RSS Feed

Risques Seveso : pour un état des lieux régional

Écrit le 17 octobre 2019 par Éric Thouzeau

J’ai défendu un vœu réclamant l’élaboration d’un état des lieux des risques Seveso en Pays de la Loire et des procédures en cas d’accident, lors de la session du Conseil régional des Pays de la Loire du 17 octobre.

L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen le 26 septembre dernier vient de remettre à l’ordre du jour, avec acuité, la question de la sécurité de nos sites industriels et des populations qui les côtoient.

Sur les 500 000 installations françaises classées pour la protection de l’environnement, 1379 présentent des risques d’accidents majeurs impliquant des substances dangereuses et sont ainsi rangées dans la catégorie « Seveso ». Parmi ces sites, 744 sont estampillées « de seuil haut » en raison de la quantité très importante de matières dangereuses qu’elles exploitent. En Pays de la Loire, on compte vingt-trois sites Seveso « seuil haut » (*). Certains sont implantés dans des zones densément peuplées et à proximité des grandes voies de communication. C’est le fruit de l’histoire, notamment pour un de nos poumons industriels régionaux : celui de la Basse Loire.

Si la législation en la matière impose que tous les sites Seveso se dotent d’un plan de prévention des risques technologiques (PPRT), ce qui s’est passé à Rouen montre que cela ne suffit pas. Les riverains de cette catastrophe industrielle ont subi de plein fouet le manque d’informations claires quant aux substances consumées, aux risques encourus pour leur santé et aux consignes de sécurité fournies durant et après l’incendie. Ce précédent met en lumière la nécessité de procéder à un retour d’expérience et à un audit complet de la gestion de ces sites et des procédures prévues en cas d’accident, en termes d’information et de mise hors de danger des populations.

Pour toutes ces raisons, le Conseil régional des Pays de la Loire demande au Préfet de Région, représentant de l’Etat, de faire procéder sans délai à un état des lieux approfondi de ces dispositif en associant l’ensemble des acteurs concernés dont les salariés, les élus locaux et les associations de riverains. A travers ce travail d’anticipation et de transparence, notre objectif est de contribuer à renforcer le contrat de confiance entre l’industrie et les citoyens et à garantir la pérennité de notre outil industriel.


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *