RSS Feed

Le temps est venu ! Pour une plateforme commune

Écrit le 4 février 2021 par Éric Thouzeau

Lutter contre la précarité, augmenter les salaires, reconstruire le droit du travail, élargir le champ des services publics, mais aussi promouvoir une écologie de rupture et un véritable contrôle démocratique pour faire advenir le changement : « le temps et venu » disons-nous dans un texte dont je suis un des signataires. Dans cette contribution pour une plateforme commune (parue dans le blog des invités de Mediapart), nous appelons à construire « un autre récit » pour répondre à l’aggravation des crises sociale, économique, environnementale, démocratique. 

Le temps est venu ! Contribution pour une plateforme commune

La pandémie de Covid sonne l’alerte. Les crises sociale, économique, environnementale, démocratique s’aggravent. Elles appellent une alternative, un autre récit. Le terrorisme djihadiste exacerbe les haines, les propos belliqueux et guerriers, les amalgames à propos de l’Islam… Tout oblige à engager des changements radicaux. Le temps du commun doit advenir.

Les divisions découragent. Rien n’est inéluctable. L’unité pour faire 2022 en commun est indispensable. Avancer autrement : cela dépend de toutes et tous.

Répondons ensemble aux urgences ! Ce sera un socle pour un contrat de législature partagé et un candidat commun en 2022. Des programmes existent, discutons-en ! Pas de préalable à l’unité mais des contributions multiples pour agir dès maintenant et préparer l’avenir.

Nous mettons en débat des propositions :

– Combattre la pauvreté et la précariténe peut attendre. Un objectif commun peut rassembler de l’étudiant boursier au chômeur, retraité ou précaire : personne ne doit être au-dessous d’un seuil de pauvreté à 1250€.

– Augmenter les salaires. Le SMIC doit être revalorisé. Les salaires de tous les « premiers de corvée » aussi ! 300 euros de plus par mois est le chiffrage avancé par le personnel hospitalier.

– Défendre le maintien intégral des salaires à 100%. Construisons une Sécurité sociale professionnelle, couvrant le risque de chômage.

– Reconstruire le droit du travail : des droits renforcés et nouveaux pour les salariés et pour les précaires, protection contre les licenciements, des comités hygiène et sécurité dans le travail… Retrait des projets de casse des retraites et de l’assurance chômage.

– Élargir le champ des services publics et assurer une gestion démocratique nouvelle, renforcer le financement de la Sécurité sociale par les cotisations, développer une gestion démocratique par les travailleur·es et par les usager·es, étendre son rôle à d’autres champs de la société du domaine des communs, développer la prévention.

– Revendiquer la baisse massive du temps de travail et le droit à la formation tout au long de la vie.

– Promouvoir une écologie de rupture contre les politiques néolibérales, climaticides, écocides, de captation des ressource-

-Engager la transition écologique. Redéfinir l’accès à l’eau, l’air, la terre, l’habitat, l’alimentation, la culture, le droit à la ville et à l’espace commun mais aussi les services publics dans un souci d’égalité, d’émancipation et de créativité partagée.

-Préserver la biodiversité, protéger la faune et la flore sauvage, lutter contre l’artificialisation des terres agricoles et naturelles, limiter au maximum les polluants.

-Réorienter les productions, en rapport avec les urgences écologiques, et avec la consolidation et le développement des services publics, relocaliser une économie fondée sur la demande et les besoins des générations actuelles et futures.

-Exiger des conditions contraignantes sociales et environnementales des aides publiques notamment des grandes entreprises.

-Reconstruire des droits civils, politiques et sociaux pour les français comme pour les étrangers. Mener des campagnes unitaires contre tous les racismes. Les dérives législatives, la remise en cause des droits et libertés démocratiques, les violences policières et les discriminations en réponse aux mobilisations sociales, féministes, antiracistes, à celles des migrants et sans papiers, à celles de la jeunesse… accentuent la mise à mal des droits fondamentaux.

-Populariser les éléments immédiats d’un dépassement de la Vème République : redéfinition du rôle du Président, droit au référendum d’initiative citoyenne, droits d’intervention citoyenne, création « d’observatoires citoyens » dotés de moyens administratifs …

-Discuter de l’utilisation des milliards annoncés par l’Union européenne et le gouvernement. Partager autrement les richesses : dégager des ressources nouvelles avec la socialisation d’une partie des fortunes amassées du fait des politiques néolibérales.

Nous voulons échanger avec tous les peuples de l’Union européenne. La question des traités est posée. La coopération avec les peuples doit nous guider.

Nous voulons réinterroger toutes les instances internationales. Les accords de libre-échange, destructeurs de la planète et des biens communs, doivent être abrogés et des accords de coopération solidaire développés. Le pillage des ressources, les relations issues des périodes coloniales et post-coloniales actuelles doivent être éradiquées.

Pas de changement sans contrôle démocratique, sans engagement citoyen, sans extension des droits !

Tracer un chemin avec tous les appels, toutes les forces de changement, en s’organisant à tous les niveaux, c’est urgent.

Premiers signataires : 

ABALEA Thierry (29-Brest) ; ADAM Etienne («Collectif Chômage précarité» 14-Caen) ; AGEORGES Guillaume (13-Marseille); ALAMARTINE Françoise (Sète) ; AOU Karim (Fondateur « Lectures en Transitions » 69-Lyon); BACHELERIE Jean ; BENNETOT Jacques (Paysan 76) ; BLANC Gérard (73 La Ravoire); BOUTET Martine (58-Nevers) ; BRANCHEREAU Jean-Claude ( Syndicaliste 76); BRAUD Florence (95)- CADEZBruno ( journaliste); CHESNEAU Philippe (Militant écologiste 83-Toulon); COMBASTEIL Jean (Ancien Député de la Corrèze-19) ; COURS-SALIES Pierre (Sociologue 93-Montreuil) ; CREUS Armand (69-Lyon) ; DALLONGEVILLE Alain ; DELBONNEL Jean-Pierre (73-Chambéry) ; FARBIAZ Patrick ; FILOCHE Gérard (Porte parole de GDS-75) ; FOUQUER Jean-Marie (Militant syndical et associatif 76- N-D-de-Bondeville) ; GARCIA Alain (27-Storac-en-Périgord) ; GLEIZES Jérôme (75) ; GRAMMONT Gabrielle ; GRANGER Michel (69-Lyon) ; GUERRIER Daniel (Journaliste retraité, éditeur) ; HERBOUX Marie-Claude ( 14-Caen) ; IEHL Corinne (Sociologue 69-Lyon) ; JOUMARD Robert (69-Bron) ; LANCRY Jean-Pierre ( Normandie 76-Rouen) ; LE CROSNIER Hervé ( Editeur)- LE VAN Anne-Rose (34-Montpellier) ; LERICHOMME Jacques ( 83-Var) ; LUQUAND Jean-Pierre ( Militant associatif PACA 83-Solliès-Pont) ; MAMET Jean-Claude ( 93) ; MANGIONE Eric (Référent Place Publique 19 ) ; MARTEL Georges (19) ; MASSIAH Gustave (75) ; MAURIN Jean-Claude (26-Saillans) ; MAURIN Odile (Conseillère Municipale 31-Toulouse) ; MERIEUX Roland ( 75) ; METZ Thomas (31) ; MOTTO ROS Bernard (30 St Jean du Pin) ; NGUYEN Céline-Anne ; PARIS Pascale ; PAYEN VIGNE Colette (38-Grésivaudan) ; PETITJEAN Patrick (Historien 64-Bayonne) ; PREBOIS Christian ; QUINTALYves (Militant altermondialiste) ; RABHI Leïla ; SCIABBARRASI Pascal (Enseignant- 74-Annecy) ; THOUZEAU Eric (Conseiller Régional Pays de Loire) ; TOUCHEFECatherine (Conseillère Départementale Loire-Atlantique) ; VASSALO Patrick (Militant de l’émancipation-34-Montpellier) ; VERITE Jerôme (Syndicaliste) ; VICHERAT Philippe


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *