RSS Feed

L’urgence de l’unité

Écrit le 17 octobre 2018 par Éric Thouzeau

Rien n’est plus urgent que de se mettre partout, tant nationalement que dans les territoires, autour d’une table et de discuter pour s’opposer à la régression sociale mise oeuvre par un gouvernement minoritaire dans l’opinion. Le débat est possible à gauche, comme le montre l’initiative réussie à Nantes lundi dernier où Attac 44 a fait débattre des représentants de la FI, de Génration.s, de GDS et du PCF.

Très terne remaniement

Décidemment la macronie semble bien à la peine. Plus de quinze jours pour faire un remaniement que tout le monde s’accorde à trouver terne, tout comme l’intervention télévisée présidentielle. Malgré tout, Macron entend bien ne rien changer à sa politique, celle pour laquelle les classes dirigeantes l’ont soutenu : l’adaptation du pays au néo-libéralisme, ce qui passe par une attaque gravissime contre les droits sociaux, les services publics, la Sécurité sociale et les retraites.

Très inquiétantes perquisitions

Le 20 juillet dernier, une perquisition n’a pas pu avoir lieu chez Alexandre Benalla faute de serrurier ! Le lendemain, les enquêteurs se sont aperçus de la disparition d’un coffre-fort ! Bizarre, non ? Force est de constater que pour perquisitionner chez Jean-Luc Mélenchon, la police a mis cette fois des moyens exagérément disproportionnés…ce qui a permis de siphonner toutes les données numériques des ordinateurs de la France insoumise et du Parti de Gauche. L’Etat (la police, le parquet) possède maintenant la liste complète des tous les adhérents et sympathisants d’un parti d’opposition. Inquiétant, très inquiétant ! Ces perquisitions ont eu lieu sur demande du parquet dans le cadre d’une enquête préliminaire et non pas du juge d’instruction dans le cadre d’une information judiciaire. Or comme chacun sait le parquet n’est pas une autorité judiciaire indépendante du pouvoir.

Très grande urgence du rassemblement

Malgré son affaiblissement, le gouvernement Macron-Philippe poursuit ses attaques. Les institutions de la 5ème république le protègent mais c’est surtout l’absence de rassemblement à gauche qui lui permet de tenir. Nul ne nie les différences et divergences qui peuvent exister entre toutes les formations de gauche. En revanche, personne ne peut justifier que cela empêche de mener des campagnes communes : pour défendre une Sécurité sociale basée sur des cotisations, contre la réforme Delevoye des retraites, pour l’accueil des migrants, pour lutter contre le réchauffement climatique…

Et pour les européennes de 2019, comment accepter une dispersion des listes de gauche qui laisserait Le Pen, Macron et Wauquiez en tête ? La préparation des municipales de 2020 serait encore plus dure pour la gauche, pour toutes les gauches. Il est grand temps de faire le choix de l’unité !


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *