RSS Feed

Mot-clef : privatisation

  1. Ils continuent à brader le service public ferroviaire !

    Écrit le 9 janvier 2019 par Éric Thouzeau

    Ma première réaction à l’annonce faite par la ministre des Transports du gouvernement Macron-Philippe d’ouvrir à la concurrence deux lignes ferroviaires qui concernent directement notre Région.

    La ministre des Transports vient d’annoncer  l’ouverture  à la concurrence des lignes ferroviaires Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux , deux lignes déficitaires car il y a longtemps que la SNCF, à la recherche de rentabilité, les a négligées.

    Les opérateurs privés y seront assurés de toucher des subventions de l’Etat, voire des Régions. Ils adapteront l’offre à la baisse s’ils estiment que les subventions sont  « insuffisantes » ou augmenteront les tarifs pour les voyageurs. C’est malheureusement ce qui s’est passé dans tous les pays où ces processus de privatisation ferroviaire ont eu lieu.

    Les « Trains d’équilibre du territoire » (TET) qui  circulent sur ces lignes sont indispensables à l’aménagement du territoire. Le gouvernement veut s’en débarrasser en les transférant aux Régions ou directement au privé. Alors que le mouvement social pose avec force la question de la présence de services publics sur tout le territoire, le gouvernement continue à brader le service public ferroviaire ! Grand débat national ou pas, le gouvernement s’obstine à poursuivre une politique qui pourtant suscite un rejet massif dans le pays.

    Sur les Pays de la Loire, la majorité de Bruno Retailleau et Christelle Morançais a décidé de confier des lignes TER au privé,  et le gouvernement en fait autant avec les TET. On dirait une course de vitesse entre LR et macronistes, deux courants politiques de droite adeptes du libéralisme : à celui qui privatisera le plus vite ! Les usagers n’ont rien à y gagner !

     


  2. La Région invite le privé à faire son marché

    Écrit le 21 juin 2018 par Éric Thouzeau

    Photo © Patrice MOREL

    Photo © Patrice MOREL

    Je suis intervenu lors de la dernière session du Conseil régional des Pays de la Loire contre l’ouverture à la concurrence dan le ferroviaire et contre l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) soumis au vote par la majorité régionale. Cet AMI est « destinée aux opérateurs ferroviaires susceptibles de concourir à l’ouverture à la concurrence du réseau régional ».

    Si la Commission européenne prône la libéralisation du transport ferroviaire depuis le début des années 90 du siècle dernier, jamais elle n’a accepté d’en faire un bilan. Car ce bilan est loin d’être probant. Et il laisserait voir qu’il s’agit surtout d’un parti-pris idéologique, avec une volonté évidente de casser des bastions du syndicalisme. Lire la suite…


  3. Le FN contre les cheminots et la SNCF

    Écrit le 21 octobre 2016 par Éric Thouzeau

    Misstic vomit le FNLors de la dernière session du Conseil régional des Pays de la Loire, un élu du FN est intervenu dans l’hémicycle  pour dénigrer les cheminots et la SNCF. Il a demandé à la Région de faire appel à des compagnies privées et a également repris cette contre-vérité de la prime « charbon » qui existerait à la SNCF. Au pied levé, je lui ai répondu (voir vidéo).

    J’ai dénoncé le SNCF-bashing auquel s’est livré l’élu FN, puis j’ai rappelé que la SNCF reste, malgré des difficultés réelles, un des systèmes ferroviaires les plus performants d’Europe, souvent présenté comme le troisième après la Suisse et la Suède. Mais la SNCF n’a pas eu la chance des chemins de fer allemands qui ont vu leur dette reprise par l’Etat allemand à la fin des années 90. La dette de la SNCF est due pour l’essentiel à des constructions de ligne nouvelles décidées par l’Etat. J’ai enfin dénoncé l’illusion de l’ouverture à la concurrence et de la privatisation plus souvent facteurs de désorganisation que d’efficacité (le ferroviaire est un transport guidé, et faire circuler plusieurs compagnies sur les mêmes rails est source de complexification du système ferroviaire). Lire la suite…