RSS Feed

Contre l’extrême-droite et pour les revendications sociales

Écrit le 25 avril 2017 par Éric Thouzeau

Traditionnelle journée de lutte internationale des travailleurs, le 1er mai 2017 se situe entre les deux tours de la présidentielle. Les salariés sont appelés par leurs organisations syndicales à manifester ce jour là une claire volonté de faire barrage à l’extrême-droite. La situation politique actuelle étant aussi « le résultat de politiques libérales comme des renoncements des gouvernements successifs à œuvrer véritablement pour la justice sociale et la réponse aux besoins sociaux et environnementaux », pour reprendre les termes de la CGT, ce 1er mai sera aussi l’occasion de réaffirmer les revendications sociales et la nécessité de se mobiliser dans les mois à venir face aux menaces annoncées notamment sur la protection sociale et le droit du travail. Je reproduis ci-dessous la déclaration des Unions départementales CGT, Force-Ouvrière, FSU et Solidaires de Loire-Atlantique.

1er Mai revendicatif et indépendant

En ce 1er mai 2017, situé dans un contexte d’entre deux tours de l’élection présidentielle, les Unions Départementales CGT, Force-Ouvrière, FSU et Solidaires de Loire-Atlantique réaffirment leur attachement à l’action revendicative indépendante.

« Moderniser » n’est pas détruire le « modèle » social français. En direction de tous les candidats à l’élection présidentielle, nous réaffirmons notre attachement à tout ce qui a été construit après-guerre en termes de services publics, garanties collectives et sécurité sociale. Pour abaisser le coût du travail, le MEDEF exige du futur Président de la République qu’il poursuive l’œuvre de démolition de toutes ces conquêtes sociales, déjà appliquée depuis des années par les gouvernements, qu’ils se revendiquent de « gauche ou de droite ».

Dans la continuité de leur engagement contre la loi travail, dont elles revendiquent toujours l’abrogation, les Unions Départementales CGT, Force Ouvrière, FSU et Solidaires de
Loire-Atlantique
lancent un appel à l’action, à la résistance et à la reconquête des droits :

  • résistance face à tous ceux, Medef et ses alliés en tête, qui voudraient tout voir disparaître,
  • résistance face à la volonté de certains de supprimer des centaines de milliers de postes de fonctionnaires,
  • résistance face à ceux qui veulent détruire l’hôpital et privatiser tous nos services publics,
  • résistance face à ceux qui veulent remettre en cause le principe républicain d’égal accès aux soins pour toutes et tous, principe qui récuse toutes formes de discriminations et de ségrégations,
  • résistance face à ceux qui veulent reculer l’âge de départ à la retraite et remettre en cause notre régime par répartition en le remplaçant par un système à points qui remet en cause l’élément essentiel qui est celui de la solidarité intergénérationnelle,
  • résistance face à ceux qui ont décidé de faire disparaitre les régimes spéciaux et le code des pensions civiles et militaires,
  • résistance à l’égard de tous ceux qui ont détruit l’industrie en France, et veulent liquider le code du travail et les conventions collectives.

Ce 1er mai sera aussi celui du combat contre le pacte de responsabilité, le CICE et les
56 milliards d’euros de dividendes versés aux actionnaires du CAC 40. 56 milliards pour une minorité, le chômage et la précarité pour la majorité.

Les Unions Départementales CGT, Force Ouvrière, FSU et Solidaires de Loire-Atlantique affirment en pleine indépendance face aux politiques, leur attachement aux valeurs de la république, liberté, égalité, fraternité, laïcité. Elles rejettent le racisme et la xénophobie opposés aux principes de solidarité internationale des salariés, ouvriers et privés d’emploi. Les droits sociaux ne sont pas solubles dans l’intérêt général.

Sur ces bases, elles tiendront meeting à Nantes à 10 h Place de la République


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *