RSS Feed

Le choix du rassemblement

Écrit le 27 juin 2018 par Éric Thouzeau

Le voilà avec plus de 60% de mécontents de son action. Le président des riches séduit de plus en plus à droite, mais il mécontente de plus en plus à gauche. Le « et de droite et de gauche » ne trompe plus personne. Macron mène une politique particulièrement agressive et régressive contre les salariés en activité, à la retraite ou privés d’emploi. Et le voilà qu’il s’entête à imposer aux jeunes de 16 ans un service national « universel » malgré l’opposition de la quasi-totalité des organisations de la jeunesse (1).

Contrer une politique de régression sociale

Les cadeaux aux riches n’ont aucun impact positif sur l’économie, et la baisse du pouvoir d’achat des salariés et retraités entraîne une baisse de la consommation populaire. Le nombre de chômeurs, toutes catégories (A, B, C, D) ne baisse pas car la précarité augmente.

Les licenciements se poursuivent dans des entreprises qui font des bénéfices (Carrefour, Ford,…). Ce n’est pas Macron qui s’y opposera lui qui cherche à réduire l’intervention de l’Etat dans l’économie au profit de ses amis, les grands patrons.

Lutter conte une Europe forteresse

Partout en Europe, les migrants sont devenus les boucs-émissaires de la droite populiste et de l’extrême-droite. Les propositions de Macron sur ce sujet, avec ces camps d’enfermement (« centres fermés pour migrants ») ne plaident pas pour une Europe accueillante, mais visent à durcir la politique d’immigration et d’asile. Pourtant comme le rappelle le défenseur des droits « le solde migratoire en France est nul sur la période des trente dernières années » (2).

Rassembler et unifier

Pour s’opposer aux attaques antisociales, les luttes sont nombreuses. Elles peinent à se fédérer et donc à gagner. L’unité syndicale est un combat permanent et toujours nécessaire. Mais les luttes se heurtent surtout à l’absence d’une opposition de gauche capable de proposer une alternative majoritaire.

L’enjeu est clair : ou les élections européennes seront un nouvel épisode de la fragmentation de la gauche et Macron continuera à avoir les mains libres, ou bien cette prochaine échéance électorale verra un sursaut à gauche et l’unité pour mettre Macron en échec. La Gauche démocratique et sociale a fait le choix du rassemblement.

Rompre avec la construction libérale de l’UE

Unité oui ! Sur  la base d’un programme qui permette d’opérer des ruptures profondes avec la construction libérale de l’Europe. GDS propose 5 axes de campagne : contre le pouvoir des marchés financiers, le social au cœur, l’urgence écologique, la démocratie, une Europe ouverte et pour la paix. Sur ces 5 points, l’unité à gauche peut se faire.

(1) JDD 2 juin 2018 https://www.lejdd.fr/politique/15-organisations-de-jeunesse-sopposent-a-un-service-national-universel-obligatoire-3670232

 (2) Jacques Toubon JDD 24 juin.


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *