RSS Feed

Et si on ponctionnait les dividendes ?

Écrit le 29 janvier 2014 par Éric Thouzeau

http://www.geluck.com/

http://www.geluck.com/

Suppression des cotisations familiales patronales, soit 30 milliards d’euros d’exonérations sociales pour les entreprises, et au moins 50 milliards d’euros de baisse des dépenses publiques en trois ans : voilà le cœur du pacte de « responsabilité » présenté par François Hollande.

Suppression de l’emploi public, subvention pour l’emploi privé

Il s’agit bien d’une remise en cause de notre conception du financement de la protection sociale, à savoir son financement par le travail. Les entreprises bénéficient pourtant de la politique familiale. « Directement et au premier chef » écrivait même la Cour des Comptes dans un récent rapport, puisque l’un de ses objectifs est de « faciliter la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle ».

La réduction massive des dépenses publiques ne peut se faire sans baisse continue de l’emploi public (comme la droite l’a fait avec la RGPP, Révision Générale des Politiques Publiques). Mais en même temps, on subventionne de plus en plus massivement l’emploi privé. Il y a un paradoxe, non ?

Baisser le coût du Capital ?

En France, un emploi coûte en moyenne (tout compris) 48 000 euros par an. 30 milliards d’euros de baisse de cotisations sociales, cela permettrait déjà de financer 625 000 emplois supplémentaires, entièrement aux frais du contribuable, sans que les entreprises aient un sou à débourser pour cela (*). Et, en contrepartie du pacte de « responsabilité », le Medef ne veut pas s’engager sur un objectif chiffré de création d’emplois ? Inacceptable ! Pour le Parti Socialiste et tous les partis de gauche, l’enjeu aujourd’hui est de soutenir les syndicats de salariés pour arracher des contreparties favorables au « Travail » .

Car la question principale reste bien celle du coût du capital. De nombreuses entreprises, à l’instar de celles du CAC 40, ont maintenu, voire augmenté, leur taux de distribution des dividendes aux actionnaires, et ce malgré la crise. Depuis dix ans, le montant des dividendes versés aux actionnaires est plus élevé que celui des investissements. La principale contrepartie que l’on devrait exiger, ne serait-ce pas de « ponctionner » les dividendes ?

(*) chiffres cités par Guillaume Duval, Alternatives économiques


3 Comments »

  1. Morgan dit :

    Partisan de la motion 3, je suis en colère. Les orientations prises par le gouvernement ne sont ni socialistes,ni de gauche. Nous n’arrêtons pas de critiquer ce gouvernement parce qu’il est critiquable. Je propose qu’on se désolidarise de lui et du PS et que l’on rejoigne Pierre Larouturou. Ses propositions me conviennent. Sinon pouvez me dire jusqu’où allons-nous suivre ou soutenir ce gouvernement que N. Sarkosy pourrait soutenir désormais. Il y a d’autres alliances à réaliser.Chiche!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *