RSS Feed

Garder le cap du social au cœur et de l’unité à gauche

Écrit le 24 novembre 2020 par Éric Thouzeau

Un pays suspendu aux décisions d’un homme et de son conseil de défense, c’est la triste réalité d’une 5ème République anti-démocratique et de plus en plus autoritaire. Cela n’empêche pas les résistances de s’exprimer…mais jusqu’à présent sans perspective unie et rassemblée  gauche. 

Nokia veut supprimer 986 emplois. Ce groupe pratique l’optimisation fiscale. La R&D réalisée en France est sous-facturée à la holding finlandaise. Cela ne l’empêche pas de recevoir 273 millions d’euros de crédit d’impôt recherche (CIR).

Un néo-libéralisme toujours plus autoritaire

Plus 1,4 milliards de dividendes pour les actionnaires et 2000 suppressions d’emplois : la patron « humaniste » de Danone rappelé à l’ordre par ses investisseurs. L’impitoyable règle du capitalisme, ce n’est pas de faire des  profits mais c’est la recherche du profit maximum !

Et Total, Auchan, Bridgestone … des centaines de plans de suppressions d’emplois ou fermetures d’entreprises depuis mars 2020.

Le cours autoritaire de Macron-Castex-Darmanin n’est pas un hasard. La violence avec laquelle la police de Darmanin est intervenue contre des migrants à Paris est devenue, hélas, courante. Pour protéger un système en crise et  de plus en plus contesté, les classes dominantes ont toujours utilisé la force et la répression. C’est tout le sens de cette loi sécurité globale contre laquelle nous sommes toujours plus nombreux à manifester.

Un contrat de législature pour un candidat commun

A gauche, c’est une fuite en avant qui semble la règle. Chacun (ou presque) se prépare à présenter un candidat pour 2022 : la gauche pratiquerait-elle le rapport de forces comme seule réflexion politique, confiant aux sondages la responsabilité de départager les candidats ? Dans ce contexte, la constitution de listes de rassemblement de la gauche et des écologistes est rendue plus difficile.

Pourtant nous sommes nombreux à refuser de nous résigner. Oui la perspective c’est bien un candidat commun en 2022. Travailler dès à présent à un programme de gouvernement unitaire, voilà la seule voie réaliste pour éviter le duel mortifère Macron-Le Pen. L’heure est à l’élaboration d’un contrat de législature basé sur la réponse aux urgences avec le social au cœur : hausse des salaires et des minima sociaux, des moyens et l’ouverture de lits dans l’hôpital public et à l’école, réduction du temps de travail, lutte contre la sous-traitance, réhabilitation thermique des logements …

Une convention pour l’unité

Les militant.e.s du réseau de la Gauche démocratique et sociale (GDS) sont engagé.e..s dans toutes les initiatives unitaires, pour soutenir les luttes comme pour préparer 2022. Pour préciser cette orientation, la GDS a décidé de préparer tenir une convention nationale en mars prochain. Pour préparer au mieux les débats, des contacts seront pris avec toutes les forces de la gauche et de l’écologie.

Si seuls les adhérent.e.s de GDS pourront participer aux votes (*), cette convention sera ouverte à toutes celles et tous ceux qui voudront participer au débat : adhérent.e.s de GDS, abonné.e.s à notre revue mensuelle Démocratie&Socialisme, lectrices et lecteurs réguliers de l’infolettre électronique de GDS. Si vous souhaitez être associé, Il suffit de renvoyer vos coordonnées à l’adresse mail contact@gds-ds.org en précisant « convention 2021 ». Des réunions par région seront proposées pour débattre des perspectives que les tenants de l’unité à gauche doivent se fixer pour en finir avec la division !

(*) Il est possible d’adhérer en ligne à GDS (http://www.gds-ds.org/adherer/). Pour pouvoir voter, il faudra avoir adhéré avant le 31 décembre 2020 (40 euros/an minimum).


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *