RSS Feed

1936-2016 : François Hollande trahit Léon Blum !

Écrit le 27 mai 2016 par Éric Thouzeau

Logo-A-gauche-pour-gagner1Je reproduis ici un communiqué de presse des militants socialistes de Loire-Atlantique d’« À gauche pour gagner 44 » (la Motion B du PS) en soutien au mouvement social pour le retrait de la loi El Khomri, et en soutien aux députés qui ont décidé de déposer une motion de censure de gauche.

Il y a tout juste 80 ans, la gauche, unie, accédait au pouvoir et, dans la foulée, un puissant mouvement de grèves avec occupations se produisait, permettant d’obtenir de nombreux acquis sociaux. Parmi ces derniers, il y avait l’extension des conventions collectives qui a participé à fixer la hiérarchie des normes en matière de droit du travail. C’est justement ce que le projet de loi dite El Khomri (en réalité Valls-Macron) veut défaire en permettant la signature d’accords d’entreprise moins avantageux pour les salariés que la convention collective ou la loi, dans un contexte marqué par un chômage de masse ! Une telle attaque contre les droits des salariés ne faisait partie ni du programme de François Hollande en 2012, ni même de la motion majoritaire votée par le Parti Socialiste à son dernier Congrès, vieille d’un an seulement.

Mais cette attaque a heureusement suscité l’opposition d’une grande majorité de l’opinion publique, et surtout un puissant et durable mouvement social revendiquant le retrait de ce projet de loi. Isolé, le gouvernement Valls a réagi de manière autoritaire en usant une nouvelle fois de l’article 49.3 de la Constitution, sachant qu’une bonne partie du groupe socialiste ne voterait pas son projet proprement réactionnaire.

Les militant-e-s du Parti Socialiste regroupé-e-s au sein d’« À gauche pour gagner 44 », la Motion B du dernier Congrès :

  • apportent leur soutien aux députés du Parti Socialiste qui, avec les députés communistes et certains députés écologistes, ont voulu déposé une motion de censure pour dire à François Hollande de mettre en oeuvre la politique de gauche pour laquelle il a été élu ; ils les encouragent à persévérer pour qu’une telle motion puisse être déposée en deuxième lecture si le projet de loi n’est pas retiré d’ici là ;
  • participent au mouvement impulsé par l’intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU-UNEF et s’inscrivent dans la perspective de la manifestation nationale le 14 juin à Paris.

 

Les  violences perpétrées, notamment dans  le centre de Nantes, par des groupes ultra-minoritaires de casseurs desservent le mouvement social et empêchent certains citoyens de se joindre aux manifestations. Nous les condamnons fermement, comme nous récusons l’attitude des forces de l’ordre qui sont passées d’une mansuétude coupable envers les casseurs à des interpellations massives de manifestants qui n’ont rien à voir avec ces derniers. Nous entendons pouvoir exercer le droit démocratique de manifester dans la tranquillité.

Au delà, nous restons  attachés au socialisme, entendu comme perspective d’émancipation des travailleurs, et ferons tout pour que cette perspective soit vivante en 2017.

ChHhxyDWUAAt7jq


Un commentaire »

  1. Thomas-Colom dit :

    J’adhère à ce que vous dites même si ça fait un moment que je m’insurgeais contre ce gouvernement et que même en 2012, je ne croyais pas en F. Hollande que vous nous vendiez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *