RSS Feed

30%, un chiffre ferroviaire « magique » ?

Écrit le 10 juin 2019 par Éric Thouzeau

Photo © Patrice MOREL

Photo © Patrice MOREL

J’ai réagi suite à l’interview de Guillaume Pepy dans Ouest-France lundi dernier. Mon propos n’a pas été retenu pour le courrier des lecteurs par Ouest-France. Tant pis ! Peut-être retiendra-t-il (un peu) votre attention ?

« Faire rouler un train à la SNCF coûte environ 30% de plus qu’ailleurs », c’est ce qu’affirme le journaliste d’Ouest-France dans une question posée à Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF (OF 10/06/2019). D’où vient cette affirmation ? A quelle étude est-il fait référence ? De quelle année daterait-elle ? Avec quel pays serait-il fait comparaison ? Le lecteur d’Ouest-France ne le saura pas. En Suisse, pays ferroviaire par excellence, l’État alloue à son système une moyenne de 500 euros par an et par habitant, seulement 180 euros en France. (*). Et « ailleurs » pour reprendre l’expression d’Ouest-France, quelles sont les subventions des états ?

On retrouve ce chiffre de 30% dans les propos d’Alain Bonnafous, professeur émérite dans le journal du Conseil régional des Pays de la Loire (avril 2019) : « les surcoûts de nos trains régionaux ont pu être évalués à au moins 30% de plus que les trains allemands ». Ce serait donc un prix plus élevé qu’en Allemagne pour les trains régionaux. Mais toujours pas d’année, ni de compagnie de référence (la DB ou une de ses concurrentes ?). Pour ma part, je n’ai pas trouvé d’étude sur ce sujet, même si je sais que ce chiffre « magique » circule depuis longtemps : 10 ans ? 20 ans ?

Si quelqu’un peut m’indiquer si une telle étude existe bien, je suis preneur. Et si c’est le cas, quels sont les critères de comparaison utilisés ? Il n’y a pas que le coût du personnel à prendre en compte (d’ailleurs est-il plus cher qu’ « ailleurs » ? ). Est-ce qu’il est tenu compte, par exemple, du coût des péages d’infrastructure (le prix payé par une compagnie pour circuler sur le réseau ferroviaire) ? Ils sont très différents selon les pays, le type de ligne aussi, la fréquence des trains également.

L’ouverture à la concurrence devait faire baisser le coût de l’électricité. On sait tous maintenant que c’était un mensonge. Et s’il en était pareil pour le rail ?

(*) Rapport du cabinet de conseil en stratégie Boston ConsultingBoston Consulting en 2015

 


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *