RSS Feed

Un pouvoir toujours aussi sourd

Écrit le 19 mars 2019 par Éric Thouzeau

Trois grandes mobilisations ont lieu en ce mois de mars. La persistance de la révolte des gilets jaunes, la grève des jeunes et la marche du siècle pour le climat, les actions intersyndicales interprofessionnelles comme le 19 mars contre les choix économiques et sociaux du gouvernement. L’enjeu est bien de faire converger toutes ces luttes.

Macron pensait avoir endormi tout le monde avec son « grand débat » qui n’est pourtant pas la réussite que le gouvernement se plaît à décrire. Sur les 75 000 personnes contactées pour les ateliers participatifs, 9 personnes sur 10 ont décliné la proposition (1). Par ailleurs 64% des français ne font pas confiance, à juste titre, au gouvernement pour répondre aux attentes qui se sont exprimées dans le grand débat (2).

Une politique destructrice

Cette méfiance des citoyens est d’autant plus compréhensible que le gouvernement poursuit sa politique destructrice. C’est la loi Blanquer qui, par exemple, porte un coup qui va dynamiter un peu plus le service public de l’éducation. Avec raison, la colère monte chez les enseignants et les parents d’élèves. C’est Agnès Buzyn qui provoque en parlant d’allongement de la durée du travail. C’est la loi Pacte qui prévoit des privatisations scandaleuses, comme celle d’Aéroport de Paris.

Sur l’urgence climatique, comment accepter que Macron comme De Rugy continuent à se défausser de leur responsabilité en l’imputant sur « chacun et chacune d’entre nous » (3)  plutôt qu’accélérer une véritable transition écologique et sociale ? Autre signe négatif : l’interdiction de la fabrication sur le sol français de pesticides vendus en dehors de l’Union européenne vient d’être repoussée de trois ans par la majorité à l’assemblée.

Aux exigences maintenues des Gilets jaunes de justice sociale et d’une autre répartition des richesses, le gouvernement ne répond que par des ne répond que  par des mesures visant à mieux réprimer ce mouvement. Toujours aucune véritable réponse sur le fond (SMIC, ISF, pensions….) !

Lutter ensemble et apporter des réponses immédiates

« Qui ne casse rien n’a rien » répondent désespérément certains  Gilets jaunes. Mais pour gagner ce qui compte ce n’est pas la casse, c’est la masse. C’est pourquoi il est positif que dans de nombreux territoires les appels aux manifestations intersyndicales soient faits en commun avec les Gilets jaunes. Tout comme de nombreux Gilets jaunes ont rejoint les marches pour le climat. L’ensemble des salariés est dos au mur. Il y a des moments dans l’Histoire ou ne pas lutter ensemble, c’est perdre tout.

Les luttes actuelles manquent cruellement de débouché politique. L’éparpillement de la gauche pour les Européennes en est un funeste exemple. Pourtant qu’est-ce qui s’opposerait à la mise en avant de mesures communes d’urgence pour répondre aux exigences du Printemps social et climatique que nous vivons actuellement ? La Gauche démocratique et sociale met en débat douze mesures (4). Partout confrontons les propositions des uns et des autres, et construisons un socle de réponses immédiates, communes à toute la  gauche…tout en participant au développement du mouvement social qui fragilise le quinquennat d’un Jupiter tombé de son piédestal !

(1) Ouest-France 

(2) Sondage Harris-Interactive

(3) Le défi du réchauffement climatique ne pourra être relevé « que grâce aux décisions individuelles de chacun » (De Rugy) « la solution au réchauffement climatique, c’est d’abord chacune et chacun d’entre nous »  Maxime Combes dans le blog de Mediapart

(4) Le temps est venu de mesures d’urgence

 

 

 


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *