RSS Feed

La Navale vivra ! Mobilisons pour l’emploi !

Écrit le 22 novembre 2012 par Éric Thouzeau

Un appel pour la navale vient d’être lancé lors d’une conférence de presse que nous avons tenus à Saint-Nazaire. Cet appel a été initié par différents représentants des forces politiques (PS, PCF, PG, GA, GU) et syndicales (CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA) du département. Il s’agit d’un cri d’alarme comme je l’ai dit lors de cette conférence de presse. L’appel peut être signé sur : http://navale.fr.nf

La navale et tous ses sous-traitants, mais aussi Alcatel-Lucent, Micmo-Gitane… Notre département n’est pas épargné. Toutes les forces progressistes doivent se rassembler pour défendre l’emploi. Face à cette crise sans précédent, l’action de redressement productif du gouvernement est indispensable. Nous devons la prolonger par une mobilisation populaire.

Il faut maintenir les compétences en matière de construction navale dans notre pays, et donc à Saint-Nazaire. Il faut gagner dans l’urgence des commandes de navires. Les salariés des chantiers et de leurs sous-traitants sont porteurs d’un savoir-faire qu’il faut préserver. Des emplois peuvent aussi être consacrés à une démarche de diversification, comme celle entreprise vers les énergies renouvelables soutenue par le Conseil régional.

La compétitivité c’est investir dans la recherche et dans la formation. Cela passe aussi par une stratégie industrielle de filières et la création de la banque publique d’investissement. Les grands groupes privés, en se soumettant à la seule loi du marché, ont trop souvent renoncé à toute vraie stratégie industrielle au profit de logiques financières de court terme. C’est bien à la puissance publique et à ses investissements de créer les conditions d’une sortie de la crise dans laquelle le capitalisme financier nous a précipités.

Je reproduis ci-dessous l’appel  pour la navale et la liste des 50 premiers signataires

Appel des 50 

La Navale a de l’avenir, nous nous mobilisons pour la défendre !

Avec ses milliers d’emplois directs et indirects et une activité industrielle stratégique, le chantier STX constitue un enjeu économique et social de premier plan, pour Saint-Nazaire, pour le bassin d’emplois, pour le pays.

Aujourd’hui, la situation est plus que préoccupante, elle est grave avec un carnet de commande au plus bas et de nombreux salariés au chômage total ou partiel.

Nous, citoyens, personnalités politiques, associatives et syndicales appelons à la mobilisation la plus large de toutes et tous, et en premier lieu des pouvoirs publics et des actionnaires pour gagner les solutions de nature à sortir de la situation de crise actuelle, renforcer et développer la filière navale dans son ensemble et le chantier STX en particulier.

Nous demandons :

– Une intervention forte et déterminée de la direction de STX France, de l’Etat actionnaire et des collectivités locales pour renforcer la place de la France dans le capital, et gagner dans l’urgence des commandes de navires sans exclusives.
– Des investissements de haut niveau au chantier.
– La défense de tous les emplois dans la navale, chez STX, les sous traitants, dans les entreprises intérimaires.

Les 50 premiers signataires

SEASSAU Aymeric, Secrétaire départemental du PCF, Conseiller régional délégué, Référent du bassin d’emploi de Saint-Nazaire, ROUSSEL Fabrice, Secrétaire départemental du PS, Maire de La Chapelle/Erdre, ROBIN Marie-Claude, Secrétaire générale de l’Union Départementale CGT 44, MERCIER Isabelle, Secrétaire générale de l’Union Départementale CFDT 44, MAHE Sabine, Maire de Trignac, BATTEUX Joël, Maire de St Nazaire, HUDE Didier, Secrétaire général de la FSU, BRUNACCI Jean, Secrétaire général de l’Union Syndicale Solidaire 44, BOUILLE Marie-Odile, Députée, VAUGRENARD Yannick, Sénateur, RICHARD Gilles, Secrétaire général de l’UL UNSA St Nazaire, DAVID Fabrice, Secrétaire général de l’UL CGT St Nazaire, Gérard BOURGUENOLLE, Secrétaire général de l’UL CFDT St Nazaire, DAVID Roger, Conseiller général

ANDROMAQUE Katell, Porte Parole de la Gauche Anticapitaliste, AUFFRET Anne, Maire de Donges, BAUDET Marie Christine, Conseillère municipale, BIZEUL Emmanuelle, Conseillère déléguée, BONTEMPS Gilles, Vice Président du Conseil régional, CAUCHIE Sylvie, Maire de Besné, CHESNAIS Laurette, Porte Parole Gauche Unitaire, CLEMENT Pascale, Adjointe au Maire, COCHIN Julie, Conseillère régionale, COTONNEC Annaig, Conseillère générale, COTTA Christophe, Conseiller municipal, DAVY Jacques, délégué CGT EDF RTE, DELAHAIE Hubert, Conseiller communautaire, Président du groupe communiste CARENE, DENIS Philippe, Conseiller régional délégué, Président du groupe communiste, DESNOS Francine, Secrétaire générale du Comité régional CGT, DEVEDEC Yves, secrétaire général CGT Airbus Nantes, GILET Joëlle, secrétaire régionale UNSA, GRALEPOIS Alain, Vice Président du Conseil Régional, Président du groupe socialiste, GUILLE Marcel, secrétaire général USTR CGT 44, GROSDOY Augustin, Responsable du Parti de Gauche Saint-Nazaire, HOTTELARD Jeannine, Adjointe au Maire, LE BAIL Chloé, Vice Présidente du Conseil Régional, LEBRONZE Marcel, Secrétaire général du SNUIPP 44, LEMAITRE Michèle, Maire de Montoir, MAHE Véronique, Conseillère régionale, Conseillère municipale, MAHOUR Kada, Conseiller municipal, MANARA Alain, Secrétaire de l’USTM CGT 44, NORVAL Dominique, Conseillère municipale, PERON Olivier, Conseiller municipal, PONTAC Pascal, secrétaire général CGT Ports et Docks Nantes/Saint-Nazaire, PRIOU Pascal, secrétaire général de l’Union Départementale UNSA, PROVOST Eric, Adjoint au Maire, RAY Michel, Conseiller municipal, RENEVOT Yvon, Secrétaire de la Section PCF St Nazaire, RICORDEAU Yvan, Secrétaire de l’Union régionale CFDT, SAMZUN David, Adjoint au Maire, SAULNIER Christian, Vice Président de la CARENE, Président du groupe communiste St Nazaire, THOUZEAU Eric, Conseiller régional



2 Comments »

  1. redcloud dit :

    Vers la guerre, la dictature ou la révolution!
    La semaine dernière des experts de Goldman-Sachs, expliquaient à la terre entière que les conditions Internationales devenaient favorable au déclenchement de conflit ou d’une guerre majeure entre les grandes puissances et sous-entendant que l’europe pourrai-t-être un terreau fertile.
    Ces puissances financières privées et étatiques nous imposent leurs règles néo-libérales, font à l’Europe une guerre financière et dictent depuis l’extérieur leur politique à nos pays.
    Depuis une dizaine d’années tout s’est accéléré les barrières de régulation, tombent les unes après les autres et de fait nous subissons une dictature financière et politique.
    La preuve flagrante est l’aspiration de l’argent de l’économie publique et réelle vers le système occulte des paradis fiscaux, fonds souverains libre de toute régulation que l’on appelle la crise financière mais qui n’est en fait qu’une vaste escroquerie.
    A cette heure, nous sommes au cœur de ce conflit, une petite multinationale VINCI essaye de nous imposer un projet et partenariat qui nous est pour nous citoyen, complètement défavorable et anti-démocratique et ce en falsifiant les données et corrompant les décideurs; cette entreprise est une habituée de la corruption en Russie notamment avec la forêt de kymki et comme toute multinationale qui se respecte « optimise » fiscalement ses bénéfices et bafoue sans vergogne les règles démocratiques et environnementales.
    Ce qui se joue avec ce projet, c’est la révélation de cet état de fait et la compréhension des citoyens qu’une injustice est en cours. Cette révolte n’est qu’un début, elle va être alimentée par des mesures
    d’austérité et surtout par le manque de dialogue et ce sentiment d’imposition sans véritable concertation. Notre démocratie est gravement malade l’incompréhension et le sentiment d’injustice
    ont été amené au paroxysme par le précédent gouvernement et la défiance des citoyens par rapports aux parti politiques même extrêmes n’a jamais été aussi grande.
    A l’heure où l’on devrait être rassemblés et solidaires pour affronter les défis qui vont s’imposer à nous, nous sommes divisés!
    A l’heure où l’on va devoir faire preuve de discernement, de courage, de sagesse, nous sommes dans l’agitation, le trouble, la peur, et la rage.
    A l’heure où l’on devrait prendre soin de la jeunesse, futur de ce pays, on la meurtrie, on la blesse,on nie même son existence et son droit de changer le monde, on lui envoie l’armée, les flasballs et les grenades.
    A l’heure où les écosystèmes sont gravement malades, pollués, défigurés ou irrémédiablement détruit, on continu de tout saccager au nom d’une pseudo croissance.
    Cette civilisation est au bord du gouffre ou de la guerre, nous en sommes les principaux moteurs, nous pouvons faire la guerre ou la paix, mais c’est à nous de choisir!

