RSS Feed

Battre l’extrême droite

Écrit le 23 avril 2017 par Éric Thouzeau

Ce que nous craignions est arrivé : il n’y aura pas de candidat de gauche au 2nd tour de la présidentielle. Ce sera un duel droite-extrême droite le 7 mai.

Nous avions pourtant toutes les cartes en main : le mauvais bilan de son quinquennat avait empêché François Hollande de se représenter. Manuel Valls, son premier ministre, s’était fait battre à la primaire, et Emmanuel Macron, son ministre de l’économie, avait clarifié son positionnement en s’en allant à droite. Les socio-libéraux avaient été battus, mais il a manqué le rassemblement de la gauche. Sans unité, c’est une évidence, la gauche ne peut pas gagner. Aurions-nous la gauche la plus bête du monde ?

Le 7 mai, le peuple de gauche va logiquement vouloir battre Le Pen pour empêcher l’extrême-droite, qui n’a pas gouverné en France depuis 1944, d’arriver au pouvoir.

Certains électeurs de gauche utiliseront le bulletin de vote Macron, mais ce ne sera pas pour approuver d’une quelconque façon son programme qui se traduira par de nouvelles attaques contre la protection sociale et le droit du travail. D’autres électeurs de gauche s’abstiendront ne voulant pas renouveler un vote à droite comme en 2002 pour Chirac qui s’était empressé d’oublier ce qu’il devait aux électeurs de gauche.

Réunissons-nous dans les jours qui viennent pour décider de la meilleure façon d’exprimer notre refus de la haine véhiculée par le parti des Le Pen.

Il ne manquera pas de dirigeants politiques encore (pour combien de temps ?) au Parti socialiste, qui appelleront à voter Macron parce qu’ils espèrent rejoindre une « majorité présidentielle » macroniste, une grande coalition droite-gauche pour mener une politique de droite de mise en œuvre accrue des réformes « structurelles » voulue par les libéraux. Le Parti socialiste, et plus largement la gauche se reconstruiront sans eux.

Les électeurs de Benoît Hamon  tout comme ceux de Jean-Luc Mélenchon ne sont pas responsables de la situation actuelle à gauche. Il est de la responsabilité de tous les militants de gauche et de l’écologie de construire ensemble le chemin du rassemblement rose-rouge-vert en commençant, là où ce sera possible, à travailler à des convergences pour les élections législatives.

Le 23 Avril 20h15


3 Comments »

  1. Janot dit :

    Pourquoi avoir fait une primaire ???? puisque les participants battus ne se sont pas ralliés au vainqueur..
    Trahison etc…J’espère que tous les socialistes qui soutiennent Macron seront radiés du PS sans espoir de retour.

  2. Janot dit :

    Trahison,lâcheté etc j’espère que les élus socialistes qui ont soutenu Macron seront radiés du PS sans espoir de retour..

  3. Martin Lionel dit :

    Que vois tu de possible pour les législatives en 44 .
    Quand je dis cela plus précisément à quoi êtes vous prêt à vous engager pour des candidatures rouge , rose , verte comme tu dis l’exprimes dans ton article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *