’élever au sein de la droite régionale. Nous nous en félicitons.  De la même façon, nous apprécions le travail engagé sur l’économie circulaire dans le cadre de l’élaboration du plan de prévention et de gestion des déchets. Mais nous ne sommes pas sûrs que tous fassent le lien entre la lutte contre les changements climatiques, la transition énergétique et la nécessité d’un changement de modèle économique dont l’économie circulaire est une des facettes. Lire la suite…


  5. Répondre aux urgences sociales et écologiques

    Écrit le 20 décembre 2016 par Éric Thouzeau

    écosocialismeComme tous les mois, le journal de la fédération de Loire-Atlantique du PS publie une tribune des motions. Sujet du mois : la « social-écologie ». Ci-dessous la contribution d’A gauche pour gagner, la motion B du PS.

    Le  socialisme est né historiquement de la lutte pour le partage de la valeur ajoutée entre Capital et Travail. La domination de l’Homme sur la nature n’était pas mise en question. Aujourd’hui il faut aussi que l’Homme domine son rapport à la nature. L’éco-socialisme, c’est la vision actualisée du socialisme. C’est une vision de la société qui, prenant en compte les enjeux environnementaux et la préservation de la nature, nous permettra de remettre l’humain au cœur des objectifs de la société, notamment de l’économie.

    Etre socialiste aujourd’hui signifie que l’on veut réorganiser la production en fonction des besoins sociaux mais aussi des exigences de la protection de l’environnement. Il s’agit de rompre avec la logique actuelle de maximisation du profit pour une logique de maximisation du bien-être en tenant compte de la contrainte environnementale. Il ne suffit pas de signer des chartes de Responsabilité sociale, comme le montre le scandale du trucage par les constructeurs automobiles des émissions polluantes des voitures. Lire la suite…