RSS Feed

Mot-clef : ouverture à la concurrence

  1. Fier d’être cheminot !

    Écrit le 22 mars 2018 par Éric Thouzeau

    Lors de la session du Conseil régional, je suis intervenu pour exprimer la solidarité des membres de notre groupe au Conseil régional avec les manifestations intersyndicales du 22 mars. J’ai aussi à titre plus personnel développé les raisons de mon attachement au service public ferroviaire et mon soutien à tous mes collègues qui manifestaient ce jour-là en défense du service public ferroviaire. Je reproduis ci-dessous la trame de mon intervention.

    Le 15 mars, les retraités se sont massivement mobilisés pour leur pouvoir d’achat. Aujourd’hui 22 mars, la profession cheminote manifeste à Paris en défense du service public ferroviaire. Dans tous les territoires, les agents des fonctions publiques sont également appelés aujourd’hui à l’action par leurs organisations syndicales. Nous tenons à exprimer notre solidarité avec les luttes en cours contre la précarisation des statuts et contre les discours stigmatisant pour des professions qui font vivre le service public dans le quotidien de nos concitoyens.

    Thatcher les mineurs, Macron les cheminots ?

    A titre personnel, je tiens à plus particulièrement saluer mes camarades cheminots. Je devais être à leurs côtés, la session du Conseil régional de ce jour m’en empêche. Pourtant, sachez que le cheminot retraité que je suis n’accepte pas la désinvolture et la précipitation avec laquelle le gouvernement entend traiter une question aussi vitale que l’avenir de l’entreprise publique ferroviaire. La SNCF n’appartient ni au gouvernement, ni aux cheminots. Elle appartient à tous les citoyens de ce pays. Lire la suite…


  2. SNCF : passage en force du gouvernement. Mobilisation !

    Écrit le 26 février 2018 par Éric Thouzeau

    Photo © Patrice MOREL

    Photo © Patrice MOREL

    Le gouvernement vient de décider l’épreuve de force : les ordonnances pour casser la SNCF. Cela ne concerne pas que les seuls cheminots. La SNCF, issue de la nationalisation des compagnies privées en faillite, appartient à tous les citoyens de ce pays.

    Le ferroviaire a de nombreux atouts, et la SNCF reste une entreprise performante. Pourtant, si d’années en années, le service public ferroviaire s’est dégradé, c’est qu’il a été étranglé. Baisse massive des effectifs, réorganisations incessantes des structures de l’entreprise, dirigeants commerciaux plus que techniciens, sous-investissement dans les infrastructures, cloisonnement entre les différentes activités… Lire la suite…


  3. Ferroviaire : non à l’ouverture à la concurrence !

    Écrit le 16 décembre 2016 par Éric Thouzeau

    photo-cgtJe suis intervenu en session du Conseil régional pour présenter le point de vue du groupe Socialiste écologiste, radical et républicain sur deux rapports importants : la feuille de route transition énergétique, et le plan Santé.

    Au cours de mon intervention sur la transition énergétique, j’ai rappelé que « je suis cheminot, socialiste, et syndicaliste. Trois gros défauts sans doute pour certains, mais j’assume ! ». Et comme lors de cette session, la droite a fait voter sa volonté d’ouvrir les TER à  la concurrence, j’ai rappelé que c’était une mauvaise solution notamment parce que le ferroviaire était un transport guidé, donc présentant une certaine rigidité. Lire la suite…


  4. Les dégâts du libéralisme version Macron

    Écrit le 18 novembre 2016 par Éric Thouzeau

    blog-nouvelles-lignes-de-bus-megabusLes 175 salariés de Mégabus manifestent aujourd’hui contre leurs licenciements. Voilà un premier bilan de l’ouverture à la concurrence des autocars voulue par Macron.

    Gattaz promettait un million d’emplois si on baissait le coût du travail. Il ya eu le CICE…mais pas d’emplois. Macron a mis en œuvre la libéralisation des lignes de bus avec une promesse de 22 000 emplois. La dérégulation a eu lieu : au plus 1430 embauches…et déjà une première vague de licenciements. Avec leurs organisations syndicales, les 170 salariés de Megabus manifestent avec raison leur colère aujourd’hui. Lire la suite…