RSS Feed

Hellfest, Cinépride, Conf : les coupes du sécateur-président

Écrit le 2 juin 2016 par Éric Thouzeau

SécateurLe conservatisme du sénateur-président du Conseil régional des Pays de la Loire n’est plus à démontrer. Malheureusement plusieurs décisions récentes viennent de le confirmer.

La droite régionale fait malheureusement  parler d’elle. Après avoir supprimé la subvention au festival du Hellfest (musique métal), elle s’est attaquée au festival Cinépride. Rien de bien étonnant quand on connaît la matrice idéologique du sénateur-président Retailleau et de son entourage (notons que l’UDI n’y a rien trouvé à redire). Et on peut craindre que ce ne soit qu’un début. Il faut donc rester très vigilant par exemple sur le Pass contraception. Il suffit de lire la prose du président de Sens Commun (le bras politique de la manif pour tous), qui est également conseiller régional des Pays de la Loire, sur le sujet de ce Pass Contraception : « notre position est là encore très claire et connue depuis longtemps : nous y sommes opposés, dans la mesure où il viole la liberté éducative des parents (ce pass étant délivré à l’insu des parents) et déresponsabilise les jeunes ». Il n’a pour l’instant pas été suivi, mais vigilance !

Comme au temps du sécateur-maire de Nantes Michel Chauty (1983-1989), il est tout à fait possible de parler du sécateur-président, celui qui s’en prend au subventionnement de ce qui ne lui paraît pas « idéologiquement correct ». Le dernier exemple en date, c’est la baisse de la subvention à la Confédération paysanne que la droite régionale s’apprête à voter. Christiane Taubira, à Nantes lundi dernier, a indiqué que pour elle « la collectivité régionale est une institution neutre… Évidemment, toute collectivité est libre de ses choix, mais ils ne doivent pas refléter de positions idéologiques ». Ce n’est pas la voie suivie par le sénateur-président. Il assume ses choix, qui illustrent bien ses orientations politiques dans le domaine de la liberté artistique, du débat sur les thèmes de société, sur une agriculture soutenable. Face à une droite de droite, la gauche se doit d’être de gauche sur les thèmes sociétaux bien sûr, mais aussi sur les questions sociales.


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *