RSS Feed

Nantes : rassembler à gauche

Écrit le 23 septembre 2019 par Éric Thouzeau

Je reproduis ici un texte des militant.e.s nantais.e.s de la Gauche démocratique et sociale (GDS) résumant la démarche de GDS pour les municipales à Nantes.

La Gauche démocratique et sociale (GDS)  a soumis à la discussion plusieurs propositions pour une liste de rassemblement de la gauche la plus large possible avec une idée fixe : réduire les inégalités. Nous récusons la course à l’attractivité qui éloigne de l’attention au quotidien. Nous préférons développer une ville accueillante qui accompagne ses habitant.e.s, pour que chacun.e y trouve sa place et se sente soutenu.e. La majorité des habitant.e.s sont des salarié.e.s (en activité, privé.e.s d’emploi ou à la retraite) qui subissent les conséquences des politiques néolibérales (salaires bloqués, chômage persistant, environnement menacé…). C’est à eux que l’action d’une municipalité de gauche doit en priorité s’adresser.

Trois axes :

  • un axe démocratique : la démarche de co-construction des politiques publiques locales doit être approfondie dans le sens d’une plus grande participation citoyenne concernant les aménagements à réaliser ;
  • un axe social : les services publics locaux, qui sont universels mais particulièrement indispensables aux milieux populaires, doivent être renforcés (des recrutements sont nécessaires) et étendus (création d’un service public de pompes funèbres par exemple) ; le logement véritablement social doit voir sa place renforcée; la mise en place de la gratuité des transports en commun doit être une priorité du prochain mandat débattue avec la population ;
  • un axe écologique : non seulement la ville doit développer sa stratégie d’atténuation du changement climatique (priorité aux modes de transport doux et à la voiture électrique) mais elle doit surtout déployer de manière plus énergique une stratégie d’adaptation au changement climatique sachant articuler densification et végétalisation de la ville.

 

4 priorités

  1. Être écouté

–  Rendre possible la consultation populaire après organisation de débats et discussion autour des grands projets d’aménagement.

–  Faire des mairies annexes de vrais services publics de proximité, en renforçant la présence et les compétences des professionnel∙le∙s qui y travaillent ;

– Recruter des agent∙e∙s municipaux∙ales : baby-sitters, éducateurs∙rices, gardien∙ne∙s d’immeubles, médiateurs∙rices de quartiers ;

–  Créer un service municipal périscolaire et, de manière générale, municipaliser les services à la population sensibles ;

–   Inventer de nouveaux services comme des pompes funèbres publiques, afin de proposer des obsèques à coûts réduits, en dehors du secteur marchand ;

  1. Se loger

–    Continuer la production de logements et mettre à distance les intérêts des promoteurs privés afin de les contraindre à construire des logements adaptés aux besoins et non aux dispositifs de défiscalisation ;

–   Stopper l’étalement urbain, décréter un moratoire sur l’implantation et les extensions de centres commerciaux

–   Réquisitionner les logements vides et répertorier les locaux publics vides afin de proposer des baux d’occupation précaire ;

–   Tendre vers une ville zéro SDF, en privilégiant un accompagnement de type « logement d’abord » ;

–   Densifier partout, y compris en imaginant des obligations incombant aux centres commerciaux ;

–   Réguler les mètres carrés de l’immobilier de bureau au nécessaire, en travaillant à un conventionnement avec des entreprises sobres en surface plancher ;

  1. Se déplacer

–  Engager un grand débat autour de la gratuité des transports et la rendre effective pendant le mandat ;

–   Structurer les déplacements à vélo autour de corridors dédiés à la pratique, dans le centre et à la périphérie ;

–   Limiter l’arrivée massive des voitures lors de certains événements, en testant l’affrètement de transports en commun spécifiques ;

–  Élaborer de nouveaux franchissements de la Loire et de l’Erdre réservés aux piéton∙ne∙s et aux cyclistes.

  1. Vivre mieux

–   Tendre vers le 100 % de repas bio, court, local dans les restaurants scolaires et crèches municipales et interdire les contenants en plastique ;

–   Imaginer des filières de récupération des restes dans les restaurants scolaires afin de les proposer aux familles les plus en difficultés ;

–  Réserver des friches pour mettre en place une régie agricole communale, complémentaire à l’offre agricole locale ;

–   Débitumer les cours d’écoles, convertir les parkings en stationnements perméables et végétalisés ;

–  Stopper les coupes d’arbres et encourager les plantations par les particuliers, y compris financièrement ;

–   S’opposer au travail le dimanche dans les zones commerciales.

La réelle volonté de rassembler à gauche ainsi que la discussion d’un programme commun, voilà notre cap dans la préparation de l’échéance municipale.


2 Comments »

  1. Le Marec dit :

    Excellent !

  2. […] et propositions » , « Rassembler le camp du social et de l’écologie » , « Rassembler à gauche » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *