RSS Feed

Plan régional santé : nous tirons le signal d’alarme

Écrit le 22 avril 2018 par Éric Thouzeau

Lors de la Commission permanente du 20 avril, la Région a donné un avis favorable au projet régional de santé 2018-2022 de l’Agence régionale de la Santé (ARS). Cet avis favorable, assorti de peu de remarques, démontre un manque de mobilisation à l’heure où le système de santé est malade et subit de très fortes contraintes budgétaires. Pour sonner l’alarme, les élus du groupe SERR (socialiste, écologiste, radical et républicain)  ont voté contre ce rapport et demandent à la Présidente d’agir auprès du gouvernement pour que notre région dispose des moyens pour assurer un bon accès aux soins à tous nos concitoyens.

En commission « environnement, territoires et santé », j’étais intervenu pour rappeler que l’ARS n’a pas pour seule fonction de définir des orientations en matière de santé, mais a également une fonction de gestion et de « rationalisation de l’offre de soins ». J’avais à cette occasion insisté sur la situation difficile des Ehpad que la grève des personnels dans les Ehpad a mis en lumière, ou sur la question de la démographie médicale et l’insuffisance des mesures mises en oeuvre pour lutter contre les déserts médicaux. Ci-dessous le communiqué de presse.

Le projet régional de santé 2018-2022 a fait l’objet de larges consultations et propose des orientations pour transformer le système de santé dans les 5-10 prochaines années. Pour Dominique Amiard, Conseiller régional : « les orientations proposées sont pertinentes mais les inégalités territoriales et sociales sont insuffisamment traitées. En Sarthe, en Mayenne ou en Vendée, les habitants éprouvent déjà de grandes difficultés pour accéder aux soins et la démographie des professionnels de santé est très alarmante. Or, le projet ne dit pas clairement comment répondre à ce défi absolument prioritaire. De même, la situation des EHPAD est peu évoquée alors qu’un certain nombre d’établissements, ruraux en particulier, nécessitent des travaux lourds pour garantir un maillage correct du territoire et un accueil de qualité. À ce titre, le seuil de 80 places pourrait être discriminant et obliger des établissements à fermer leurs portes ! ».

Au-delà des orientations, c’est la question des objectifs et surtout des moyens qui pèche. Pour Eric Thouzeau, Conseiller régional : « le projet reste flou sur les objectifs. Combien de nouvelles maisons de santé ? Combien de centres de santé ? Rien n’est dit. Cette absence d’objectifs précis s’explique par l’absence de données financières dans ce projet. Et c’est là que le bât blesse ! Alors que le système de santé est à bout de souffle en raison des tensions budgétaires auxquelles il est soumis, il n’est pas raisonnable de valider un projet sans savoir si les moyens qui permettraient de le réaliser seront alloués. La conférence régionale de la santé et de l’autonomie évoque nettement cette inquiétude dans son avis. Il n’est pas compréhensible que la Région n’en fasse pas au moins autant ».

La majorité fait comme si la santé n’était pas un sujet majeur de préoccupation. Elle a choisi de passer le projet régional de santé en commission permanente alors que d’autres Régions le passent en session et ont sollicité un avis de leur Conseil économique, social et environnemental régional. Elle vote un avis favorable assorti de peu de remarques alors que d’autres Régions ont rendu un avis défavorable pour alerter sur le manque de moyens et les risques d’aggravation de la désertification médicale. « Le système de santé est malade et la Région laisse faire. Nous appelons la majorité à prendre la mesure des enjeux et à se mobiliser auprès de l’État pour garantir les moyens d’un système de santé de qualité pour tous les habitants des Pays de la Loire » concluent Dominique Amiard et Eric Thouzeau.

Le Projet Régional de Santé, constitue la feuille de route de la politique de santé en Pays de la Loire. Il est élaboré par l’Agence régionale de la Santé, établissement public autonome placé sous la tutelle des Ministères chargés des affaires sociales et de la santé. En tant qu’acteur de la santé, la Région doit donner un avis sur ce projet. Plus d’informations sur ce lien.


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *