RSS Feed

Mot-clef : gilets jaunes

  1. Justice sociale, justice climatique : c’est un changement de cap qu’il faut imposer

    Écrit le 6 décembre 2018 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici une tribune dont je suis signataire, à retrouver sur le site du journal Libération.

    Le mouvement des gilets jaunes met dans le débat public l’ensemble de la politique sociale du gouvernement. Plus largement ce sont les politiques néolibérales mises en œuvre par les gouvernements successifs depuis des décennies qui sont en cause. Fins de mois de plus en plus difficiles, précarisation toujours accrue du travail, injustice fiscale, conditions de vie qui se détériorent, telle est la situation subie par la majorité de la population. Ce qui touche en particulier les femmes, très nombreuses à se mobiliser dans ce mouvement. Dans le même temps, l’évasion fiscale n’a jamais été aussi importante et les plus riches se sont vu offrir de multiples allègements d’impôts : suppression de l’ISF, flat tax de 30 % pour les revenus du capital qui ne sont plus soumis à l’impôt progressif, baisse de l’impôt sur les sociétés… Dans ces conditions, l’augmentation des taxes sur les carburants est apparue comme «la goutte d’eau qui a fait déborder le vase». Lire la suite…


  2. Tout augmente sauf les salaires !

    Écrit le 20 novembre 2018 par Éric Thouzeau

    Bien sûr, tout ce qui bouge n’est pas rouge comme le disait un de mes amis syndicalistes (1). Cela ne justifie pas de se tromper sur  la nature de la colère populaire qui s’est répandue dans tout le pays.

    Ce que j’ai vu et entendu samedi dernier au rassemblement des gilets jaunes à la Beaujoire (Nantes), ce que l’on peut lire et entendre dans les différents médias est très clair : il s’agit avant tout d’un mouvement majoritairement composé de salariés,  et non  d’un mouvement de petits patrons ou d’indépendants. Pascal Bolo, m’interpellant sur twitter, faisait la comparaison avec le mouvement des camionneurs chiliens qui en 1973 ont donné le coup d’envoi du coup d’état de Pinochet. Totalement à côté de la plaque, Pascal Bolo ! Lire la suite…


  3. Le 17, écouter et entendre la colère sociale

    Écrit le 15 novembre 2018 par Éric Thouzeau

    La colère qui s’exprime contre la hausse des carburants est d’abord sociale. Elle est juste et légitime. Elle s’exprimera le 17 novembre, et elle va durer. Elle nécessite des réponses politiques que seule la gauche peut donner. « Faire payer Total », « augmenter les salaires », « justice fiscale » sont quelques-unes des réponses de gauche à mettre en avant pour répondre aux aspirations qui s’expriment aujourd’hui.

    Partie de la hausse des carburants, la crise actuelle est un condensé des questions sociales d’aujourd’hui : salaires trop bas, injustices fiscales, coût du logement, gentrification des villes et étalement urbain imposé à ceux qui ont le moins de revenus, services publics en recul… Lire la suite…


  4. Un vent de colère souffle sur notre département

    Écrit le 13 novembre 2018 par Éric Thouzeau

    Pour lutter contre le réchauffement climatique, au lieu d’augmenter le prix des carburants, il faut taxer Total et toutes les grosses firmes qui polluent tout en continuant à percevoir exonération sur exonération ! « Faire payer Total » et « augmentez les salaires » : tels doivent être, pour la Gauche démocratique et sociale (GDS), les mots dʼordre de la gauche si elle veut répondre aux aspirations de notre camp social. Répondre ensemble à la colère légitime qui s’exprime aujourd’hui, c’est le but du texte signé par 15 associations , syndicats et partis de gauche (dont la Gauche démocratique et sociale) de notre département. Je le reproduis ci-dessous. E.Th.

    Chaque mois sont plus nombreux les salarié.e.s, retraité.e.s et privé.e.s d’emploi qui n’arrivent plus à boucler leur budget. La hausse régulière et conséquente du carburant inquiète et fragilise celles et ceux qui n’ont d’autres choix que la voiture individuelle pour les actes de la vie courante. Et, alors que l‘hiver s’annonce, la hausse des prix du gaz, de l’électricité, du fuel et des chauffages collectifs aggrave encore le quotidien.

    Lire la suite…