  2. redcloud dit :

    Quand l’Etat donne l’ordre de réprimer avec des armes des opposants cela donne un triste bilan :
    Monsieur le préfet,

    En ma qualité de médecin, je suis intervenue à Notre-Dame-des-Landes samedi 24 et dimanche 25 novembre 2012. J’ai passé deux jours à soigner des blessés. Je tiens à porter à votre connaissance le nombre de blessés que nous avons eu à prendre en charge.

    Pour le samedi 24 novembre :

    11 blessures par flashball touchant :
    Le thorax pour 2 personnes avec un doute sur une lésion hépatique,
    La joue et la lèvre supérieure pour 1 personne avec probable lésion dentaire ou maxillaire,
    Le genou pour 2 personnes,
    Des doigts pour 2 personnes,
    La cuisse pour 2 personnes,
    Les côtes pour 1 personnes avec doute sur fracture de côtes,
    Le poignet pour 1 personne,

    3 traumatismes de genoux,

    2 traumatismes de poignets,

    1 plaie tympanique,

    1 choqué par gaz,

    1 plaie de crâne suturée par 2 points,

    1 plaie de crâne suturée par 15 points,

    6 blessures par explosion de bombes assourdissantes dont :
    3 impacts dans les cuisses de 3 personnes,
    1 impact dans l’avant-bras d’1 personne,
    1 impact dans la malléole d’1 personne,
    10 impacts dans les jambes d’1 personne,
    10 impacts dans les jambes d’1 personne avec probable lésion du nerf sciatique,
    1 impact dans l’aine d’1 personne avec suspicion d’un corps étranger près de l’artère fémorale.

    J’insiste sur la gravité de ces blessures par explosions. Les débris pénètrent profondément dans les chairs risquant de léser des artères, nerfs ou organes vitaux. Nous avons retiré des débris de 0,5 à 1 cm de diamètre, d’aspect métallique ou plastique très rigide et coupant. D’autres, très profondément enfouis, ont été laissés en place et nécessiteront des soins ultérieurs. Impossible de prévoir les lésions secondaires !

    Les hospitalisations n’ont pas été simples. Mon collègue a contacté le SAMU et l’ambulance des pompiers a été retardée par les barrages des forces de l’ordre, ce qui est inadmissible ! J’ai donc amené moi-même un deuxième blessé devant être hospitalisé. J’ai ainsi pu avoir des nouvelles d’une troisième personne hospitalisée dans la journée.

    Pour le dimanche 25 novembre :

    Une blessure par bombe assourdissante avec ablation d’un débris dans le doigt,

    1 réfection d’un pansement de cuisse,

    1 fracture de cheville,

    1 blessure de main,

    1 impact de flashball au thorax avec suspicion de fracture de côte et lésion pulmonaire.

    Je ne vous fais ici que la liste des patients les plus gravement blessés. Il semble que l’on dénombre une centaine de blessés durant ces deux jours. Je vous précise également que nous tenons à votre disposition les photos des lésions constatées.

    En ma qualité de médecin, je souhaite attirer votre attention sur la gravité des blessures infligées par l’utilisation des armes des forces de l’ordre et cela en dehors de toute considération partisane.

    Dans l’espoir que ma description permette un usage plus mesuré de la force, veuillez croire, monsieur le Préfet, en ma respectueuse considération.

    Stéphanie L., le 26 novembre 2012

    Copie aux parlementaires de Loire Atlantique

    Je crois qu’après ce bilan, la non-violence d’une grande partie des manifestants va devenir un doux souvenir!
    C’est tout simplement une honte digne du sarkozysme!
    Les citoyens n’en peuvent plus ils vont bientôt exploser!
    Engagez-vous à stopper les violences policières et ce projet
    car la facture pour le ps va être salée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *