RSS Feed

Mot-clef : service public ferroviaire

  1. Intervention de la GDS au comité de vigilance ferroviaire

    Écrit le 7 décembre 2018 par Éric Thouzeau

    Vidéo de l’intervention que j’ai faite au nom de la Gauche démocratique et sociale (GDS) lors de la conférence de presse du comité de vigilance ferroviaire, qui s’est tenue le 4 décembre dans les locaux de la CGT à Montreuil.

     


  2. La Région invite le privé à faire son marché

    Écrit le 21 juin 2018 par Éric Thouzeau

    Photo © Patrice MOREL

    Photo © Patrice MOREL

    Je suis intervenu lors de la dernière session du Conseil régional des Pays de la Loire contre l’ouverture à la concurrence dan le ferroviaire et contre l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) soumis au vote par la majorité régionale. Cet AMI est « destinée aux opérateurs ferroviaires susceptibles de concourir à l’ouverture à la concurrence du réseau régional ».

    Si la Commission européenne prône la libéralisation du transport ferroviaire depuis le début des années 90 du siècle dernier, jamais elle n’a accepté d’en faire un bilan. Car ce bilan est loin d’être probant. Et il laisserait voir qu’il s’agit surtout d’un parti-pris idéologique, avec une volonté évidente de casser des bastions du syndicalisme. Lire la suite…


  3. Défendre tous ensemble le service public ferroviaire

    Écrit le 19 avril 2018 par Éric Thouzeau

    Je viens d’essayer de rassembler dans un seul texte les critiques essentielles du projet de réforme ferroviaire du gouvernement Macron-Philippe, et  les principales propositions qui font l’unanimité chez les défenseurs du service public ferroviaire.

    1. Les politiques néo-libérales menées en Europe depuis une trentaine d’années visent à étendre la sphère marchande au détriment des services publics, et à abaisser les protections statutaires et sociales des salariés. Le gouvernement Macron est aujourd’hui le fer de lance de cette double offensive. En ce sens, la lutte des cheminots dépasse les seuls enjeux catégoriels.

    2. Si la SNCF a été créée en 1938, c’est avant tout parce que les compagnies privées avaient fait faillite. Le ferroviaire constitue un « monopole naturel » car fondé sur l’utilisation d’un réseau au coût élevé. Le transport ferroviaire est un transport guidé (« à un seul degré de liberté), les liens entre le gestionnaire de l’infrastructure et la compagnie qui fait circuler le train sont nécessairement étroits. Pourtant la vague néo-libérale en Europe a remis à l’ordre du jour l’idée de compagnies ferroviaires privées pour casser les compagnies historiques, et prône la séparation entre l’infrastructure et le transporteur. C’est une aberration ! Lire la suite…


  4. Fier d’avoir été cheminot pendant trente-cinq ans

    Écrit le 23 mars 2018 par Éric Thouzeau

    J’ai envoyé un projet de tribune à Ouest-France. 3500 caractères maximum, c’est la règle pour les rubriques « Point de vue » dans ce journal. Ouest-France l’a finalement publié dans le courrier des lecteurs. Je reproduis ci-dessous le texte intégral de cette tribune, que j’ai développé au cours de mon intervention en session du Conseil régional le 22 mars.

    Si j’ai été cheminot actif pendant 35 ans, je me sens toujours cheminot. Cheminot un jour, cheminot toujours ! Et en tant que tel,  je veux affirmer ma fierté d’être cheminot face au dénigrement anti-cheminot orchestré par Macron et les siens, et défendre la belle notion de service public vilipendée par tous les néo-libéraux. Le combat ne fait que commencer ! Et ce combat n’est pas que celui das salariés de la SNCF. Il concerne tous les salariés. Car l’offensive néo-libérale vise à rogner tous les statuts, toutes les protections  des salariés.
    Lire la suite…