RSS Feed

Mot-clef : aile gauche PS

  1. Une exigence intellectuelle nullement affadie

    Écrit le 11 octobre 2017 par Éric Thouzeau

    Si l’on en croit Presse-Océan (11/10/17), Johanna Rolland aurait déclaré à propos du Parti socialiste : « Les logiques de courant ont affadi l’exigence intellectuelle ». Ce propos me surprend. A-t-il été vraiment tenu ? Il correspond malheureusement à une petite musique que l’on entend chez ceux que l’on appelle au PS  les hollandais. Celles et ceux qui ont soutenu jusqu’au bout les orientations de François Hollande durant son septennat expliquent l’échec du président sortant par l’existence des courants au sein du PS. 

    Toute l’histoire du socialisme français est pourtant faite du débat entre différentes familles de pensée de la gauche. La première unification du socialisme eut lieu avec la création de la section française de l’internationale ouvrière (SFIO) en 1905, fusion de nombreux courants se réclamant du socialisme. Nul évidemment ne peut dire que les débats Jaurès-Guesde étaient affadissants intellectuellement. Lire la suite…


  2. Il n’y a pas qu’une seule politique possible

    Écrit le 10 février 2014 par Éric Thouzeau

    Drapeaux PSJe reproduis ici un appel de responsables socialistes dont je partage le contenu. Ce texte est déposé à l’occasion d’un séminaire de la direction du Parti socialiste le 10 janvier 2014. Il est signé par les responsables de la Motion 3 (Emmanuel Maurel, Gérard Filoche, Marie-Noëlle Lienemann), de la Motion 4 (Frédéric Lutaud) et ceux de la sensibilité « Un Monde d’avance » de la motion 1 (Henri Emmanuelli). Dans un article récent de mon blog, j’écrivais : « Il me semble urgent que le débat se rouvre au sein du Parti socialiste, et que toutes les sensibilités de la gauche du PS convergent pour faire entendre haut et fort la nécessité d’un nouveau cap à gauche ! ». Cet appel va dans ce sens. 

    La période est instable. De l’extrême droite qui se rassemble derrière des slogans racistes et antisémites à la droite radicalisée qui remet en cause la légitimité du Président de la République à gouverner, un front des conservatismes se constitue. Cette situation appelle une réaction forte. Une réaction essentielle pour reprendre la main, faire reculer le chômage et engager pleinement la transition écologique. Et ne pas donner l’impression que, malgré l’arrivée de la gauche au pouvoir, les droites et leurs « valeurs » sont en dynamique.

    De toutes nos forces nous voulons que la gauche réussisse. Dix ans de politique de droite ont profondément abimé notre pays. La crise a dévasté nombre de territoires, plongé des millions de familles dans l’angoisse de la précarité ou du chômage. Lire la suite…