RSS Feed

L’heure est à la contre-offensive et à l’unité

Écrit le 2 juillet 2019 par Éric Thouzeau

La police française est de plus en plus pointée comme  une des plus violentes d’Europe par la presse internationale (1). C’est qu’en effet Macron, Philippe et Castaner savent que leur politique anti-sociale, particulièrement brutale, ne passe pas sans répression des mouvements sociaux.

Le ministre de l’écologie trouve normal que des policiers arrosent à hauteur des yeux des manifestants pacifiques, il traite François Ruffin de fasciste….mais ne trouve rien à dire sur les accords de libre-échange (UE-Canada et UE-Mercosur) (2). Preuve que se dire écologiste et siéger dans un gouvernement de droite est bien incompatible !

Urgence pour les urgences et les hôpitaux

Le mouvement de grève s’amplifie. Nous voulons un système de santé solidaire et de qualité. Cette grève est la nôtre. Refusons le pillage de la sécu, la non compensation des exonérations de cotisations sociales. Exigeons ensemble l’augmentation des moyens humains pour notre santé, et des salaires décents à l’hôpital, dans les EPHAD…

Logement : les échecs de Macron

Eliminer les « passoires thermiques » (7 millions de logements très mal isolés) devrait être une priorité ! Or le nombre de chantiers de rénovation thermique plafonne à 250 000 par an loin des 500 000 prévues. Les aides publiques sont très insuffisantes, l’enveloppe pour le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) prévue au budget 2019 a été divisée par deux.

Les HLM, ponctionnés par l’Etat, sont obligés de réduire leurs investissements dans la production de logements (3). Les coupes budgétaires opérées ont eu pour conséquence immédiate : moins de constructions et une hausse constante des coûts de construction. Macron promettait « construire plus, plus vite et moins cher ». C’est tout le contraire qui se produit !

Assurance-chômage et retraites : la brutalité de Macron

Affaiblir la protection sociale, précariser les salariés pour les obliger à accepter n’importe quel emploi, voilà l’objectif de Macron (4). Pour les allocations-chômage comme pour les retraites, Macron veut étatiser la Sécurité sociale. Pourtant, les ressources de la Sécurité sociale, c’est  l’argent des salariés que les syndicats sont donc légitimes à gérer. La réforme de l’assurance-chômage est prévue par décret, sans vote du Parlement, sans l’accord des syndicats. Pour les retraites, avant même une calamiteuse retraite par points (plus de montant de retraite assuré), le gouvernement envisage d’augmenter le nombre de trimestres pour atteindre le taux plein, et caresse l’idée du report de l’âge pour partir à 64 ans. Inacceptable !

ADP, protection sociale : le temps de la contre-offensive

Dans tout le pays, des collectifs contre la privatisation d’ADP se constituent. Déjà près de 500 000 signatures. La constitution d’un comité national contre les privatisations rassemblant toutes les forces de la gauche associative, syndicale et politique est nécessaire pour amplifier la mobilisation. L’unité, le rassemblement sont tout aussi indispensables sur le terrain social. Menons des luttes ensemble, mettons en avant tout ce qui nous rassemble.

Il y besoin d’un comité de liaison de la gauche, d’une coordination permanente pour mener à bien la contre-offensive !

(1) https://www.zeit.de/amp/politik/ausland/2019-06/polizeigewalt-nantes-paris-eskalation-christoph-castaner-frankreich

(2) Les promesses d’Emmanuel Macron s’envolent

(3) La construction de logements en berne Le Monde du 1/07/2019

(4) Assurance-chômage : la grande escroquerie de Macron (Henri Sterdyniak)


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *