RSS Feed

Mot-clef : PS

  1. Une exigence intellectuelle nullement affadie

    Écrit le 11 octobre 2017 par Éric Thouzeau

    Si l’on en croit Presse-Océan (11/10/17), Johanna Rolland aurait déclaré à propos du Parti socialiste : « Les logiques de courant ont affadi l’exigence intellectuelle ». Ce propos me surprend. A-t-il été vraiment tenu ? Il correspond malheureusement à une petite musique que l’on entend chez ceux que l’on appelle au PS  les hollandais. Celles et ceux qui ont soutenu jusqu’au bout les orientations de François Hollande durant son septennat expliquent l’échec du président sortant par l’existence des courants au sein du PS. 

    Toute l’histoire du socialisme français est pourtant faite du débat entre différentes familles de pensée de la gauche. La première unification du socialisme eut lieu avec la création de la section française de l’internationale ouvrière (SFIO) en 1905, fusion de nombreux courants se réclamant du socialisme. Nul évidemment ne peut dire que les débats Jaurès-Guesde étaient affadissants intellectuellement. Lire la suite…


  2. Débattre d’abord de l’inventaire et de l’orientation

    Écrit le 19 septembre 2017 par Éric Thouzeau

    Depuis le dernier congrès du PS, nous avons obtenu la publication d’une tribune dans chaque numéro du journal du PS44 qui est adressé à tous les adhérents socialistes de Loire-Atlantique. Ce mois-ci, la majorité souhaitait qu’il y ait une tribune commune à toutes les motions pour s’adresser ensemble aux militants sur le thème de la refondation du PS. Nous avons refusé. L’unanimisme serait la plus mauvaise des attitudes après toutes les déroutes électorales subies par le PS. Sans débat de fond sur la ligne politique d’une direction responsable de la crise actuelle, il n’y aura pas de reconstruction réellement possible. Je reproduis ci-dessous la tribune de la gauche du PS44 de ce mois-ci.

    Pourquoi le Parti n’a-t-il pas consulté les militants lorsque le gouvernement Hollande a décidé le CICE (sans contrepartie) ou la loi El Khomri ? Ces deux mesures n’étaient pas dans le programme de 2012 et elles ont, avec la déchéance de nationalité, entraîné une coupure profonde avec l’électorat de gauche. Aujourd’hui oui, il est plus que temps de donner la parole aux militants et aux sympathisants. Lire la suite…


  3. L’aspiration des militants entendue ?

    Écrit le 14 juin 2013 par Rédacteur

    pseLa tenue d’une convention sur l’Europe avait été demandée (et obtenue) par la gauche du PS lors du congrès de Toulouse. Nous avons contribué à réveiller le Parti sur ce sujet malgré l’interdiction qui nous a été faite de déposer un texte alternatif, la multiplication des amendements et la complexité de la procédure du vote.

    Les 4 amendements que nous avons proposés au vote portent sur différents points d’importance : suspension du pacte de stabilité qui condamne l’Europe à l’austérité, refus du traité transatlantique et du libre échange généralisé qui menace notre industrie, plaidoyer pour une autre politique monétaire au service de la croissance et l’emploi, rédaction d’un traité social. Tous ces amendements sont majoritaires.

    Cette aspiration majoritaire des militants à une réorientation profonde de la construction européenne a contraint la direction du Parti à réécrire partiellement son texte, avec l’adjonction d’une résolution contenant « 14 priorités socialistes pour réorienter l’Europe » à l’adresse de nos partenaires du Parti Socialiste Européen. Parmi ces priorités affirmées dans le texte de compromis issu de la commission des résolutions, on peut lire : Lire la suite…


  4. « La voix de l’aile gauche du PS »

    Écrit le 13 avril 2013 par Éric Thouzeau

    Voici la reproduction de l’article paru dans Presse Océan daté du 12 avril 2013, consécutif à la venue d’Emmanuel Maurel à Nantes.

    PO12042013


  5. J’attends un sursaut du PS

    Écrit le 6 avril 2013 par Éric Thouzeau

    ouest-franceJe reproduis ici l’interview que j’ai donnée  à Ouest-France et parue le 6 avril.

    Après l’affaire Cahuzac, le représentant de l’aile gauche (1) demande au PS de réagir en s’appuyant sur les militants. Deux questions à Éric Thouzeau, conseiller régional, représentant du courant « Maintenant la gauche ».

    De quoi l’affaire Cahuzac est-elle le symptôme ?

    Elle amène deux types de questions. Comment le PS sélectionne-t-il ses responsables et dirigeants ? Il y a pour le moins une faille. Ensuite, il faut s’interroger sur les orientations mises en œuvre depuis bientôt un an. Les militants sont révoltés car le même qui fraudait leur demandait aussi de se serrer la ceinture. L’affaire Cahuzac rend intolérable la politique d’orthodoxie budgétaire qui alimente la récession, laquelle empêche la réduction des déficits publics.

    La priorité c’est la relance et la lutte contre la fraude fiscale. 50 milliards échappent chaque année aux caisses de l’État.

    Que faire ?

    Le PS se doit de réagir. Il doit faire en sorte que salariés, syndicalistes, responsables associatifs soient plus nombreux à accéder à des responsabilités. Il y a parfois trop de décalage entre les dirigeants socialistes et la réalité sociale du pays. Dans les semaines qui viennent, il va falloir organiser des réunions, donner la parole aux militants, avancer rapidement sur le cumul des mandats, oser affronter Mme Merkel, poser la question des 20 milliards accordés aux entreprises sans contrepartie ni contrôle. C’est du parti que doit  venir le sursaut. Le PS est riche de milliers de militants sincères, aujourd’hui atterrés, écœurés. Je sens poindre leur révolte, avec cependant une conscience forte que si notre gouvernement échoue, c’est l’ensemble de la gauche qui échouera. Nous avons une obligation collective de réussite.

    Recueilli par Marc LE DUC.

    (1) Réunion publique « Austérité : stop ou encore ? » mercredi 10 avril à Nantes, avec Emmanuel Maurel, membre du bureau national du PS, 20 h, salle Jules-Vallès de la médiathèque.