RSS Feed

Mot-clef : rassemblement

  1. Appel à voter à gauche

    Écrit le 16 juin 2017 par Éric Thouzeau

    Je reproduis ici un appel signé par une dizaine d’élus de l’agglomération nantaise au vote à gauche pour le deuxième tour de la législative sur 5 circonscriptions de Loire-Atlantique. Et si j’étais électeur sur une des  5 autres circonscriptions qui voient un duel droite conservatrice (LR) droite libérale (LREM), il est évident qu’il ne saurait être question pour moi de choisir (et donc je voterais blanc). Mais c’est sur la deuxième circonscription que je vote, et je voterai donc pour la candidate de la France insoumise.

    Au lendemain du premier tour des législatives, les conséquences du quinquennat Hollande-Valls se sont amplifiées frappant même des députés de gauche méritants.

    Il est aujourd’hui de notre devoir, à nous gens de gauche, d’appeler à voter pour les candidats de gauche qui sont présents sur les 2ème, 3ème, 4ème, 5ème et 8ème circonscription de Loire-Atlantique. Lire la suite…


  2. Pour un débat public Hamon Mélenchon…à Nantes

    Écrit le 10 mars 2017 par Éric Thouzeau

    Ne se satisfaisant pas de la division actuelle de la gauche, une soixantaine de citoyens de gauche, militants ou non, se sont réunis mercredi dernier à Nantes et ont convenu d’envoyer à Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon une invitation à venir débattre…à Nantes.  A signer sur Change.org : https://www.change.org/p/benoit-hamon-une-rencontre-publiqu… 

    Nantes, le 8 mars 2017

    Cher Benoît Hamon, cher Jean-Luc Mélenchon,

    Vous portez chacun de votre côté les espoirs de la gauche. Cette division, malgré de nombreux accords partagés par vos électeurs, risque à l’évidence d’exclure la gauche du second tour de l’élection présidentielle, au seul profit de la droite, quelle qu’elle soit, avec les conséquences que l’on sait. Lire la suite…


  3. Faire battre le coeur du 44

    Écrit le 2 mars 2017 par Éric Thouzeau

    Le combat pour le rassemblement de la gauche et des écologistes se poursuit, par exemple, avec le rassemblement du jeudi 2 mars, ce soir à 18h30 place Royale à Nantes. Je reproduis ci-dessous la tribune de la motion B (A gauche pour gagner) pour le journal de la fédération du PS44, écrite avant la conclusion de l’accord national avec EELV, mais qui insiste bien sur ce nécessaire combat pour le rassemblement.

    La réussite des primaires n’était pas acquise pour de nombreux commentateurs. Les militants socialistes et les différentes équipes des candidats ont réussi à faire mentir ceux qui voyaient déjà notre échec. La campagne a permis de remettre dans le débat public nos idées de gauche et montré que la résignation n’est pas un fatalisme en politique. La « surprise » de la victoire de Benoit Hamon représente l’échec collectif dont le quinquennat est le symbole, en rejetant le bilan et ses représentants. Le score important au niveau national et local de Benoît montre bien que notre électorat veut une gauche qui n’est pas contrariée et au-delà, une vision d’un monde nouveau, où nos valeurs, nos principes, nos envies en sont la clé de voûte. Nous devons en prendre acte pour écrire un nouveau contrat qui se veut rassembleur et unitaire. Lire la suite…


  4. Rassembler à gauche pour battre la droite

    Écrit le 20 mars 2014 par Éric Thouzeau

    inscrivez-vous-sur-les-listes-electorales_0Alors qu’il est de bon ton de disserter sur le désintérêt vis-à-vis de la « chose publique » (la « res publica »), plus de 926 000 de nos concitoyens sont pourtant candidats aux élections municipales du 23 mars. Ces élections ont un fort enjeu local. Il serait pourtant faux d’occulter la dimension nationale d’une telle consultation.

    La commune est, pour beaucoup, un échelon facile à appréhender et qui est lié à la vie quotidienne. Malgré cela, un taux d’abstention important est à craindre. Dans les grandes villes, même la municipalité n’apparaît pas nécessairement comme une structure  de proximité, et, dans une période de difficultés pour de nombreux salariés (chômage, salaires insuffisants, coûts des logements élevés…), aller voter n’est pas toujours évident. A cela s’ajoute, évidemment, la déception entraînée par la politique menée par la gauche au gouvernement. « Le changement, c’est maintenant » disait François Hollande. Reconnaissons que « maintenant » semble repoussé à une date indéterminée pour le salariat ! Lire la suite…